jeudi 30 juin 2016

Chine : les pauvres sont logés dans des abris anti-aériens


Liang Hongqin, 38 ans, et Li Xiaoxue, 18 ans
  dans leur logement situé au sous sol de Pékin



Par Julie Amadis
Le 30/06/2016








Le "peuple des rats" titrait le Canard Enchaîné le 1er juin 2016.
Qui est le "peuple des rats" ?
"Les rats", c'est l'appellation utilisée en Chine pour désigner les mingongs, ces travailleurs chinois anciennement paysans qui sont arrivés récemment en ville pour y travailler, à l'usine le plus souvent.
Les capitalistes chinois les appellent "les rats" parce que ces "mingongs" vivent dans des conditions similaires à celles de l'animal, dans les sous sols anti aériens construits par Mao Zédong dans les années 70 pour se protéger d'une éventuelle attaque aérienne.
Ils sont un million à vivre sans la lumière du jour dans des espaces ne dépassant pas dix mètres carrés.
"Le peuple des rats" est aussi le titre du livre de Patrick Saint-Paul.

Les mingongs vivent sous terre parce qu'ils n'ont pas un salaire suffisant pour loger dans un appartement décent.

Leur salaire est d'un peu plus de 200 euros par mois (augmentation ces dernières années).


"L'an dernier, le salaire moyen d'un travailleur migrant en Chine s'élevait à 1.690 yuans (200 euros), selon le gouvernement." (20 minutes)
Plus précisément, ils gagnent entre 120 et 350 euros environ.
"Le revenu mensuel d’un ouvrier migrant oscille généralement entre 1 000 et 3 000 yuan par mois (soit entre 120 et 350 euros environ). Les écarts de rémunérations entre professions sont importants : un ouvrier dans le secteur du BTP peut gagner entre 150 et 200 Yuan par jour (entre 17 et 23 euros environ), alors qu’une femme de ménage perçoit entre 20 et 30 yuan par jour (entre 2,30 et 3,50 euros environ - source : entretiens auprès de migrants, Pékin, juillet 2011)." http://ceriscope.sciences-po.fr

Pas de quoi se loger convenablement.

Leur vie est difficile. Ils ne perçoivent pas toujours leur salaire, ne voient pas tous leurs enfants, qui pour beaucoup, sont restés à la campagne.

Ils travaillent sans relâche plus de 60 heures par semaine.

"Le salaire de cette main d'oeuvre bon marché varie entre 80 et 200 euros par mois pour dix à douze heures de labeur sept jours sur sept. C'est pour un tel salaire que de nombreux travailleurs migrants viennent de la campagne dans l'espoir d'un train de vie meilleur pour leur famille.La plupart du temps, ils travaillent sans contrat et se font manipuler par des employeurs peu scrupuleux. 25% d'entre eux ne toucheraient pas leur salaire.
Fin 2008, on recensait 225 millions de mingong, dont 140 millions montés à la ville -le reste étant resté en province-, selon le Bureau des Statistiques de Chine. " Chine Informations.org

PAS DE PLACE POUR LES PAUVRES DANS LES VILLES CHINOISES. LES CAPITALISTES LES OBLIGENT A VIVRE SOUS LA TERRE !


Pas de place pour les mingongs dans les villes chinoises.
Les pauvres, leur niche est sous la terre, dans le noir. Avec pour seule source lumineuse un néon au plafond.

Les capitalistes veulent bien d'eux pour les faire travailler comme des robots des heures durant mais ils ne veulent pas leur laisser de place sur la terre ferme.

Pour les pauvres, la place est sous la terre. Dix mètres carrés sous la terre dans l'humidité et la chaleur étouffante pour 70$ par mois !


""Les logements souterrains ne sont pas à proprement parler des logements insalubres2 mais l'espace dédié pour un logement peut ne pas dépasser les 4 m2 au sol1,14 et la moyenne de la superficie habitable est de 9,75 m211. Ils peuvent être situés jusqu'à 18 mètres sous la surface13, n'offrant par conséquent aucun accès à la lumière naturelle ou d'ouverture vers l'extérieur14 ce qui en fait des lieux où la chaleur peut être étouffante14 et l'humidité présente2. Le loyer moyen est de 70$ par mois11. L'eau s'engouffrant dans les tunnels en contrebas de la surface du sol, les épisodes d'inondation à Pékin ont déjà provoqué la mort de nombreux résidents de logements souterrains4. La crise du logement pour s'installer en centre ville de Pékin est si importante pour les migrants que d'autres parties souterraines de la ville tels que les égouts1,11 ou à l'inverse des parties aériennes comme les toits d'habitations, ont également été investis illégalement pour s'y loger11." wikipédia"

A partir de la fin des années 70, les paysans ont commencé à migrer vers les villes pour y travailler sur les chantiers et dans les usines. Le phénomène s'est amplifié en fur et à mesure que la chine s'est développée économiquement.


"Les résidents de logements souterrains sont locataires de leur logement et il existe des résidents qualifiés d'illégaux installés dans des zones du sous-sol non privatisées et hors du marché locatif. Si les migrants des campagnes sont considérés comme la tribu des rats, on a observé que des Pékinois possédant le permis de résidence et touchant de bas salaires vivent également dans des logements souterrains11. Leur présence, ainsi que celle d'habitants illégaux, pourrait faire passer les estimations des autorités pékinoises de281 000 à 1 million d'habitants sous la terre11,2,6." wikipédia"
Les mingongs sont nombreux, entre 175 et 250 millions.
Normal. Corvéables à merci et peu payés, les capitalistes du monde entier veulent les embaucher !

La France privilégie l'Afrique pour mettre en esclavage la population.
Les USA n'avaient plus assez de l'Amérique latine comme chasse gardée, ils se sont en plus installés en Asie et donc en Chine.

LES ENTREPRISES DE L'INNOVOISIE METTENT
EN ESCLAVAGE LES CHINOIS


Steve Jobs est un Innovois capitaliste.
"Steven Paul Jobs, dit Steve Jobs, (San Francisco - Palo Alto) est un entrepreneur et inventeur américain, souvent qualifié de visionnaire1, et une figure majeure de l'électronique grand public, notamment précurseur de l'avènement de l'ordinateur personnel, du baladeur numérique, du smartphone et de la tablette tactile. Cofondateur, directeur général et président du conseil d'administration d'Apple Inc, il dirige aussi les studios Pixar et devient membre du conseil d'administration de Disney lors du rachat en 2006 de Pixar par Disney." (Wikipédia)

 "Jobs", le film réalisé par Mickael Stern et écrit par Matt Whiteley qui raconte sa biographie ne montre que cette facette de Steve Jobs. Un homme qui innove et qui se bat pour diffuser aux plus grands nombres ses innovations.
Le film ne nous parle pas des usines qui fabriquent ses ordinateurs en Chine.
Encore moins, de ces jeunes hommes et femmes qui ne voient jamais le ciel car ils passent tout leur temps à travailler comme des robots dans des usines lugubres pour un salaire de misère.
Parce que, eux, n'auront jamais de Mac ou Iphone dans les mains.
"Diffuser pour le plus grand nombre" pour cet Innovois entrepreneur, c'est permettre à la Formoisie mondiale de s'offrir les outils Apple sur le dos des mingongs chinois.



"Pour ces produits qu'ils n'auront jamais la possibilité de s'offrir (et qu'ils n'ont en fait jamais vu), les ouvriers de Foxconn sont payés 70 cents de l'heure soit 250 dollars par mois... Les plaintes sont interdites, autant que les syndicats." (article de 2012, Zdnet)

Les jeunes qui travaillaient pour Apple en Chine étaient payés 0,70 dollars de l'heure. Certes c'est plus que Bolloré dans ses plantations au Cameroun qui paie 1,50 dollars la journée mais c'est quand même un salaire d'esclavagiste.
Si Steve Jobs a été particulièrement médiatisé ces dernières années en raison des suicides dans ses usines chinoises qui ont fait la une des journaux, il n'est pas le seul à mettre en esclavage les chinois.

Toutes les grosses entreprises multimédias américaines installent leurs usines de fabrication en Chine et paient des salaires d'esclavagistes.


"Les conditions de travail dans les usines du secteur de l'électronique en Chine sont "inhumaines". Voilà le constat de l'organisation de défense des droits des travailleurs China Labor Watch (CLW), qui publie mardi 12 juillet un rapport sur dix entreprises travaillant pour des grandes marques mondiales.

Ces usines produisent des ordinateurs et d'autres produits électroniques pour Dell, IBM, Ericsson, Philips, MicrosoftApple, HP et Nokia, entre autres." Le Monde

LA CHINE : UN DES PAYS LES PLUS INÉGALITAIRES DU MONDE


La Chine est souvent présentée comme un modèle- le modèle du capitalisme parfait avec une forte croissance économique et une classe moyenne qui grossit... L'écart entre, le vécu de ceux qui vivent dans l’opulence en mettant en esclavage les autres et ceux qui sont dans le rôle des "esclaves", donne le vertige.

"L'économie chinoise est l'une des plus dynamiques de la planète, mais elle suit une trajectoire explosive. Le fossé entre riches et pauvres en Chine s'est agrandi au point faire de la deuxième puissance économique mondiale l'un des pays les plus inégalitaires du monde, selon une enquête publiée par un institut lié à la banque centrale chinoise. Le coefficient de Gini, qui mesure l'inégalité dans la distribution des revenus, s'élevait en 2010 à 0,61, affirme le Centre d'enquête et de recherche sur les revenus des ménages, alors que les experts considèrent que les inégalités deviennent préoccupantes au delà de 0,40." (L'Expansion)

MAIS LA RÉVOLUTION EST POUR BIENTÔT ...

Le nombre de manifestations et grèves des mingongs est de plus en plus important.
"Un chercheur chinois a récemment estimé que plus de 180 000 manifestations ont eu lieu l'année dernière en Chine. Soit 493 révoltes par jour ! C'est deux fois plus qu'il y a 5 ans. Un chiffre qui, même rapporté à la taille du pays, défie l'entendement et inquiète forcément les autorités chinoises. Parmi ces révoltes, une grande partie sont le fait des travailleurs migrants."Novethic
Selon la loi de Hegel toute accumulation de quantités crée une nouvelle qualité.
L'accumulation de ses manifestations de mingongs créera comme nouvelle qualité la révolution.
Tout a une fin. Le capitalisme aura une fin comme le féodalisme en a eu une.

Il faut construire un autre monde, un monde égaliste, un monde d'innovants, un monde de gentillesse et d'humanisme !

Ce pauvre monde verra bientôt sa fin. La fin de l'opulence, la fin des travaux abrutissants, la fin de la misère ... Et le début d'une ère nouvelle ... Peut être le début d'un monde préservant ce qu'il y a de plus beau dans l'espèce humaine.




-


"

lundi 27 juin 2016

PS = Fasciste Révolution 1 pour 25 Hollande Dégage : Manifestation 23 juin VS Loi Travail





Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 27/06/2016






MALGRÉ LES MAGOUILLES ET LES MENACES
  200 000 PERSONNES ONT MANIFESTE CONTRE
LA LOI TRAVAIL EN FRANCE 

20000 personnes manifestaient contre la loi travail au Havre jeudi 23 juin.
En France, nous étions 200 000 selon la CGT !
Malgré les menaces du gouvernement, malgré leurs magouilles, malgré leurs tentatives de faire passer les manifestants pour des "casseurs" et au bout de 3 mois de grèves et de manifestations, nous sommes toujours très nombreux à chaque manifestation.

Trois Français sur quatre sont opposés à la loi travail !

"Alors que la loi Travail est examinée depuis ce mardi 3 mai à l'Assemblée nationale, un sondage Elabe montre que 74% des Français y sont opposés. Car 69% considèrent que la réforme portée par Myriam El Khomri est plus favorable "aux entreprises" qu'aux salariés." Marianne

Comme le dit  "Sebmusset"   sur twitter :

"T'es pas d'accord avec la loi ? 49.3 dans ta gueule. T'es pas d'accord ? Interdiction de manifester. La démocratie façon PS"

LA DÉMOCRATIE : 21000 LIBRES QUI DÉCIDENT POUR
400000 ESCLAVES



La démocratie a été inventé à Athènes. La démocratie, c'est 21000 hommes libres qui décident pour 400000 esclaves et 10000 métèques.

Ça n'a pas beaucoup changé. Les Africains subissent la politique Franceàfric sans jamais avoir voté pour un seul des élus français !


MÊME LA DÉMOCRATIE N'EXISTE PLUS EN FRANCE


Mais même la démocratie n'existe plus en France ! Ce n'est plus le
Avec ma pancarte dans la manifestation du 23 juin,
dans le journal Paris Normandie
démos qui dirige. C'est l'oligarchie. Et c'est un régime fasciste qui se met tout doucement en place.

D'abord sous prétexte d'attentats, l'Etat d'urgence a été décrété ! Et la répression politique contre les contestataires en tous genres a commencé ....

J'écrivais il y a 3 mois :

"Sous le prétexte de terrorisme, nous n'avons plus de vie privée. La loi renseignement  votée le 25 juin 2015 et validé par le Conseil Constitutionnel le 23 juillet 2015, toutes nos conversations téléphoniques peuvent être espionnées 24 heures sur 24.La quadrature du net écrivait suite à la décision du Conseil Constitutionnel :
Sous prétexte de terrorisme, des contestataires de toutes sortes, écologistes, anarchistes, syndicalistes ... ont été assignés à résidence et pour une partie d'entre eux perquisitionnés. 
Sur les 3021 perquisitions (la moitié ont été effectuées de nuit) seules deux ont fait l'objet d'un recours.
LA COUR DE CASSATION DÉCIDE QUE LES TRACTS NE PEUVENT ÊTRE DISTRIBUES SANS AUTORISATION DE LA PRÉFECTURE
En plus de ce délire fasciste de l’État d'urgence, d'autres décisions visant les mêmes buts - c'est à dire empêcher les gens qui veulent dire et écrire la vérité de pouvoir le faire et empêcher toute mouvement de rébellion - ont été prises. La dernière en date est une jurisprudence de la Cour de Cassation du 6 février 2016.

"Les juges du Conseil constitutionnel ont décidé d'écarter sommairement les nombreux arguments soulevés dans la dizaine de mémoires transmis au Conseil constitutionnel par de nombreux acteurs de la défense des droits fondamentaux. Elle intervient alors qu'aujourd'hui encore, le comité des droits de l'Homme des Nations-Unies a publié un rapport condamnant vertement cette loi dangereuse.À rebours de la vague de censure des législations européennes sur la surveillance, qui sont dénoncées les unes après les autres par de nombreuses juridictions, le Conseil constitutionnel a démissionné de son rôle de garant des droits et libertés. En refusant d'instaurer un contrôle effectif des services de renseignement, il consacre de fait un recul historique de la vie privée et de la liberté de communication, et contribue ainsi à saper les fondements même de la démocratie." La quadrature.net.
"seules deux perquisitions sur plus de 3000 ont fait l'objet d'un recours." Huffington Post
"Depuis le 9 février, et un arrêt rendu par la Cour de cassation, il est désormais considéré comme illégal de distribuer des tracts politiques sans déclaration préalable à la préfecture. Après la condamnation à la prison ferme des salariés de Goodyear pour avoir défendu leurs emplois, cette décision de la plus haute juridiction et de sa chambre criminelle, avec derrière elle le gouvernement, constitue un pas de plus en avant dans la criminalisation du mouvement ouvrier."
POUR LIRE L'ARTICLE ENTIER :

#OnVautMieuxQueCa la loi travail, l'Etat d'urgence, l'interdiction de distribuer des tracts (cour de cassation) et les décisions pro-nucléaire relèvent d'un plan global des capitalistes les plus riches


UN RÉGIME DE TYPE FASCISTE SE MET
TOUT DOUCEMENT EN PLACE EN FRANCE

 Il y a cinq jours le Président Hollande et son premier ministre Valls avaient décidé d'interdire la manifestation. Les internautes faisaient remarquer que ça n'était pas arrivé depuis la guerre d'Algérie d'interdire une manifestation !
Les références au gouvernement Vichyste ou à Pinochet allaient bon train sur les réseaux sociaux.

Sous la pression populaire le gouvernement a reculé partiellement n'autorisant uniquement une manifestation sur 1km 5 !
Sous la pression médiatique, Hollande et Valls ont fini par accepter qu'une véritable manifestation aie lieu demain mardi 28 juin.


Les capitalistes ont donné le feu vert à Hollande pour qu'il marche sur les libertés fondamentales en toute impunité pour pouvoir mettre en place des mesures écrasant tous les acquis sociaux des Français.

Ce fascisme d'Etat s'est accéléré depuis les attentats de Charlie mais il existait déjà pour une minorité de Français comme les militants antifrançafrique. Yanick toutain et moi avons été condamnés à 31000 euros pour un article dénonçant le coup d'état organisé par la France en Côte d'Ivoire. Les faux en écriture des juges de Cour d'appel de Bordeaux sont si nombreux qu'ils ne se comptent plus .


"Une jurisprudence néonazie en Cour d'Appel Bordeaux exige "supprimer toute référence" à Jean-Marie Bourry "sur le site" RevActu" un article par Yanick Toutain sur Mediapart-Blog


Tout ce que je viens de vous raconter concerne l'intérieur de l'Etat Français. 

LE FASCISME DE LA FRANCE EN AFRIQUE
NE DATE PAS D'HIER


Mais le fascisme à l'extérieur des frontières de l'Etat français n'est pas nouveau.
La France a, depuis des lustres, eu pour territoire d'esclavage le continent africain. L'esclavage a pris des formes différentes mais le principe est resté le même, faire travailler des heures durant dans des conditions intolérables des hommes des femmes et parfois des enfants pour une pitance qui permet à peine aux Africains de manger un repas par jour.

Bolloré paie 1,50 euros par jour ses ouvriers dans ses plantations au Cameroun. L'enquête provient de Complément d'enquête.
Ce patron esclavagiste, malgré toutes les méthodes mafieuses employées pour discréditer ce reportage n'y ait pas réussi !


LIRE :

Esclavage : pas d'abolition pour Bolloré

Bolloré accuse France 2 de mensonge ! Le Canard Enchaîné contre-accuse l'esclavagiste


Dans la manif du 23 juin avec la pancarte
Ouattara dégage Révolution pour libérer
les prisonniers
L'Etat français avec ses gouvernements successifs - UMP et PS - utilise les pires méthodes mafieuses pour préserver ce territoire en esclavage qu'est l'Afrique.

Les derniers en date sont :

- En Côte d'Ivoire le coup d'état organisé pour y installer Alassane Ouattara et permettre à Bolloré d'acquérir la totalité du port d'Abidjan

- Au Mali, le financement et aide aux terroristes dans un premier temps. Puis dans un second l'utilisation du prétexte d'aider les Maliens à lutter contre le terrorisme pour intervenir dans le pays et y faire la guerre.

RevActu:HollandeGATE et la DGSE ont aidé les islamofascistes à s'installer au Nord-Mali en bloquant les armes de l'armée légale

Mali Attaque à Bamako: le groupe AQMI a été financé 58M$ par Sarkozy & Hollande. Les terroristes Al Qaeda qui ont fait plus de 20 morts à l'hôtel Radisson sont financés par France, Qatar, Oman, Suisse, Espagne, Autriche (Scoop 2014 New York Times Rukmini Callimachi)


En Centrafrique :

MARDI 4 MARS 2014


L'ONU envahit la Centrafrique. Après La Côte d'IVoire, le Mali: Pourquoi cette 4° guerre contre l'Afrique ? (après Abidjan, Bamako) un article du 15 janvier 2013

Cette guerre contre la Centrafrique s'est accompagné de viols de militaires sur des enfants.
Viols dénoncés par le lanceurs d'alerte Anders Kompass qui a démissionné de l'ONU il y a quelques semaines à cause de l'omerta qui régnait.

ONU : le lanceur d’alerte Anders Kompass démissionne

MA PANCARTE DANS LA MANIF PS = FASCISTE RÉVOLUTION 1 POUR 25 HOLLANDE DÉGAGE


Le fascisme touche maintenant les frontières internes de la France.

Le PS parti Fasciste depuis longtemps en Afrique assume maintenant de

mettre en place le fascisme en France.
Nous avons des manifestations interdites, des contestataires perquisitionnés, des jeunes tabassés par les forces de l'ordre...

La seule solution face à cela c'est la Révolution.
Pour cela il est indispensable que des délégués révocables soient choisis par la population.
1 pour 25 = délégué de base
1 pour 625 = délégué conseiller
1 pour 15625 = délégué député

LA TERRE EST NOTRE PATRIE NOUS VAINCRONS !

vendredi 17 juin 2016

Les Innovants membres de l'innovoisie ont gagné leur combat : les radios devront diversifier leur offre de musique







Par Julie Amadis

#IpEaVaEaFaF
Le 17/06/2016









Les radios ont perdu leur combat réactionnaire anti innovations. La commission mixte paritaire sous l'impulsion d'artistes pro diversité a décidé de valider l'amendement imposant aux radios de diversifier leur offre musicale.

"Au terme de cinq heures de discussions mercredi soir pour s'accorder sur le projet de loi « Liberté de la création, architecture et patrimoine » dans lequel est arbitrée cette question, la commission mixte paritaire entre députés et sénateurs a en effet expédié en cinq minutes la résurrection d'un amendement du gouvernement qu'avait rejeté le Sénat à la grande joie des radios.
Concrètement, les radios sont poussées à leur corps défendant à « diversifier » leur programmation francophone : si plus de la moitié des diffusions de chansons francophones par une radio est concentrée sur dix titres, les diffusions supplémentaires de ces titres ne seront plus prises en compte dans les quotas et la radio devra donc passer, pour compenser, d'autres chansons en français." Les échos

LES RADIOS MÈNENT UN COMBAT RÉACTIONNAIRE
CONTRE LA CRÉATIVITÉ MUSICALE 


Les radios voulaient continuer à abrutir la population en passant des chansons en boucle connues archi connues du public, empêchant de nouveaux artistes de se faire connaître.

Car elles font tourner en boucle 10 titres.
Emilie Yojenka, une artiste havraise. Ses belles chansons
ne passent pas à la radio 
Malgré les quotas qui imposent aux radios privées de diffuser 40% de chansons en français, les députés ont relevé que sur certaines antennes, "10 titres francophones peuvent représenter jusqu'à 75% des diffusions francophones mensuelles", ce qui "ne permet plus aux nouveaux talents de rencontrer leur public". Francetvinfo

Et elles s'opposaient pour cela au projet de loi visant à forcer les radios à diversifier leurs offres de musiques.

Les radios dites de Jeunes, NRJ, Fun Radio, Virgin avaient en septembre 2015 tenté de mobiliser la jeunesse contre les quotas.
Elles demandaient aux auditeurs :
"
 d’appeler en masse le standard du Premier Ministre pour défendre leurs radios avec le slogan "A la radio, j'écoute ce que je veux" au 01-42-75-80-00" .
L'objectif était de de supprimer l'amendement prévoyant de favoriser la diversité musicale.

LIRE :


Le libre droit de bourrer le crâne des jeunes avec 10 chansons en boucle !


Leur manipulation des jeunes avaient fonctionné en partie.

"Mis sur le tapis cet automne, ce durcissement avait soulevé une bronca de toutes les radios privées et en particulier des musicales NRJ et Fun Radio, du groupe RTL. Au cours du processus législatif qui a suivi, ces acteurs avaient obtenu des concessions. Les quotas pouvaient être assouplis en fonction de comportements « vertueux » en faveur de la diversité évalués par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)." Les Echos


LA MOBILISATION DE 2000 ARTISTES A MODIFIE
LE RAPPORT DE FORCE EN FAVEUR DE L'INNOVATION



Mais c'était sans compter sur la mobilisation de 2000 artistes.

"La Sacem tient à remercier tout particulièrement les 2 000 artistes qui se sont mobilisés pour soutenir cet amendement, artistes auteurs-compositeurs-interprètes membres de la Sacem, mais aussi écrivains, cinéastes, peintres et autres personnalités du monde de la culture."Site de la Sacem

Le rapport de force s'est donc modifié et les pro diffusion de nouveautés créatives ont gagné.
Il sera désormais obligatoire de faire passer des nouvelles chansons sur les radios. Faire
Baptiste Job un artiste qui a autant de
talent que Cabrel mais que l'on entend pas
à la radio
tourner 10 titres en rond ne sera plus accepté par la législation.


"Or, si plus de la moitié des diffusions de chansons francophones est focalisée sur 10 titres (ça peut monter jusqu’aux trois quarts sur une playlist type NRJ, jusqu’aux deux tiers pour Fun Radio ou Skyrock), avec la nouvelle règle du jeu, les diffusions supplémentaires des titres en question ne seront plus comptabilisées dans les quotas : il faudra par conséquent sélectionner des titres moins matraqués pour parvenir au fameux seuil des 40 %. Soucieux de conciliation, le texte prône également la tolérance pour les radios qui, sous le contrôle du CSA, programmeraient 45 % de nouveautés et s’engageraient à ne pas dégainer la même chanson plus de cinq fois par jour." Libération


LUTTE DE STRATES ENTRE INNOVANTS ET PARASITESLUTTE DE CLASSE DE L'INNOVOISIE 



Cette législation est le résultat d'une lutte de strate entre Innovants et Parasites.
C'est la partie innovante de l'Innovoisie  (
les artistes) qui a mené le combat. Leurs héritiers percepteurs de droits d'auteurs eux aussi mais sans jamais innover n'étaient pas présents dans cette bataille pour la promotion de la diversité musicale.
Les Parasites sont les radios bourrant le crâne des jeunes de discours plus débiles les uns que les autres et de chansons préfabriqués.

Mais c'est la classe sociale des droits d'auteurs l'Innovoisie qui a mené ce petit combat.


Il ne s'agit pas d'une bataille de tous les Innovants. 
Car les créateurs de chansons gratuites sont beaucoup plus nombreux que ceux qui perçoivent des "droits d'auteurs" et ce n'est pas ceux là que promeut la Sacem.
Cette petite mesure ne permettra toujours pas à d'excellents artistes comme Baptiste Job ou Emilie Yojenka d'être diffusés !

Pour écouter les très belles chansons de Emilie Yojenka :

http://sonotheque-normandie.com/artiste-806-emilie_yojenka.php

3 chansons de Baptiste Job sont sur Soundcloud :
https://soundcloud.com/job-musique

LIRE AUSSI :

Postmarxisme, lutte des strates, une découverte: au Paléolithique seule existait la strate des Innovants


mercredi 8 juin 2016

Bolloré accuse France 2 de mensonge ! Le Canard Enchaîné contre-accuse l'esclavagiste




Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 08/06/2016








C'était trop beau ! Un reportage disant en partie la vérité sur l'esclavagiste Bolloré en France avait été diffusé le 7 avril sur France 2.
Vous vous rendez compte. Une partie de la vérité sur l'esclavage de Bolloré en Afrique était apparue dans un média audiovisuel !

Voilà des années que nous, les militants Sankaristes de la cause africaine attendions que la vérité éclate au grand jour dans un média en France. DEPUIS 2008 et l'article de Fanny Pigeaud (qui inspira la chanson Les Esclaves de Bolloré) quasi silence total.

LIRE L'article de Fanny Pigeaud :

Les Camerounais exploités des palmeraies de Bolloré


Bien que les crimes esclavagistes soient masqués en partie dans ce documentaire - on ne nous dit pas que 100 millions de bébés en 25 ans et que l'espérance de vie n'est que de 52 ans -  les journalistes nous montrent des salariés de Bolloré dans les plantations au Cameroun. Des salariés avec des gants troués et les doigts sur-infectés par les piqures de palmes et des tongs, qui sont payés 1,50 euros par jour pour attraper des noix de palme situées à plus de 10 mètres de hauteur et qu'ils risquent à tout moment de se prendre sur la tête (sans protection) sur les pieds nus.


LIRE :

Les Africains de 2015 vivent autant de temps que les Français de 1900

Esclavage : pas d'abolition pour Bolloré


Voici le reportage de Complément d'enquête : Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien






Alors forcément ça n'a pas bien plu à Vincent Bolloré.

RÉACTION DE BOLLORÉ AU REPORTAGE : 

"Je ne sais pas si vous avez vu "Complément d'enquête". (...) Le moment le plus important celui qui fait pleurer les chaumières (sic) : on voit un type sur un tracteur, il a un gant troué, il dit : "Vous voyez ça ? M. Bolloré, il veut pas me donner le gant." Fou rire dans la salle...


Le Canard Enchainé nous raconte la réaction de Bolloré et ses collaborateurs après l’émission du 7 avril.

"Les actionnaires du groupe Bolloré ont adoré le show maison. Réunis en assemblée, le
3 juin, dans la tour Bolloré de Puteaux (Hauts-de-Seine), ils ont bu les paroles du grand pédégé : "Je ne sais pas si vous avez vu "Complément d'enquête". (...) Le moment le plus important celui qui fait pleurer les chaumières (sic) : on voit un type sur un tracteur, il a un gant troué, il dit : "Vous voyez ça ? M. Bolloré, il veut pas me donner le gant." Fou rire dans la salle...
Il ne manquait plus que l'accent africain à la Michel Leeb pour que le niméro soit parfait.
C'est à ce reportage de France 2 du 7 avril que l'industriel s'attaquait. Ce numéro de "Complément d'enquête" montrait les réjouissantes conditions de travail des ouvriers d'une plantation de palmiers à huile au Cameroun, sous-équipés et payés 1 euro par jour par la Socapalm, une société contrôlée en partie par le groupe Bolloré. En bonus, le témoignage de deux travailleurs bien jeunots : 14 et 16 piges..."


Le rire de Bolloré n'a été que passager. Car il n'a pas traîné pour utiliser ses procédés mafieux contre les journalistes de "complément d'enquête" qui n'avait fait que révéler une partie des méthodes esclavagistes de son empire.

Dans un premier temps Le grand patron se pose en victime d'une "machination" et menace.

"Deux mois plus tard, Bolloré n'a pas digéré l'affront. Il a mis son communiquant de choc, Michel Calzaroni, sur le coup et court le Tout-Paris en criant qu'il est victime d'une odieuse machination. A l'occasion de son assemblée du 3 juin, Bolloré a même lancé cette accusation contre la chaîne publique : "Y a des huissiers qui sont partis sur place. Donc le jeune qui avait soit disant 14 ans, il a 20 ans et il a été payé pour dire qu'il avait 14 ans !"

LE FAUX REPORTAGE DE BOLLORÉ TOURNE AU FIASCO : UN DES DEUX TÉMOINS REFUSE DE MENTIR



Ensuite il met en place un complot. Il paie des gens et utilise toutes sortes de menaces pour construire un faux reportage qui a pour but de discréditer "Complément d'enquête".

Emmanuel Lelong, un syndicaliste au Cameroun dévoile les procédés mafieux  utilisés par Bolloré après le reportage pour discréditer la chaîne qui a diffusé la vérité sur lui.

Vincent Bolloré a d'abord licencié le directeur de la plantation que France 2 a filmé. Laisser entrer des journalistes est la faute la plus grave qu'un salarié puisse faire pour le patron esclavagiste !

"Au Cameroun, Emmanuel Lelong, un syndicaliste paysan qui s'était exprimé dans le reportage, raconte même une drôle d'histoire au "Canard"? Après l'émission, de directeur de la plantation de la Socapalm, où France 2 avait réussi à tourner a été viré."

Ensuite un huissier mafieux et deux cameramans avaient pour projet de faire croire au public que le film de France 2 était un mensonge. Il fallait donc pour cela forcer les témoins de Complément d'Enquête à mentir, à dire qu'ils étaient majeurs. L'un devait dire "j'ai 20 ans" et l'autre "j'ai 18 ans" alors qu'ils en avaient 14 et 16 !

"Puis les 10 et 18 mai, un huissier local envoyé par les associés de Bolloré, accompagné de deux cameramans et d'un cadre de la Socapalm, ont refait le parcours des reporteurs français et interrogé de nouveau les témoins :
Le premier de 14 ans, ils l'ont habillé, ils lui ont mis des gants et ils l'ont obligé à dire qu'il avait 20 ans. Le second, il devait dire qu'il avait 18 ans, mais, cette fois, la famille était avertie, et elle a refusé."
Faire mentir des enfants. C'est facile pour Bolloré. C'est lui le patron. Les salariés savent très bien que s'ils n'obtempèrent pas, ils seront virés ou pire !

 "Le second, il devait dire qu'il avait 18 ans, mais, cette fois,
la famille était avertie, et elle a refusé"


Mais la colère est tellement grande chez les Camerounais que Bolloré n'a pas pu aller jusqu'au bout de son projet puisque "Le second, il devait dire qu'il avait 18 ans, mais, cette fois, la famille était avertie, et elle a refusé".
Et le courageux syndicaliste Camerounais Emmanuel Lelong a tout révélé malgré les risques !

Complément d'enquête précise au Canard Enchaîné que ils ont enregistré sur leur pellicule bien pire que ce qu'ils ont montré au public.

"On a encore d'autres témoignages filmés d'adolescents qui travaillent dans la palmeraie. On a même les images du recrutement, au petit matin, de jeunes travailleurs à qui personne ne demande ni l'âge ni une pièce d'identité."


L'esclavagiste Bolloré ne veut pas que les français sachent la vérité sur ses plantations esclavagistes en Afrique.
Mais la vérité finit toujours pas triompher. Même dans un Etat Franceafric dans lequel les dirigeants et les médias ont été achetés !


Bientôt ce ne sera pas seulement la vérité qui triomphera, ce sera la justice, aussi.

Vincent Bolloré, ses collaborateurs et tous les partenaires Franceàfric seront jugés au Nuremberg de l'Afrique !Et ils seront condamnés à travailler dans les plantations de Bolloré.

Ecoutez cette chanson les esclaves de Bolloré de Yanick Toutain