jeudi 21 septembre 2017

#Manif21septembre : Togo France Ensemble Virons Macron et Gnassingbé

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 21/09/2017











Aujourd'hui jeudi 21 septembre, au Togo et en France nous manifestions contre nos chefs d'état.

En France, nous étions un peu moins de 10000 au Havre. Ils étaient 14000 à Toulouse, 55000 à Paris, 3500 à Perpignan (petite ville)...
A cette heure, nous n'avons pas tous les chiffres... mais vous pouvez déjà avec ces quelques chiffres qui représentent des villes de toutes les tailles avoir une idée de l'ampleur de la mobilisation.
Les Français en ont assez et ne supportent plus que les capitalistes leur choisissent à chaque fois un nouveau président à leurs bottes.
Macron n'a été choisi par la majorité des Français. Ils subissent donc une dictature temporaire...


Manifestation Le Havre jeudi 21 septembre



Au Togo, ils étaient plusieurs milliers encore aujourd'hui.

"Du côté de l'opposition, des dizaines de milliers de militants s'étaient rassemblés un peu partout sur l'étendue du territoire national. Des sources proches de l'opposition parlent de 25 localités au total. Sur les pancartes, les opposants affichent le but de leur initiative : le départ immédiat du chef de l'Etat, Faure Gnassingbé." La Tribune

Et ce malgré la répression énorme qui s'abat sur les manifestants. La police de Gnassingbé a tué un jeune de 10 ans, Abdoulaye Yacoubou. Ils sont des centaines à avoir reçu des tirs et être blessés.


Togo Manifestation pour virer Gnassingbé du 21 septembre

LES FRANÇAIS DOIVENT SOUTENIR LES TOGOLAIS EN LUTTE CONTRE LE DICTATEUR
FRANCEAFRIC GNASSINGBE


Les Togolais sont sur le point de virer Gnassingbé. La Franceàfric n'est pas prête à lâcher son valet qui organise l'esclavage Bolloré des salaires à  5O euros par mois.
Les médias aux bottes de la Franceàfric que nous nommons médiafric font omerta sur les manifestations au Togo et sur la répression, sur l'enfant tué hier.

Les Togolais actuellement font face à une repression impitoyable. Je copie colle ici le témoignage d'un togolais activiste.

"
De Mango a Bafilo
Deux villes sous les balles réelles de Faure Gnassingbé
A Mango tout a commencé le mardi par une caravane de l opposition en prélude a la marche d'hier. Le Rpt-Unir, comme a son habitude, se jette dans sa logique de ses contre- marches. Une délégation est dépêchée de Lomé pour les besoins de la cause. Les deux marches accouchent hier de violences et casses. Un jeune garçon tombe sous les balles réelles. Son corps transporté par les partisans de l' opposition en martyre sera un temps exposer sur le trône royal. La nuit, vers 1h du matin, grâce aux jeunes les corps habillés tentent vainement un assaut sur la ville. Mais dès les premières lueur de la mâtiné d'aujourd'hui hui, composés de différents corps, les forces habillés ont eu raison d' eux et s en prennent a la ville. C'est a balles réelles qu' ils tirent, non pas pour tuer mais tenir tout le monde au respect. Le marché est enflammé, les magasins dont des ateliers de coiffure longeant la place du marché n'ont pu échappé. De maison en maison, on défoncent les portes et on passe les vieux et vieilles puis enfants sous les cordelettes. Les portes sont défoncées et les femmes et enfant bien molestés. Le cas de cette dame admise en soin. Ironie de sort? La dame est une sage femme en retraite. Et tenez vous bien, cette innocente vieille qu' on a défoncé la porte pour humilier, est celle qui a fait au sieur Fambare Natchamba, un monsieur de triste record politique dans le système, son premier enfant, Hummm. Les jeunes sont réfugiés dans les brousses. Les téméraires qui ont empêché le premier assaut militaire la nuit ne peuvent plus tenir. La ville est en état de siège. Sans doute que, comme a leur habitude, le laboratoire rpt-unir et les securocrates présenteront, dans quelques heures, l'incendie du marché comme l'oeuvre du PNP. Sauf que la technologie des androïdes a permis aux vaillants peuple de Mango de laisser les traces de la barbarie avec les auteurs en tenue ce n est d ailleurs pas un coup d essaie dans cette ville considérée comme rebelle. En 2015, dans la répression pour installer la faune, suite a la mort d un officier, les populations ont vécu une violence analogue. Sous réserve de confirmation, notre correspondant vient de faire part de deux noyés dans le fleuve Oti hier nuit dans la poursuite des jeunes par les militaires. Si ça se confirme, les corps ne sont pas encore récupérer, le siège militaire étant encore présent. En attendant un brillant il y a 15 arrestations. Beaucoup de jeunes ont traversés la frontière du Ghana.
A bafilo, la marrée humaine est vite dispersée par les gaz lacrymogènes et les grenades offensives.
Même dans leur couses les pop ont pu distinguer les traditionnels gaz aux grenades d'assaut. les stigmates sont la, en attendant les photos, il suffit de voir les baissés de Bafilo pour se rendre compte que ce sont des grenades qui ont été utilise par les militaires de kara sous la bénédiction des responsables militaires de kara, et des préfets bakali et son collègue de bafilo. Le bilan hier a 58 baissés est actuellement a 77. Parmi les 8 admis a l hôpital de sokode, l'un vient de subir une opération réussie l'autre, retrouvé ce matin dans la brousse avec un intestin visible au niveau du nombril, est sur le table d'opération présentement. A Bafilo donc, hier c' était la chasse aux jeunes comme a mango. Cette tranche d' âge de la population a passé la nuit dans la montagne mitoyenne a ce chef lieu de la préfecture a la merci du froid et des reptiles venimeux. Toute la ville est quadrillée de bérets rouges. Comme ils le font a sokode, depuis un temps, ils passent de maison en maison pour "corriger" enfants, vieillards et les jeunes qui n' ont pas eu le courage de demander exile dans la brousse. C'est ainsi que les militaires après avoir corriger trois gamins les ont gardé avec eux en état critique. Les tentatives des défenseurs des droits de l' homme pour les récupérer ont été vaines. Au finish, quand leur corps sont inanimés, les 3 gamins on été amharique dans un camion pour une destination inconnue jusqu' ici. impossible de confirmer ou d' infirmer leur mort. Les militaires encerclent les quartiers, frappent les populations et une fois fatigués ils se reposent dans les grands carrefour de la ville avant de choisir la prochaine cible sous prétexte qu'ils ont reçu un coup de caillou par ici ou par la. Les jeunes ne sont pas les bienvenus comme ce malheureux qui est accueilli par les coups et bastonnades des militaires alors qu'il arrivait de Lomé pour le 8eme jour de son parent décédé. Actuellement il se bat entre la vie et la mort a l hôpital. La nuit ne promet aucune quiétude.
A Sokode, les manifestants, une vraie marée humaine, a été dispersés alors qu'elle étaient a la hauteur de la poste centrale. Lomé, quant a elle, promet une nuit agitée quand ont sait que des quartiers vivent déjà des barricades. les manifestants d' agoe ont été pris en sandwich au niveau du lycée d agoe. Toutes les voie d' accès a la manifestation sont bouclées par la police avec une ceinture militaire a quelques mètres des lieu. les togolais écrivent leur histoire, balles réelles, grenades d' assaut, gaz lacrymogènes contre les mains nues.
Tous ceux qui rament a contre courant de monsieur Faure Gnassingbé sont menacés. Meme les officiers supérieurs ont leur dose. C'est alors que, alors qu'il est en contrôle médical a Paris, sous prétexte qu'il est dernière la fulgurante montée du PNP de TIkpi Atchadam, après que les murs de sa devanture ait été aspergés de sang et la tête d un porte déposé dans un carton, comme ce fut fait chez le pdt du PNP et chez le frère jumeaux de Gnassingbé, le domicile du général memene a essuyé les explosions de plusieurs grenades d' assaut dans la nuit du mardi au mercredi. On reproche a même ne de n avoir rien fait pour étouffer le PNP dans l oeuf car il est cousin a son président. Décidément, ceux qui commandité tout ceci sont-il bien portant? On se rappelle de ce tristement célèbre Ernest Gnassingbé. Cinq ans avant sa mort, il tirait sur tout ce qui le résiste, ta voiture fait un dédoublement sur la tienne, on te descente et les militaires ressent, les chef traditionnel il torturait. L'opinion croyait que c était un officier méchant, mais c était en réalité un fou habillé qui moura en état de folie. Espérons que tous ceux qui soumettent toute cette purge aux Togolais se portent bien. Actuellement, le Ghàna et surtout le Benin, déjà mis en difficultés par le NAIRA, et sur une transition politique délicate, risquent d' accueillir des milliers de Togolais pour cause d' instabilité. Le silence éloquent de toute la planète contre monsieur Faure ne suffit pas. Tout le monde n arrive pas a lire les langage codés moins encore le silence. Donc, s ' il existe encore une communauté internationale soucieuse des 8 millions de Togolais, pour ramener le président de la CEDEAO a enfin comprendre que le pays n est pas un lègue de son père et qui il doit se retirer pour faire place a une transition, soit-elle civile ou militaire, afin d apaiser le pays vers des élections, c' est le moment ou jamais.
Abi-Alfa"

Comme pour les manifestations de 1954, 1960 et 1961 dans lesquelles les français soutenaient les Algériens contre la colonisation, les Français doivent rejoindre le combat des Africains en lutte contre les dictatures que leurs gouvernants français mettent en place.

Nous avons appelé les Havrais à soutenir les togolais

Voici le discours du cousin sankariste égaliste dans la manifestation au Havre :

"
Depuis 1963 la dictature du Togo accumule les meurtres, organise l'esclavage.
La dictature du Togo vient encore d'assassiner. La dictature du Togo vient encore d'assassiner un jeune, hier.
La révolution togolaise est en marche. La révolution togolaise a besoin du soutien de la révolution française.
Virez Macron, le terroriste. Macron est un chef terroriste qui soutient les jihadistes du Mali, qui soutient la dictature du Togo.
Il faut virer Macron et faire juger tous les criminels de l’Élysée.
En ce moment, la population de Lomé est en manifestation, à l heure qu'il est.
Soutenez la population du Togo pour en finir avec la dictature.
(un manifestant crie « ouais révolution »)
Votre devoir est de dégager Macron.
Virez Macron, le terroriste et les togolais sont entrain de chasser Gnassingbé, le dictateur en place, le fils du dictateur installé par De Gaulle. Il faut en finir avec la dictature terroriste au Togo.
En ce moment les Togolais sont en manifestation. Soutenez les Togolais en manifestation"








Les Français doivent refuser la politique criminelle de la France en Afrique. Ils doivent la dénoncer.
Comme les Français de 1961 l'avaient fait pour l'Algérie !

Tous les partis en France sont Franceàfric. Aucun de soutient les Togolais !

Les médias français sont tous vendus, tous aux ordres de la Franceàfric, aucun n'a osé dire la vérité sur l'envoi des terroristes au Mali par Sarkozy.
C'est Marocleaks et les journaux maliens, algériens et un site sénégalais qui ont repris les informations de mon article.


Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali


PRÉPARER LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET
AIDER LES TOGOLAIS A VIRER GNASSINGBE


En préparant la révolution française, nous aidons la révolution togolaise.


Des manifestants réagissaient très positivement devant le mot révolution des pancartes, on a entendu des gens dire :

"ah oui, révolution, je suis d'accord, il faut la révolution"

Et en ce qui concerne la révolution togolaise, les manifestants havrais semblaient curieux. Ils tournaient la tête et lisaient.

On leur a expliqué ce qui se passait actuellement au Togo car les médias et les partis politiques français ont tous fait l'omerta.
Il est étonnant de voir que les manifestants savent plus de choses sur la Palestine ou le Yémen que sur l'Afrique et les crimes de leur pays, la France.

Nous avons eu des discutions avec des gens qui voulaient comprendre et savoir ce qui se passait au Togo et en Afrique plus généralement.
Des salariés de Total syndicalistes à la CGT ont eu une discutions avec nous.
Un d'entre eux mentionnait connaître la présence de Bolloré au Togo et il a dit :

"Oui vous avez raison, c'est de l'esclavage les salaires là bas"
CONCLUSION

Au Togo, les manifestations sont énormes (on le voit clairement sur les photos où tous les espaces sont remplis de personnes). Les cousins et cousines Togolais sont déterminés à aller jusqu'au bout et à virer Faure Gnassingbé. Ils ne lâcheront pas.
En France, la coupe est pleine. Elle l'était déjà lors des manifestations contre la loi travail sous Hollande. Les gens ont le sentiment de se faire vraiment arnaché avec leur démocratie esclavagiste. Ils supportent difficilement Macron, encore pire que Hollande !
Nous n'avons pas connaissance de construction de CDR et de désignation de délégués révocables au Togo comme en France.
Ceux qui avaient ce mot d'ordre organisationnel dans leur programme sont maintenant en retraite ou vendus à la Franceàfric.
Il y a pourtant urgence à construire un gouvernement de délégués révocables !!!! Sinon c'est encore les pires qui seront au pouvoir.

mercredi 20 septembre 2017

Fraternisation révolutionnaire VS répression Gnassingbé


La révolution burkinabè du 30 octobre 2014 est parvenue à pratiquer
une forme désorganisée de fraternisation révolutionnaire
malgré l'absence de CDR et donc en évitant une stupide guérilla urbaine
que Compaoré aurait voulu déclencher.
Comme aujourd'hui Gnassingbé au Togo.
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 20/09/17

Source VoiceOfAmerica=CIA"Selon une source de la présidence togolaise, un enfant d'une dizaine d'années a été tué à Mango et 25 personnes blessées, dont 10 par balles."





Lors de la dernière manifestation, les togolais étaient au moins 100000 dans les rues pour demander le départ de Gnassingbé.
Aujourd'hui, les Togolais ont manifesté à nouveau. Ils ne veulent ni du projet de loi de Gnassingbé ni du referendum proposé, ils veulent qu'il dégage.








La plupart des villes togolaises sont en manifestation.








RÉPRESSION CONTRE LES MANIFESTANTS

On a vu des chars et des miliaires armés de gourdins sur les photos transmises par les activistes du Togo.




Selon certains activistes, "les personnes blessées par balles se compteraient par centaines". L'information reste à confirmer.



Il y aurait aussi des morts (d'après les informations des réseaux sociaux). Nous n'avons aucune information sérieuse dans les médias traditionnels concernant la répression de ce mouvement populaire. Nous sommes donc obligés de reprendre les informations transmises sur les réseaux sociaux.



Les hôpitaux auraient refusé d'accepter les blessés par balle et d'envoyer les ambulances.

Et Gnassingbé a bloqué internet. Certains activistes ont réussi quand même à transmettre les photos vidéos informations. Mais des amis facebook m'ont dit ne plus réussir à entrer en contact avec leurs proches via internet aujourd'hui.


OMERTAFRIC RESPECTÉE PAR LA BBC


LA BBC RADIO-COLONIES respecte l'omerta des impérialistes en publiant à 20H un article totalement dépourvu de la moindre information.
Je copie colle ici l'intégralité de l'article BBC Afrique.

"

Au Togo, la rue crie son indignation contre le projet de référendum

La crise politique continue au Togo ; des milliers de personnes se sont rassemblées mercredi dans les rues de la capitale Lomé pour demander le départ du président Faure Gnassingbé.
Dans d'autres quartiers, le parti au pouvoir avait organisé des contre-manifestations en soutien au chef de l’État.
Ces manifestations interviennent au lendemain de l'annonce d'un referendum, qui ne satisfait pas du tout l'opposition.
Récit, Olivier Weber" BBC Afrique

IL FAUT FRATERNISER AVEC LES FORCES DE
L 'ORDRE POUR FAIRE CHANGER LES FAIRE CHANGER DE CAMP ET REJOINDRE LES MANIFESTANTS


Il faut faire comme dans toutes les révolutions victorieuses, c'est-à-dire faire en sorte que la majorité des forces de l'ordre change de camp et rejoigne les manifestants contre Gnassingbé.


On peut très bien voir comment ce processus s'opère dans le film Capitaine d'Avril qui raconte la révolution portugaise de 1974.



Beaucoup de militaires, de policiers ne sont pas à l'aise dans le rôle qu'on leur a donné, tirer sur leurs compatriotes les dérangent et ils seraient prêts à changer de camp et à désobéir à leur hiérarchie. Mais pour cela il est indispensable de ne pas jouer au cow-boy contre les policiers du type lancer des projectiles....



En plus de cette fraternisation il est indispensable de mettre en place des délégués sécurités révocables

Extraits de panstitution concernant les délégués sécurités


Parmi 25 délégués de base on trouvera donc 2 délégués Justice, 10 délégués Pédagogie, 8 délégués Santé et 5 délégués Sécurité.
Aucun fonctionnaire éthique ne pourra exercer sans avoir obtenu son quota de fonction.


8.b Les délégués sécurité sont répartis en trois secteurs : protection, enquête et défense.8.c Sur le 20% de délégués sécurité, ce seront 12% pour la protection (tâches de l'ex-police), 2% pour les enquêteurs, et 8% pour la défense (tâches des ex-militaires)

LIRE : Panstitution

Yanick Toutain résume de façon très claire ce qu'est une révolution.

Pour comprendre ce débat il faut comprendre ce qu'est une révolution
C'est un DOUBLE PROCESSUS
1° de DESTRUCTION D'UNE CASEMATE IMPERIALISTE (ou CASEMATE PARASITE plus généralement )
2° de PRISE DU POUVOIR par le PEUPLE ORGANISE avec des délégués révocables
Je renvoie à ces publications sur le mur TOGO INFO
en réponse à des propositions trop AVENTURISTES et pas assez ORGANISATIONNELLES d'un cousin togolais
++++++
https://www.facebook.com/.../permalink/1472034722852438/...
Une révolution ce n'est pas ujne INSURRECTION principalement
Celle-ci est l'ACCOUCHEMENT d'un BEBE et le bébé est le POUVOIR DU PEUPLE
Ne pas STRUCTURER le pouvoir du peuple c'est faire se succéder
REVOLUTION et CONTRE REVOLUTION
Comme cela a été le cas
30 OCTOBRE 2014 = REVOLUTION
31 OCTOBRE 2014 CONTRE REVOLUTION ZIDA ....... qui a protégé les INSTITUTIONS DE COMPAORE

les révolutions malienne de mars 2012 et burkinabè de septembre 2014 sont des REVOLUTIONS...... puisque ATT et COMPAORE ont été renversés....
Mais ce sont des REVOLUTIONS INACHEVEES et donc des REVOLUTIONS VOLEES
Le modèle de cela ce fut la révolution de Février en Russie
Le Tsar fut chassé mais la BOURGEOISIE EUROPENNE GARDA LE CONTRÔLE par les ambassadeurs Paléologue et Buchanan.... ET DONC LA RUSSIE RESTA dans la guerre
la priorité des priorités au Togo (POUR EVITER DES MORTS) c'est un PROCESSUS de CONSTRUCTION d'un GOUVERNEMENT PROVISOIRE intégrant donc la désignation de
DELEGUES SECURITE (1 SUR 5)
DELEGUES JUSTICE (2 sur 25)
DELEGUES SANTE (8 sur 25)
DELEGUES PEDAGOGIE (10 sur 25)
IL FAUT DONC APPELER LA POPULATION à FORMER des groupes de 25

DES DELEGUES REVOCABLES SECURITE POUR PROTEGER LES MANIFESTANTS
DES DELEGUES REVOCABLES POUR VIRER GNASSINGBE
CONCLUSION

Les cousins et cousines togolaises ont été une fois de plus courageux.
La police de Gnassingbé a encore frappé extrêmement violemment pour réprimer les manifestants;
Il y a de nombreux blessés et des morts (nous ne savons pas combien encore).
Il est indispensable que les manifestants se protègent en se choisissant des délégués révocables sécurité (qui auront 100 fois plus de légitimité que la police de Gnassingbé, qui de facto sera complétement discréditée par la population).
Dans le même temps toute la population togolaise doit construire des CDR et se choisir ses représentants, ses délégués révocables 1 pour 25 pour le premier niveau.
Fraternisation révolutionnaire avec les forces de l'ordre pour les faire changer de camp et se transformer en délégués sécurité au service de la population et non plus contre les manifestants.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

COMPLÉMENT (L'article le plus complet des médias officiels Vox of America)

Je le copie colle intégralement ici. Je précise que Vox of America = CIA

Des sources de la présidence mais aussi l’opposition parlent tous d’au moins un mort et de nombreux blessés lors de manifestations de l'opposition qui ont rassemblé des milliers de personnes à travers le pays.
Des incidents sont signalés à l'intérieur du pays. A Bafilo, dans la région centrale, des forces de l'ordre ont usé du gaz lacrymogène pour disperser les partisans de l’opposition qui manifestaient. A Mango, dans la région des Savanes, dans le nord, le siège du parti présidentiel, l'Union pour la République (UNIR), a été incendié.
0:00:00 /0:01:07

Télécharger

"Le peuple togolais dit non : 50 ans, ça suffit", indique une banderole lors de la marche des opposants à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawsom)
"Le peuple togolais dit non : 50 ans, ça suffit", indique une banderole lors de la marche des opposants à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawsom)
Le chef de file de l'opposition Jean-Pierre Fabre fait état d'un mort à Mango lors d'affrontements entre militants de l'opposition et du pouvoir, ayant provoqué l'intervention des forces de l'ordre.
Selon une source de la présidence togolaise, un enfant d'une dizaine d'années a été tué à Mango et 25 personnes blessées, dont 10 par balles.
"Deux tireurs supposés appartenir au Parti National Panafricain (PNP)" de l'opposant Tipki Atchadam sont "activement recherchés," a affirmé la source de la présidence à l’AFP.
Des maisons de cadres du parti présidentiel, l'Union pour la République (Unir), ont par ailleurs été attaquées et incendiées, selon la même source, qui a insisté sur le fait qu'aucune manifestation n'avait été autorisée à Mango.
Marche des partisans du pouvoir à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Marche des partisans du pouvoir à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Dans la capitale à Lomé, l’opposition et le parti au pouvoir ont tous manifesté. L’opposition réclame le retour à la Constitution de 1992 et le pouvoir, le statu quo.
Quelques milliers de personnes se sont rassemblées mercredi dans les rues de la capitale togolaise Lomé à l'appel de l'opposition pour demander le départ du président Faure Gnassingbé et, dans d'autres quartiers, à la demande du parti au pouvoir pour lui témoigner leur soutien.
L'opposition, qui a connu un succès historique lors de marches les 6 et 7 septembre en rassemblant plus de 100.000 personnes à travers le pays, a prévu deux nouveaux jours de manifestations mercredi et jeudi.
Le parti présidentiel, l'Union pour la République (UNIR), a décidé lui aussi d'appeler ses militants, aux mêmes dates pour soutenir Faure Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis 50 ans.
Une décision jugée "irresponsable" selon Nathanael Olympio, un des chefs de file de l'opposition.
"Ça nous fait plaisir d'être là, c'est notre parti", a déclaré à l'AFP Georgia, 34 ans, militante d'UNIR. "Nous, on est pacifiques", a-t-elle ajouté, alors que l'ambiance était très calme sur la plage de Lomé où l'UNIR manifestait.
Les partisans affirment que le pouvoir s’obtient par les urnes et non par la rue à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Les partisans affirment que le pouvoir s’obtient par les urnes et non par la rue à Lomé, Togo, 20 septembre 2017. (VOA/Kayi Lawson)
Un jeune manifestant a toutefois confié avoir reçu 5.000 francs CFA (7,50 euros) pour participer à ce rassemblement. "Vous croyez qu'on est là pour la politique?", a demandé Justin, adolescent de 17 ans, devant l'approbation de ses camarades.
Alors que l'opposition commençait à se réunir dans plusieurs endroits de la capitale mercredi matin, George H., un habitant de Lomé expliquait qu'il n'irait pas manifester cette semaine, bien qu'il assure "en avoir marre de 50 ans de Gnassingbé".
"J'irai travailler. Il faut bien manger", a-t-il expliqué à l'AFP.
Des partisans de l’opposition brandissent une planche avec un appel aux forces d’armées à Lomé, Togo, 20 septembre 2017.
Des partisans de l’opposition brandissent une planche avec un appel aux forces d’armées à Lomé, Togo, 20 septembre 2017.
​Jean-Pierre Fabre, opposant historique togolais, ainsi qu'une coalition de l'opposition ont assuré qu'il n'y aurait "pas de répit (...) tant que M. Faure Gnassingbé n'aura pas quitté le pouvoir".
Le gouvernement togolais a quant à lui mis en garde l'opposition contre la présence de "personnes de nationalités étrangères, en vue de participer à des actes de violences" lors des marches, qu'il souhaite "pacifiques".
Mardi, l'opposition a boycotté un vote de modification de la Constitution à l'Assemblée nationale, qui prévoit la limitation du mandat présidentiel, en regrettant qu'il ne soit pas rétroactif et permette ainsi au président Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, de se représenter en 2020, voire en 2025.
Adoptée avec les 2/3 des voix, la modification de la Constitution fera l'objet d'un référendum "dans les prochains mois", a assuré un membre du gouvernement.


====================================================================================================

mardi 19 septembre 2017

Révolution Ensemble Togo France CIV

100000 manifestants au Togo le 6 septembre pour virer Gnassingbé
Photo prise à Lomé

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 19/09/2017











Au moins 100000 manifestants le 6 septembre 2017 dans les rues des principales villes togolaises. Des manifestants qui réclamaient la chute du dictateur Franceàfric Gnassingbé !!!
Il est toujours là mais pour combien de temps !!!



lire :

Togo : énorme manifestation pour virer Gnassingbé. La victoire est proche !


Manifestation d'étudiants ivoiriens hier lundi 8 septembre
En Côte d'ivoire, les étudiants manifestent depuis une semaine contre la politique de Ouattara, dictateur mis en place par un coup d'état contre Gbagbo organisé par la France et l'ONU.
Ils sont violentés par la police mais persévèrent dans leur combat.

lire :

Synchroniser la révolution Togo-CIV ! Ouattara DEGAGE Gnassingbé DEGAGE ! Soro en prison avec Compaoré


En France, le 12 septembre nous étions 223000 dans les rues pour dénoncer la politique de Macron contre les pauvres et les travailleurs.
Manif du 12 septembre en France contre Macron
Ici à Paris

lire :

#Manif12septembre : Macron Dégage ! Gnassingbé Dégage ! Révolution CDR 1 pour 25



PAR RÉVOLUTION
ENSEMBLE TOGOLAIS, IVOIRIENS ET FRANÇAIS

VIRONS GNASSINGBE, OUATTARA ET MACRON



Demain, mercredi 20 septembre, les Togolais sortent dans les rues pour virer Gnassingbé
Ils recommencent jeudi 21 septembre si celui-ci est toujours au pouvoir.
Le 21 septembre, les Français manifestent contre Macron.
Et les étudiants ivoiriens vont, espérons-le, étendre leur mouvement à toute la population pour virer Ouattara.



Il n'y a qu'ensemble que nous réussirons à virer tous ces criminels Franceàfric, les commanditaires qui sont à l’Élysée et donc Macron et Le Drian sont les chefs de file et les exécutants sont les dictateurs africains comme Gnassingbé et Ouattara.



Cette politique criminelle est responsable de 100 millions d'enfants africains en 25 ans (plus encore maintenant). En plus de la déficience lamentable de l'appareil médical, hospitalier etc, les mères trop pauvres à cause de salaires d'esclavagistes versés par Bolloré and co ne peuvent nourrir et soigner convenablement leurs enfants. Le manque de soin et le manque de nourriture appropriée font mourir les bébés prématurément. La mortalité infantile dans cette zone occupée militairement par la France est la pire au monde !
Ils sont quinze fois plus d'enfants à mourir au Togo qu'en France à cause de la politique criminelle de Bolloré and co


Panneau arboré lors des manifs contre la loi travail
au Printemps 2016. Il manque Macron, Président depuis mai 2017,
il a poursuivi la même politique criminelle Franceàfric


Dans la manifestation du 12 septembre, nous avons arboré des pancartes pour soutenir les cousins et cousines togolais en révolution.






Mais aussi pour soutenir les Résistants ivoiriens qui subissent la répression de Ouattara et dénoncer la politique de soutien aux terroristes de l'Elysée en Afrique.




N’ÉCOUTEZ PAS LES PARTIS POLITIQUES VENDUS AU CAPITALISME

ET A L’IMPÉRIALISME

CHOISISSEZ VOS  REPRÉSENTANTS CDR - DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES  - 1 POUR 25



 Jean-Pierre Fabre appelle au jeûne la veille d'une énorme manifestation dont l'objectif est de virer Gnassingbé !

"(...)Voilà pourquoi, je vous demande de lui confier par la prière et le jeûne le mardi 19 sept les manifestations de mercredi 20 et de jeudi 21 sept 2017. Tout doit être placé sous Sa Seigneurie afin que toute la gloire lui revienne. Je vous remercie. JEAN-PIERRE FABRE" (source IciLomé)

Alors qu'il faudrait des révolutionnaires en pleine forme capable de faire face aux forces de l'ordre qui ne vont pas manquer de réprimer les manifestants, il agît pour que ceux-ci se transforment en légumes sans force !!!!


Jean-Pierre Fabre ne sait plus quoi faire face à la colère du peuple togolais. Quand il s'agissait d'aller quémander à Hollande ou de revendiquer quelques réformes, c'était facile pour lui. Mais le peuple togolais ne veut plus de quelques réformettes comme le non cumul des mandats ou le retour à la constitution de 92. Le peuple togolais pour que Gnassingbé dégage. Un point c'est tout.
Il est débordé sur sa gauche et a peur.

LIRE  : Togolaises Togolais n'écoutez pas les partis compradores PNP CAP2015 ANC ! Écoutez Sankara et formez des CDR #1pour25 !

NON AU REFERENDUM BIDON DE GNASSINGBE

RÉVOLUTION CDR


Les partis d'opposition au Togo ont boycotté le texte de réforme constitutionnelle qui prévoit de limiter les mandats présidentiels à 2.
Ce projet avait pour objectif d'apaiser la colère des Togolais.
Les partis politiques sous la pression populaire ont boycotté le vote.

"Le projet de loi, qui propose notamment une limitation du nombre de mandats présidentiels, n’a remporté que 62 voix sur 91, soit le nombre exact des députés représentant le parti présidentiel au Parlement. Seuls 57 députés étaient présents pour cette séance exceptionnelle, dont 56 appartenant au parti présidentiel, l’Union pour la République (UNIR) ; 6 autres ont voté par procuration.
« Selon l’article 144 de la Constitution, le projet de révision constitutionnelle est considéré comme adopté s’il est voté à la majorité des quatre cinquièmes des députés […] », a déclaré Dama Dramani, président de l’Assemblée, en clôturant la séance. « A défaut de cette majorité, le projet de loi, adopté à la majorité des deux tiers des députés composant l’Assemblée nationale, est soumis au référendum », a-t-il expliqué. « La parole sera donc donnée au peuple pour confirmer ce vote », a-t-il conclu." Le Monde

Le projet sera donc proposé par référendum au Togolais. Mais les Togolais ne veulent tout simplement plus de Gnassingbé et de tous ces gouvernants valets de l'impérialisme.



LA RÉVOLUTION VA FUSIONNER TOGO BÉNIN GHANA
EN UN "EWE FASO"


La seule solution responsable est d'appeler à faire des CDR mais il ne le fera pas car il est par nature un traître aux pauvres et n'est capable que de compromis mollassons avec l'impérialisme.






Les peuples ne gagneront pas s'ils ne s'organisent pas. Les partis d'opposition partout gesticulent pour se donner une image de contestataires mais partout ils empêchent que les populations se choisissent elles-mêmes leurs représentants.
Les peuples ne gagneront pas s'ils ne décident pas de mettre en place l'humanocratie.
Il faut donc que tous vous vous choisissiez vos délégués révocables 1 pour 25.

Il est possible que Gnassingbé dégage sous la pression populaire mais si il n'y a pas de CDR, de délégués révocables, vous aurez à la place un autre pantin de l'impérialisme et du capitalisme.

Pour que des Sankara émergent partout, il faut que ce soit des personnes à la base qui soient désigner délégués.

LA TERRE EST NOTRE PATRIE

TOUS ENSEMBLE FAISONS LA RÉVOLUTION

UNE RÉVOLUTION HUMANOCRATE AVEC DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES

LA FIN DE LA FRANCEAFRIC EST POUR BIENTÔT !

TOUS CES CRIMINELS FRANCEAFRIC SERONT JUGES AU NUREMBERG DE L'AFRIQUE PAR DES DÉLÉGUÉS JUSTICES  RÉVOCABLES !






lundi 18 septembre 2017

Synchroniser la révolution Togo-CIV ! Ouattara DEGAGE Gnassingbé DEGAGE ! Soro en prison avec Compaoré



Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 18/09/2017


"la petite bourgeoisie révolutionnaire doit être capable de se suicider comme classe, pour ressusciter comme travailleur révolutionnaire, entièrement identifiée avec les aspirations les plus profondes du peuple auquel elle appartient" (Amilca CAbral) Revactu



 Au moment où les Togolais sont en révolution pour virer Gnassingbé.
Au moment où les Français sortent dans les rues contre Macron et ses réformes.
Les étudiants ivoiriens qui subissent un Président, mis en place par un coup d’état Franceàfric, se révoltent contre le coût de l'inscription qui a encore augmenté dans les établissements du secondaires depuis mercredi 18 septembre 2017.


"
Tout commence mercredi 13 septembre dans la matinée, quand des étudiants affiliés à la
Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) se rassemblent aux alentours de la cité universitaire (dite Cité Rouge) de Cocody, à Abidjan. Ils entendent manifester contre la hausse des droits d’inscription des établissements du secondaire, installant des pneus et des obstacles sur la route." Jeune Afrique

RÉPRESSION FÉROCE DE LA FRANCEAFRIC CONTRE
LES JEUNES EN COLÈRE
AU NIGER
AU TOGO
EN COTE D 'IVOIRE


La répression est tout de suite féroce en Côte d'Ivoire. A peine les étudiants, ont-ils démarré leur manifestation mercredi que les forces de l'ordre matraquent, lancent des gaz lacrymogène, blessent par balles 3 manifestants.
Fulgence Assi, le secrétaire général du syndicat qui a lancé la manifestation est poursuivi judiciairement.


Les vidéos ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Dans l’une d’elles, on voit
plusieurs membres des forces de l’ordre frapper un jeune étudiant à terre à coup de matraque. Sur un autre enregistrement, un véhicule de police fonce dangereusement sur la foule pour la disperser.(...) les forces de l’ordre reçoivent quelques projectiles avant de disperser le rassemblement à l’aide de gaz lacrymogène, rapporte l’AFP. Selon la Fesci, la police a poursuivi les étudiants jusque dans la Cité Rouge, blessant par balle trois d’entre eux. Jeune Afrique
La mobilisation se poursuit depuis mercredi.



Aujourd'hui, lundi 18 septembre, la police de Ouattara a encore envoyé des gaz lacrymogènes sur les manifestants.



"Des nouveaux affrontements ont éclaté lundi entre policiers et étudiants qui protestaient à Abidjan contre une "hausse abusive des frais d'inscription" pour la rentrée.

La police a lancé des gaz lacrymogènes et utilisé des jets d'eau pour disperser les étudiants, qui ont mis en place des barrages, jeté des pierres et autres projectiles ou tiré avec des lance-pierres.
Ces incidents se sont déroulés dans le quartier chic de Cocody qui abrite l'université Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan et les campus universitaires" VoaAfrique



La police selon plusieurs sources sur les réseaux sociaux serait entrée dans les chambres des étudiants pour les violenter.




Comme au Niger en avril 2017 où un étudiant avait été tué par la police de Issoufou, comme au Togo où le 19 avril où 4 à 7 jeunes manifestants ont été tués par la police de Gnassingbé, la police du dictateur franceàfric Ouattara s'en prend violemment aux étudiants ivoiriens.

Niger : Malah Bagalé tué par la police d'Issoufou, interview d'un étudiant ex syndicaliste de l'UENUN qui lança la mobilisation


Togo : après Anselme Gouyano 12 ans tué en 2013, au moins 4 morts de plus assassinés par Gnassingbé


LA FORMOISIE AFRICAINE DOIT "SE SUICIDER COMME CLASSE POUR RESSUSCITER COMME TRAVAILLEUR RÉVOLUTIONNAIRE", REPRENDRE L’HÉRITAGE DE SANKARA ET FORMEZ DES CDR


La Formoisie (bourgeoisie des diplômes) africaine sort dans les rues et revendique. Elle ne veut plusde la Franceàfric.
Comme le disait Amilcar Cabral, la Formoisie (qu'il appelait bourgeoisie intellectuelle) doit supprimer tout ce qui est propre à sa classe sociale spoliatrice (comme la revendication de salaire plus élevé en fonction des diplômes) pour combattre pour l’intérêt du plus grand nombre donc des esclaves de Bolloré and co payés 50 €/mois ou moins.

"la petite bourgeoisie révolutionnaire doit être  capable  de se  suicider  comme classepour ressusciter comme travailleur  révolutionnaire, entièrement identifiée avec les aspirations les plus profondes du peuple auquel elle appartient" (Amilca CAbral) Revactu
Lire :

La Formoisie africaine ne forme pas de CDR pour l'instant.
En ne proposant pas aux plus pauvres de se choisir leurs représentants, elle valide le système impérialiste et capitaliste.
Aucune solution n'existe sans véritables représentants du peuple, sans délégués révocables !

https://www.facebook.com/groups/gbagbo.ou.rien.rnosson/permalink/1477530335676055/


A Lomé, partout au Togo, partout en Afrique, partout sur Terre, il faut DÉFILER par GROUPES DE 25 avec
====> 1 délégué de base
====> 4 ADJOINTS
====> 20 DELEGATEURS-CORRESPONDANTS
SI DES MILLIERS de CDR sont formées avant le 21, Gnassingbé est foutu !
Il faut un CONSTRUIRE un GOUVERNEMENT PROVISOIRE à partir de CDR
https://drive.google.com/…/0B1pq3ievpZMESTJhZjU5dmc2MmM/view
article 1 Les délégués sont désignés par des conseils de délégateurs ou des conseils de délégués.
1.a Le premier niveau est celui de délégué de base. Il représente 25 personnes. C'est un conseil de 25 délégateurs qui se réunit, désigne et peut révoquer le délégué de base par simple départ non remplacé d'un des 25 membres de ce conseil.
i Pour ce niveau comme pour les autres, il peut être établi une liste d'attente en cas de départ d'un des 25 membres
1.b Le 2° niveau est celui de délégué conseiller. Il représente 625 personnes. Le délégué conseiller est désigné par un conseil de 25 délégués de base. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués de base quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.
1.c Le 3° niveau est celui de délégué député. Il représente 15625 délégateurs (25^3). Le délégué député est désigné et contrôlé par 25 délégués conseillers. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués conseillers quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.
1.d Le 4° niveau est celui de délégué national. Il représente environ 400 000 délégateurs (25²² = 390625) Le délégué national est désigné et contrôlé par 25 délégués députés. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués députés quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.
1.e Le 5° niveau est celui de délégué international. Il représente environ 10 millions de délégateurs (25^5 = 9 765 625) Le délégué international est désigné et contrôlé par 25 délégués nationaux. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués nationaux quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.
1.f Le 6° niveau est celui de délégué mondial. Il représente environ 250 millions de délégateurs (25^6 = 244 140 625) Le délégué mondial est désigné et contrôlé par 25 délégués internationaux. Sa révocation est automatique si un des 25 délégués internationaux quitte le conseil sans être immédiatement remplacé.

Faites comme le secteur 12 de Ouagadougou
UNE PHOTO de votre CDR avec
LE DÉLÉGUÉ DE BASE au milieu
avec ses 4 ADJOINTS DIB
entourés de leurs 20 DELEGATEURS-CORRESPONDANTS








SYNCHRONISER LA RÉVOLUTION TOGOLAISE ET
LA RÉVOLUTION IVOIRIENNE

OUATTARA DÉGAGE GNASSINGBE DÉGAGE

Tous les Africains doivent faire comme les Togolais et les Ivoiriens, descendre dans les rues et appeler à la chute des dictateurs Franceàfric.
Mais en plus, il faut qu'ils s'organisent et se choisissent leurs représentants.
Il faut qu'ils reprennent l'héritage de Sankara amélioré et qu'ils choisissent des délégués de base révocables 1 pour 25, des délégués de conseils révocables 1 pour 625, les délégués députés révocables 1 pour 15625, les délégués révocables nationaux 1 pour 390625.


IL faut que BURKINA FASO MALI GHANA BÉNIN REJOIGNENT IMMÉDIATEMENT LA MOBILISATION EN DÉSIGNANT des DÉLÉGUÉS DE BASE 1 POUR 25


Macron Dégage
Ouattara Dégage
Gnassingbé Dégage
IBK Dégage
Bongo Dégage
Biya Dégage
Révolution partout en Afrique
Révolution partout pour virer les dictateurs Franceàfric
CDR partout
Construction de CNR et d'un CIRAF Africain !

LA TERRE EST NOTRE PATRIE NOUS VAINCRONS !
NE LAISSONS PLUS LES CRIMINELS DIRIGER !
GOUVERNEMENT DU PEUPLE
CDR PARTOUT !



Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)





mercredi 13 septembre 2017

#Manif12septembre : Macron Dégage ! Gnassingbé Dégage ! Révolution CDR 1 pour 25

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 13/09/2017










223 000 manifestants en France
10 000 manifestants au Havre
contre Macron et contre ses attaques contre les travailleurs et les pauvres.



Et il n’y avait pas encore les plus pauvres
Au Havre, il y avait très peu de jeunes



Imaginez ce que ça sera quand les pauvres et les jeunes s’y mettront !

MACRON DÉGAGE !

GNASSINGBÉ DÉGAGE !


Macron patron de la Franceàfric
Gnassingbé valet de la Franceàfric embauché pour obéir aux intérêts des patrons esclavagistes français, sera tué ou envoyé à la CPI comme Gbagbo s’il rompt le pacte esclavagiste.
Il faut virer les deux faux Présidents.
Macron n'a été élu que par 39,76 % des Français


Et sa popularité ne fait que décroître depuis qu’il est Président.
Il n’avait que 30 % d’opinion favorable au début du mois de septembre, soit 4 mois après sa prise de fonction !



Mais le système démocratique électoraliste prévoit de laisser le pouvoir pendant un mandat de 5 ans. Autrement dit, c'est une dictature temporelle. Une fois que le gars vous a fait des beaux discours et des belles promesses et qu'il a été gonflé à l'hélium par la presse bourgeoise, il peut faire ce qu'il veut. Donc il obéit à ses maîtres, les gros capitalistes et arnaquent la population.



Gnassingbé obéit aux intérêts Franceàfric.



Il faut les virer tous les deux et aussi virer tous les dictateurs Franceàfric. Ils n’ont aucune légitimité.

GOUVERNEMENT PROVISOIRE et CNR TOGO = CNRT


Les Togolais sont entrés en Révolution ils sont sur le point de réussir à virer leur dictateur.
Nous les soutenons.








En France, il faut faire comme au Togo et virer Macron

POUR QUE GNASSINGBÉ DÉGAGE, POUR QUE MACRON DÉGAGE ET POUR QUE TOUS LES AUTRES DICTATEURS FRANCEAFRIC DÉGAGENT IL FAUT DES CDR DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES 1 POUR 25


Il manque juste un truc au Togolais pour virer Gnassingbé et empêcher les partis traîtres compradores
Il faut des représentants du peuple révocables.
Il faut des délégués révocables.
Groupez-vous par 25 et choisissez votre représentant de confiance.
Lisez la Panstitution pour avoir tous les détails



de faire perdurer le pouvoir de Faure Gnassingbé, les CDR Comité de Défense de la Révolution de Sankara.

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)





RÉVOLUTION : UNE URGENCE POUR SAUVER L’ESPÈCE HUMAINE

Nous avons deux cents milliards de tonnes de carbone au-dessus de la tête.
Irma n’est que le début d’une énorme catastrophe climatique.
Nous devons stopper tout de suite les irresponsables qui ont le pouvoir sur Terre et les classes spoliatrices qui aggravent le couvercle carbone pour leur folie.
Pour cela, il n’y pas d’autres solutions qu’une révolution égaliste, anti capitaliste, anti-impérialiste.



lundi 11 septembre 2017

La campagne bidon du fasciste Kémi Séba prépare la dévaluation camouflée d'un FCFA-Cauri

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 09/09/17



« Cent FCFA ne valent plus que 1 franc français,
contre 2 quelques heures plus tôt.
Du jour au lendemain, des millions de foyers
ont alors vu leur pouvoir d’achat s’effondrer,
ressentant cette mesure comme un coup de poignard dans le dos
asséné par l’ancien colonisateur.
Vingt-deux ans plus tard, la plaie n’est pas tout à fait refermée.
( Jeune Afrique Le spectre d’une nouvelle dévaluation « imposée »
par la France continue de hanter la zone CFA
. »
)


En 1993, 1 euro valait 328 F CFA, moitié moins cher de sa valeur actuelle.
Et c’est précisément une opération du même genre
que sont en train de préparer Macron et Kémi Séba.
Pour diviser encore plus la valeur de la monnaie africaine.
Le projet est un FCFA s’approchant de 1000 FCFA pour 1 euro
et même plus.( infra)


« Les premiers billets libellés en cauris
[
pour la prochaine dévaluation Macron-Kémi Séba NdA]
ont été imprimés à Bangalore, en Inde,
et non plus à Chamalières, en France.
C’est beaucoup moins cher.

( Jeune Afrique)



CIRQUE KÉMI SÉBA VS
PRÉ-RÉVOLUTION AU TOGO
DEPUIS LE 19 AOÛT

Au moment où les cousins Togolais sont sur le point de renverser Gnassingbé, les médias français portent en héros le fasciste Kémi Séba parce qu’il a brûlé un billet de Franc CFA.
Comme toujours rien n’est fait au hasard.
Le 19 août dernier, les Togolais sont sortis massivement dans les rues. Le dictateur Franceàfric Gnassingbé a fait tuer plus de 4 personnes (peut-être 7)
Le même jour, à Dakar, le provocateur fasciste Kémi Séba, allié aux pires racistes de France, a brûlé un billet de 5000FCFA.
Le 6 septembre, ce sont un million de Togolais qui ont manifesté en exigeant le départ du tyran.
Le même jour, la Franceàfric - Macky Sall-Macron - crée un nouveau nuage de fumée en organisant le retour du fasciste Kémi Séba dans son pays natal – la France.
Le but est encore le même : envahir les médias et les réseaux sociaux avec un prétendu scandale créé de toutes pièces, afin de noyer les informations sur l’ampleur de la montée pré-révolutionnaire au Togo.
Naturellement, entre le 19 août et le 6 septembre, le provocateur Franceàfric Stellio Capo Chi Chi n’a pas écrit un seul mot de soutien aux manifestants du Togo, ni même un mot de compassion pour les familles des victimes de Gnassingbé. Logique : sa mission est précisément de camoufler la montée révolutionnaire en recrutant les naïfs.



La Franceàfric a prévu de se débarrasser de cette monnaie coloniale pour en créer une nouvelle tout aussi coloniale et qui va lui permettre de faire encore plus de profits sur la sueur et le sang des Africains.

LE CAURI
NOUVELLE MONNAIE
= DEVALUATION
FRANCEAFRIC

Selon un article de Jeune Afrique publié en novembre dernier, tout est déjà écrit. L’auteur de l’article Alain Faujas (ex-journaliste du Monde passé à Jeune Afrique), nous donne déjà la date de l’introduction de la nouvelle monnaie dans toute la zone Franceàfric : 1er janvier 2022.
Jeune Afrique (2° porte-parole de la Franceàfric après RFI – radio-colonies) se félicite d’ailleurs de ce que l’impression des nouveaux billets ne sera pas confiée à des Africains :
« Les premiers billets libellés en cauris ont été imprimés à Bangalore, en Inde, et non plus à Chamalières, en France. C’est beaucoup moins cher.
Économie sur les coûts de fabrication grâce à une main d’œuvre indienne encore moins chère ! Encore un moyen pour faire plus d'argent !
Il est d’ailleurs plus clair d’écrire
« Les premiers billets libellés en cauris [pour la prochaine dévaluation Macron-Kémi Séba NdA] ont été imprimés à Bangalore, en Inde, et non plus à Chamalières, en France. C’est beaucoup moins cher.
Naturellement, la métropole esclavagiste conserve le contrôle :
"À titre transitoire, les réserves des huit pays membres de la zone cauri continueront d’être placées pour 10 % auprès du Trésor français, qui maintiendra sa garantie de change illimitée en contrepartie, afin d’éviter que les marchés ne paniquent et ne provoquent un effondrement du naira nouveau-né » Jeune Afrique

DÉVALUER LA MONNAIE AFRICAINE
TOUT CRÉANT UNE NOUVELLE
POUR EMPÊCHER
TOUTE RÉSISTANCE A LA DÉVALUATION

L’opération 1994 de dévaluation de la monnaie africaine sous Balladur est remise en place mais avec une autre monnaie. La magouille coloniale se voit moins comme ça.

En 1994, le Franc CFA a été dévalué. Sa valeur a été divisée par 2. (100 francs CFA = 1 franc français au lieu de 50 francs CFA = 1 franc français.
En 1993, 1 euro valait 328 F CFA, moitié moins cher de sa valeur actuelle.
1 F CFA = 0,02 FRF
Division par deux du FCFA en 1994 entérinée en 1999
1 F CFA = 0,01 FRF
1 € = 655,957 F CFA14

Et c’est précisément une opération du même genre que sont en train de préparer Macron et son compatriote Stellio Capo Chi Chi déguisé en Kémi Séba.
Pour diviser encore plus la valeur de la monnaie africaine.


AUGMENTER LE PRIX DES ORDINATEURS EN AFRIQUE

 Le projet est (quasi-certainement) un FCFA s’approchant de 1000 FCFA pour 1 euro. Et même plus !
Déjà, en 1994, les conséquences sur la vie des Africains avaient été énormes. Leur pouvoir d’achat, pour les produits d’importation, avait dégringolé d’un seul coup.
Jeune Afrique le sait et rappelle à ses maîtres le traumatisme qu’a été cette dévaluation Balladur :
« Cent FCFA ne valent plus que 1 franc français, contre 2 quelques heures plus tôt. Du jour au lendemain, des millions de foyers ont alors vu leur pouvoir d’achat s’effondrer, ressentant cette mesure comme un coup de poignard dans le dos asséné par l’ancien colonisateur. Vingt-deux ans plus tard, la plaie n’est pas tout à fait refermée. Le spectre d’une nouvelle dévaluation « imposée » par la France continue de hanter la zone CFA. » Jeune Afrique http://www.jeuneafrique.com/mag/367583/economie/devaluation-franc-cfa-spectre-de-1994/

1994-2017 : COUP DE POIGNARD DANS LE DOS
PAR L'ANCIEN COLONISATEUR
AIDE PAR LES MILICES FASCISTES
DE KEMI SEBA-TOUSSAINT ALAIN-GUILLAUME SORO

Bien entendu malgré tous les bobards racontés par les économistes et médias capitalistes, chacun sait que dévaluer la monnaie d’un pays est défavorable à ses habitants.
Les matières premières produites par les Africains ne valaient et ne vaudront plus rien. C’est donc très intéressant pour les esclavagistes pillards occidentaux - qui importent vers le Nord à moindre coût.
Mais, pour l’Afrique, importer des produits devint en 1994 et deviendra demain, très onéreux.
Comme l’Afrique de la zone CFA ne fabrique pas (encore !)  les machines et les ordinateurs, indispensable au développement de son économie, elle est obligée de les importer !
Le prix étant trop élevé, les Africains s’enfoncent dans la pauvreté, ils ne peuvent importer les machines indispensables à leur développement économique.

BALLADUR MACRON KEMI SEBA :
SABOTER LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE l'AFRIQUE

Dévaluer le franc CFA en 1994 avait deux objectifs. D’abord, enrichir encore plus les capitalistes du Nord qui importent les produits africains, coton, cacao, café, uranium, riz… Et surtout, assurer la perpétuation du gigantesque camp de travail qu’est l’Afrique pour les patrons Franceàfric. Empêcher tout développement économique de ce continent en l’empêchant d’importer les outils technologiques nécessaires permet de le garder sous dépendance de la France et de ses alliés américains et européens.

ADAPTER LE CAURI "A LA CHUTE DU COURS DES MATIERES PREMIERES"


Les objectifs sont exactement les mêmes avec la création du Cauri puisque cette nouvelle monnaie est créée pour s’ « adapter à la chute des cours de matières premières ».


« Il va être beaucoup plus facile d’adapter la valeur du cauri que le franc CFA à la chute des cours des matières premières. Le coton malien et le riz sénégalais vont devenir plus compétitifs que leurs concurrents brésiliens et vietnamiens. » Jeune Afrique
Autrement dit, la valeur du cauri va être dévaluée par rapport à celle du Franc CFA actuelle.
Et le brouillard de fumée est tellement bien orchestré que les activistes n’y voient que du feu.

ENVOUTEMENT DES ACTIVISTES NAÏFS
PAR LE FASCISTE FRANÇAIS KEMI SEBA

Alors que le projet de suppression du franc CFA pour dévaluer la monnaie africaine est en place, les activistes anti-Franceàfric sont en train de se faire envoûter par l’opération fasciste Kémi Seba et son combat anti franc CFA qui va tout à fait dans le sens ce que souhaite la Franceàfric.
Tant qu’ils ont le nez sur Kémi Séba et la fausse répression orchestrée pour le présenter en héros, les Africains en révolution sont oubliés, les CDR ne sont pas mis en place, la lucidité sur les véritables projets de la Franceàfric mais aussi de la Russieàfric et USAfric disparaît. Et les impérialistes s’en frottent les mains.


KEMI SEBA ANTI CDR SANKARA
ANTI OPEP RÉVOLUTIONNAIRES

Surtout quand cette opération de diversion et d'envoutement sert en même temps à détourner l'attention loin de la pré-révolution togolaise et en même temps de lancer des campagnes de discrédit envers les militants Sankara CDR !
Une diversion servant, dans le même temps, à saboter la campagne OPEP révolutionnaires visant à utiliser pour les exportations africaines les méthodes utilisées par les producteurs de pétrole : une OPECac pour le cacao, une OPECot pour le coton, une OPECaf pour le caf? etc.....

CONCLUSION

VIVE LE CIRAF SANKARA CDR
POUR CREER DES OPEP ET
LANCER LA MONNAIE EGALISTE-LIBREGALISTE AFRO-REVO
IL FAUT 40 MILLIONS DE CDR EN AFRIQUE
1 POUR 25



À Bas le Franc CFA !
À bas le Cauri !
À bas l’impérialisme, à bas l’esclavagisme !
Il faut une nouvelle monnaie africaine anti capitaliste anti impérialiste,
Il faut un Afro égaliste pour la consommation, une monnaie révo mondiale anti-esclavagiste, distribuée en part égale à tous les Humains (10 000 révos à partir de 14 ans + 5000 par enfant).
Il faut un Afro librégaliste pour l'investissement altruiste, une monnaie révo mondiale anti-esclavagiste, distribuée en part égale à tous les Humains pour investir sans profit (3 000 révos à partir de 14 ans + 5000 par enfant).


Pour cela il faut que tous les pays africains fassent comme les Togolais et entrent en Révolution pour virer leur dictateur Franceàfric. Mais en plus, il faut impérativement mettre en place des CDR tout de suite, partout.


(édité par Yanick Toutain)



LIRE :

FAQ A bas le FCFA Préparons l'Afro monnaie panafricaine