lundi 22 février 2016

La ministre Vallaud Belkacem en visite dans mon école Valmy où un instit a tapé ses élèves pendant 20 ans



Najat Vallaud Belkacem Fatou Bensouda
2 mercenaires Franceàfric
par Julie Amadis
Le 22/02/2016
"C'est ça la République Française de 2016. Les agresseurs d'enfants sont récompensés pendant que ceux qui luttent contre cette infamie sont punis. Très sévèrement même! (infra)""Je suis la seule enseignante en France exclue 2 ans pour avoir dénoncée des violences à enfants en France et Najat Vallaud-Belkacem vient dans l'école des violences à enfants. Alors que, cette école ne propose aucune innovation pédagogique ! (infra)"





Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'éducation, qui se vante de taper ses enfants, était au Havre aujourd'hui.
Dans l'école Valmy, l'école où enseigne un agresseur d'enfants depuis 20 ans !
La dernière école où je me trouvais avant d'être exclue 2 ans de l’Éducation Nationale pour avoir dénoncé des violences à enfants !
La ministre est venue rendre visite à ces profs qui ont protégé un instituteur qui agressait ses élèves pendant 20 ans en toute tranquillité, avec pour prétexte d'expérimenter "un logiciel de lecture" qui n'avait bizarrement jamais été utilisé dans cette école ! De qui se moque-t-on ?

UNE MINISTRE DANS MON ÉCOLE....
PENDANT MON EXCLUSION


Pourquoi, la ministre de l’Éducation, vient-elle au Havre, à l'école Valmy ?

Pour vanter les mérites d'une "innovation" "pédagogique" qui n'en est pas une et qui n'est pas expérimentée dans le cadre de l’Éducation Nationale.
C'est en tout cas ce que nous présente la une du journal le Havre Libre d'aujourd'hui. "Najat Vallaud-Belkacem au Havre aujourd'hui" et au milieu de la photo en grand format de la ministre, il est inscrit en grand "Interview "La Lecture, une priorité absolue"
La réussite des enfants comme la lecture n'a jamais été une priorité absolue pour celle que l'on voit en photo avec Bensouda et qui participe à un gouvernement d'occupation de l'Afrique dont les morts se comptent en milliers. Le bien être des enfants dans les écoles n'est pas important pour celle qui a obtenu ce poste de ministre juste après avoir déclaré taper ses enfants sur RMC, pour celle qui est chargée de protéger les profs agresseurs de Seine Maritime et d'ailleurs, celle qui est aussi chargée de réprimer ceux qui combattent les fessées et autre coups sur les enfants.
J'ai été suspendue sans motif par Vincent Peillon, exclue deux ans par Benoit Hamon (pour une imaginaire distribution de tracts) et persécutée par Belkacem qui me contraint à vivre d'un RSA dans 13 m². 
Cela fait 1 an et demi (depuis juillet 2014) que je suis exclue. A subir le ministère de Belkacem, exclue et sans aucune ressource, une sanction scandaleuse histoire de bien dissuader tous ceux qui voudraient prendre le même chemin et dénoncer des collègues ayant des pratiques barbares violentes auprès de leurs élèves de faire de même.

Lire :

3 juillet 2014 L'administration et les syndicats SNUIpp UNSA votent mon exclusion pour 2 ans de l'Education Nationale

141° jour d'exclusion d'une prof des écoles qui a dénoncé des violences à enfants commises par ses collègues




2° rentrée sans élève : je suis exclue pendant 2 ans pour avoir dénoncé des violences à enfants


Belkacem vient dans le département dans lequel une enseignante ayant dénoncée des violences à enfants a été exclue 2 ans!

Un département dans lequel les syndicats SNUIPP et UNSA ont voté l'exclusion d'une enseignante anti violence ! 
Une exclusion basée sur un mensonge : avoir distribué les tracts des parents d'élèves.La Rectrice, Claudine Schmidt Lainé, à qui j'avais écrit suite aux premiers harcèlements en 2013 piquait dans la caisse ! 
Une rectrice qui n'a reçu aucune sanction pour avoir volé l'argent du contribuable ! Elle a juste été mutée juste avant que le scandale n'éclate dans Paris Normandie, histoire de la protéger un peu plus.

Voir mes articles sur ce scandale :

La Rectrice qui protégeait les agresseurs d'enfants dans les écoles est soupçonnée de "détournement de fonds"

Ma demande de protection en tant que témoin de violences à enfants m'a valu un avertissement

Violences à enfants. Claudine Schmidt-Lainé : au lieu de me protéger à ma demande la Rectrice a déclenché mon exclusion pour 2 ans


Najat Vallaud Belkacem choisit la ville du Havre en Seine Maritime.
La ville dans laquelle 10 écoles dans lesquelles on tape les élèves ont été recensées par les parents d'élèves me soutenant.

Une ville dans laquelle il est de notoriété publique (mais je ne l'ai su qu'après ma suspension) que Léon 
Launay tape ses élèves depuis plus de 20 ans à l'école Valmy (témoignages recueillis oraux et écrits d'enfants, d'anciens élèves et du personnel de l'école.
Les policiers du Havre ont refusé de recevoir ces témoignages quand ils m'ont interpellée,


Julie Amadis, institutrice anti-fessées interpellée par la BAC du Havre le 29/7/2014 après sa condamnation à 2 ans d'exclusion le 3 juillet, il y a un an

 ..... des policiers préférant poursuivre une enseignante anti violence pour un commentaire Youtube, poursuivre une parent d'élève pour un blog de soutien et poursuivre un blogueur militant pour un blog dénonçant les violences commises au Havre, Yanick Toutain).
Mais parmi toutes les écoles du Havre Belkacem choisit l'école VALMY.
C'est une provocation ! 


Depuis 1993 ! Les violences de Léon Launay que la police havraise refuse de connaître ! OMERTA76


Tous ces gens coupables d'agressions d'enfants, coupables de protections d'agresseurs d'enfants, coupable de vol pour la rectrice sont toujours en poste. 

Eux ne vivent pas avec un RSA. Ils n'ont pas perdu leur logement... Ils n'ouvrent pas la porte de leur chambre meublée de 13 mètres carrés en se demandant si un huissier ne serait pas passé entre deux ....
Tous ces gens vivent bien, très bien même...
C'est ça la République Française de 2016. Les agresseurs d'enfants sont récompensés pendant que ceux qui luttent contre cette infamie sont punis. Très sévèrement même !

STEPHANE SIRET DE PARIS-NORMANDIE
PARTICIPE A OMERTA76 ET CAMOUFLE LES VIOLENCES SUR L'ECOLE VALMY

Parce que n'imaginez pas, que parce que vous avez été courageux, parce que vous avez défendu les enfants au risque de perdre votre travail, la presse parlera de vous ! Non, c'est l'omerta totale.

Je remarque d'ailleurs que le journaliste de Paris Normandie ayant interrogé Belkacem, Stéphane Siret, ne pose aucune question sur les violences à enfants au sein des écoles. Il a bien appris la leçon !

Ce gouvernement hollandiste ne sait plus quoi inventer pour empêcher que les gens ne sachent la vérité - le chômage qui n'a pas baissé, le pouvoir d'achat qui n'a pas augmenté, le financement des terroristes par Hollande (révélation du New York Times).


PUBLICITE PROMOTIONNELLE POUR LA SNCF ET LE SPONSORING DANS l'EDUCATION NATIONALE

Najat Vallaud-Belkacem, avec les inégalités scolaires qui s'aggravent (info révélée par le Carnard enchainé le 20 janvier 2016), la réforme du collège dont personne ne veut mais qu'elle a quand même fait passer au forcing, cherche à redorer son image et celle de son chef Hollande en venant faire sa pub au Havre.

Lire : 
L'école française championne des inégalités

Alors la ministre attaque les sujets qui ne fâchent pas mais qui font parler d'elle, la réforme de l'orthographe et elle n'avait plus rien... Heureusement .... On lui a trouvé.... Le Havre.... et le projet expérimental .... qui n'existe dans aucune école, aucune classe....mais qui existe dans les salles municipales de la mairie du Havre !

"La ville du Havre s’est appuyée sur 3 acteurs associatifs, Aham, Trait d’Union et Arec et le centre social « Le Satellite » pour expérimenter ce dispositif innovant. Depuis novembre 2014, 16 jeunes en CE2 et CM1 l’ont testée dans le cadre d’activités périscolaires et le bilan a de quoi réjouir. La Machine donne envie de lire à ceux qui en redemandent et viennent dans les relais lecture sur leur temps personnel, voire y entraînent des copains. “Il y a un vrai effet d’émulation” explique Agnès Canayer, adjointe au Maire. Certains enfants ont lu un livre en entier pour la première fois. “Cette machine met en situation de réussite” poursuit-elle. Des enfants ont installé la Machine sur la tablette familiale impliquant les parents dans l’aventure. Les ateliers de questionnement passionnent les jeunes qui osent prendre la parole et découvrent le débat. La ville du Havre a étendu l’expérience aux seniors dans les ateliers de mémoire du CCAS. Au 1er trimestre 2015, 13 personnes ont suivi 10 ateliers et les résultats sont tout aussi positifs. Passé le rejet possible de la technologie, la Machine a été adoptée à l’unanimité ! - source le site de la Fondation SNCF en cache Google"
C'est tout nouveau ! On apprend, avec stupéfaction, que ce sont maintenant les municipalités, les entreprises (la SNCF est partenaire du projet) qui font les expérimentations pédagogiques....
La ville du Havre s’est appuyée sur 3 acteurs associatifs, Aham, Trait d’Union et Arec et le centre social « Le Satellite » pour expérimenter ce dispositif innovant. Depuis novembre 2014, 16 jeunes en CE2 et CM1 l’ont testée dans le cadre d’activités périscolaires et le bilan a de quoi réjouir. La Machine donne envie de lire à ceux qui en redemandent et viennent dans les relais lecture sur leur temps personnel, voire y entraînent des copains. “Il y a un vrai effet d’émulation” explique Agnès Canayer, adjointe au Maire. Certains enfants ont lu un livre en entier pour la première fois. “Cette machine met en situation de réussite” poursuit-elle. Des enfants ont installé la Machine sur la tablette familiale impliquant les parents dans l’aventure. Les ateliers de questionnement passionnent les jeunes qui osent prendre la parole et découvrent le débat. La ville du Havre a étendu l’expérience aux seniors dans les ateliers de mémoire du CCAS. Au 1er trimestre 2015, 13 personnes ont suivi 10 ateliers et les résultats sont tout aussi positifs. Passé le rejet possible de la technologie, la Machine a été adoptée à l’unanimité ! - See more at: http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:awCwL0cX_oYJ:www.fondation-sncf.org/index.php/toute-lactu/13-prevenir-lillettrisme/487-la-machine-a-lire-a-l-essai-un-succes+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr#sthash.EAOCPVhQ.dpuf
L'innovation pédagogique est à ce point inexistante dans toutes les écoles de France qu'il faille que Najat Vallaud - Belkacem aille chercher un projet d'une mairie de droite, dont le maire un des plus proche de Juppé ! Un projet mis en place par des animateurs périscolaires n'ayant aucune formation pédagogique !

Et, qui, comme par hasard, est expérimenté aujourd'hui, dans l'école de l'agresseur Léon Launay, dans l'école des harceleurs d'une anti violence à enfants, dans l'école des profs qui protègent leur collègue violent !


Je suis la seule enseignante en France exclue 2 ans pour avoir dénoncée des violences à enfants en France et Najat Vallaud-Belkacem vient dans l'école des violences à enfants. Alors que, cette école ne propose aucune innovation pédagogique !

Le message est clair. Il s'agit d'une opération visant à donner une nouvelle fois un message aux agresseurs d'enfants. Allez-y vous pouvez continuer à taper vos élèves, l’État sera toujours là pour vous. Jusqu'au bout vous serez protégés.





jeudi 18 février 2016

Ouattara, Soro au pouvoir en Côte d'Ivoire : alliance de la Gangstéroisie et de la Slavoisie

Alassane Ouattara, devenu Président de Côte d'Ivoire par
un coup d’État signé Nicolas Sarkozy, ex président français
On voit là l'alliance entre un chef de gangsters locaux
et le représentant de la Slavoisie.
Par Julie Amadis
Le 18/02/2016



Alassane Ouattara est arrivé au pouvoir par un putch le 6 mai 2011.
Il n'a pas été élu par le peuple. C'est gbagbo qui était vainqueur des elections du 28 novembre 2010.57,58 % pour Gbagbo contre 42,61 % pour Ouattara
Le coup d'état a été organisé depuis l'Elysée, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. L'ONUCI a apporté son soutien ainsi que les Etats unis.
Ce coup d'état est consécutif à 8 années d'agressions et massacres du peuple ivoirien. Agression fomentée par les dozos, groupe de tortionnaires, massacreurs, violeurs dont le chef est Alassane Ouattara, grand ami de la France. C'est main dans la main que la classe sociale des esclavagistes, la Slavoisie française qui verse des salaires de misère aux Africains, a marché avec la classe sociale des gangsters dozos, la Gangstéroisie.
L'objectif était de détruire la Côte d'Ivoire et la rendre malléable aux impérialistes français.


LA GANGSTEROISIE SÉVIT EN COTE D'IVOIRE DEPUIS 2002

TOUT A COMMENCE JUSTE APRÈS L’ÉLECTION DE GBAGBO EN 2000

Tout commence juste après que Laurent Gbagbo soit élu Président de la Côte d'Ivoire.
Un coup d'Etat est menée en 2001 par Alassane Ouattara, quelques mois après son élection.
Gbagbo écrit :
"Après trois mois après mon élection du 22 octobre 2000, en janvier 2001, une première tentative de putsch menée contre moi par des proches de Ouattara a échoué. C'est l'affaire dite de la "Mercedes noire", la voiture d'IB, le chef des mutins, ancien garde du corps d'Alassane Ouattara. Ceux qui ont mené cette opération sont restés des proches d'Alassane Ouattara." p 77, 78

Gbagbo n'est pas celui que souhaitait Chirac comme Président de Côte d'Ivoire. Ce pays étant un pays stratégique pour la Françafrique, il était donc urgent pour la France d'agir par tous les moyens pour rendre ce pays à nouveau malléable aux ambitions françaises d'exploitation.
"24 ans plus tard, la France y est toujours le maître du jeu, elle l'a montré en Côte d'Ivoire, véritable chasse gardée et clé de voûte de l'édifice. L'impératif sera donc, jusqu'à ces dernières années, de pouvoir contrôler ce pays, sans lequel tout le système français en Afrique s'effondrerait. Or Gbagbo n'est pas celui que Jacques Chirac souhaitait. Le chef de l'Etat français sait qu'il refusa l'héritage de la soumission totale à Paris, initié par Félix Houphouet Boigny, l'un des pères fondateurs de la Françafrique" p 22 
Pour Laurent Gbagbo, si la France a utilisé l'illégalité et le crime c'est parce que elle craignait que Gbagbo ne sorte son pays de la zone du franc CFA comme c'était son projet.
"La Côte d'Ivoire avait les moyens de quitter cette dépendance de la zone franc, même seule, et je m'apprêtais à le faire, c'est pourquoi on a voulu m'empêcher de poursuivre ma route."

LA TENTATIVE DE PUTSCH DE 2002 A FAIT 300 MORTS POURTANT
LA FRANCE IMPOSE A GBAGBO CES CRIMINELS
DANS SON GOUVERNEMENT


Le putch échoue mais Ouattara, ses hommes et leur marionnettistes français ne s’arrêtent pas là.
En 2002, le coup d'état débouche sur la division du pays en deux. En septembre 2002, les gangsters partisans de Ouattara prennent le contrôle de la moitié nord du pays. Les villes de Bouaké et de Korhogo sont entre leurs mains. Le pays est ainsi coupé en deux.

Dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002, quelques centaines d'hommes armés venus du nord du pays avaient attaqué plusieurs camps de police, de gendarmerie, de l'armée, avant d'être repoussés et de se replier sur Bouaké (environ 350 km d'Abidjan)." Slateafrique.com
C'est le début de la victoire pour le camp Ouattara.
La plupart de ces criminels de guerre sont aujourd'hui à la tête de l’État Ivoirien.
"Le 19 septembre 2002, le pouvoir de Laurent Gbagbo vacille sous la pression de la rébellion venue du Nord. Si le coup d'État échoue, beaucoup considèrent cette date comme le point de départ d'une décennie de guerre. Dix ans plus tard, les acteurs de ce coup de force, chefs rebelle et com'zones, ont pour beaucoup profité de l'arrivée au pouvoir d'Alassane Ouattara.
Ce fut un acte manqué. Un échec. Le 19 septembre 2002, le pouvoir de Laurent Gbagbo a résisté. Abidjan n’est pas tombée aux mains de la rébellion. En revanche, la moitié du pays est passée sous le contrôle des rebelles, dont beaucoup sont des soldats qui ont été exclus de l’armée ivoirienne à l’époque du général Gueï. Entraînés au camp de Pô au Burkina Faso, ainsi qu’au Mali, ils sont équipés d’armes neuves et appuyés par des combattants provenant de plusieurs pays de la région. Souvent jeunes, leur entrée dans l’Histoire de la Côte d’Ivoire est fracassante. Dix ans plus tard, la plupart n’ont pas quitté la scène politico-militaire. Ils ont même, pour certains, conquis les sommets. Découvrez, en images, ce que sont devenus les acteurs-clés du 19 septembre 2002, de Losseni Fofana à Issiaka Ouattara, en passant par Guillaume Soro et Alain Lobognon." Jeune Afrique
Ce massacre fait 300 morts dont le ministre de l'intérieur Robert Guei.
Les combats avaient fait trois cents morts, dont le ministre de l'Intérieur de Laurent Gbagbo et le général Robert Gueï, auteur du coup d'Etat du 24 décembre 1999 qui avait renversé Henri Konan Bédié, le successeur d'Houphouët-Boigny (le premier président du pays)." Slateafrique.com 

Juste après ce massacre, la France fait pression pour installer les massacreurs au gouvernement de Côte d'Ivoire.
Gbagbo explique comment la France a œuvré pour que ces criminels qui avaient tentés un coup d'état contre lui se retrouvent dans son gouvernement :
"A Marcoussis, la France m'a fabriqué une opposition armée... avec laquelle on m'a demandé de gouverner. Dominique de Villepin et Pierre Mazeaud ont même essayé de donner le ministère de l'Intérieur et celui de la Défense aux rebelles ! Aloes qu'ils venaient de faire un putsch militaire contre le Président élu, et tués des centaines d'Ivoiriens ! ILs avaient perdu la partie et la France les a remis en selle sur le même plan que le pouvoir légitime.... Villepin appelait ça "la diplomatie de mouvement", moi, j'y vois plutôt un coup d’État en gants blancs." p 82 Laurent Gbagbo Pour la vérité et la justice
C'est au moment où Gbagbo met en place une politique sociale dans son pays que l'attaque a lieu.
"Je me souviens que nous venions de faire voter la loi sur l'assurance maladie, l'attaque a eu lieu après. J'y ai vu une relation de cause à effet : il fallait casser ce projet en particulier."
Il ajoute "Nous avions commencé la décentralisation, avec la création de conseils généraux qui fonctionnent encore aujourd'hui. Lycées, dispensaires, routes ont été construits par ces conseils généraux. Mais on ne nous a pas laissés aller jusqu'au bout : la fiscalité régionale, avec la création de dix grandes régions, et de départements, allait assurer le développement. L'accès gratuit à l'école primaire et aux collèges et lycées, nous l'avons fait tout de suite, et si tout le territoire n'a aps pu en profiter, c'est à cause de la guerre, et de la séparation en deux du pays" 
p 78 Laurent Gbagbo Pour la vérité et la justice

 TORTURES, MASSACRES, VIOLS :
LA MÉTHODE DU CAMP DES OUATTARISTES


20000 victimes chez les partisans de Gbagbo (selon la Fédération nationale des victimes de la crise post-électorale (Fenavipel-CI)).
Des massacres, comme ceux de Duékoué, qui font 1000 morts selon Caritas International. Les hommes de Ouattara ont commis des viols de femmes en masse. Ils ont aussi incendié des villages entiers. L'organisation Human Rights Watch a enquêté et montré comment des femmes, des hommes, et des enfants ont été massacré en 2010, parce qu'ils étaient supposés être des partisans de Gbagbo.
"Les personnes avec qui Human Rights Watch s'est entretenu ont décrit comment, village après village, les forces pro-Ouattara, maintenant appelées les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), ont sommairement exécuté et violé des partisans supposés de Laurent Gbagbo, alors qu'ils étaient chez eux, qu'ils travaillaient dans les champs, qu'ils fuyaient ou tentaient de se cacher dans la brousse. Les combattants ont souvent sélectionné leurs victimes en fonction de leur origine ethnique et les attaques ont touché de façon disproportionnée les personnes trop âgées ou trop faibles pour fuir." Human Rights Watch  
Ces gangsters Ouattaristes ont massacré village après village. Ils œuvraient comme les pires gangsters fascistes, violant les femmes, tuant des familles entières, brûlant les maisons...
 Dans chaque village au sujet duquel Human Rights a mené des recherches, des combattants des Forces républicaines s'étaient livrés au meurtre, au viol et au pillage de la population constituée principalement de Guérés. Originaires de l'ouest de la Côte d'Ivoire, les Guérés ont largement voté pour Laurent Gbagbo aux élections présidentielles de 2010. Une femme de 47 ans a raconté à Human Rights Watch que des combattants avaient tué sous ses yeux son père, son mari et son fils de 10 ans, non loin de la plantation de cacao de la famille, près de Doké. Un homme de 32 ans a rapporté comment les forces pro-Ouattara étaient entrées dans Diboké et avaient ouvert le feu sur des habitants qui étaient sortis de leurs maisons en courant, ne sachant pas à quel camp appartenaient les combattants qui les attaquaient. L'homme a vu trois personnes se faire tuer juste devant lui. Dans au moins 10 villages non loin de Toulepleu et de Bloléquin, les habitants ont dit qu'ils s'étaient cachés dans la brousse et avaient vu les Forces républicaines mettre le feu aux maisons ainsi qu'aux greniers ou étaient stockés les récoltes et les semences. Les témoins ont également raconté avoir vu ces combattants abattre les animaux et voler tout ce qui avait de la valeur. Human Rights Watch

TOUT COMME LES NAZIS AVAIENT RECYCLÉS LES GANGSTERS
 LA SLAVOISIE A RECYCLE LES  DOZOS SPÉCIALISES DANS LE CRIME 

Tout comme les nazis avaient recyclés les gangsters de l'ancien système pour les intégrer dans la sphère étatique, Ouattara et la France Chiraquienne et Sarkozyste ont recyclés les gangsters en les manipulant pour qu'ils agissent pour leur compte.
Les dozos, ces guerriers habitués aux viols, meurtres et à la torture ont agi pour le compte de la
France pour semer le chaos en Côte d'Ivoire et y déloger un Président pas assez coopérant avec la bourgeoisie esclavagiste française.
Jeune Afrique décrit ce que sont les Dozos et à quoi ils vont servir :

Originaires du Nord, tout comme Alassane Ouattara, les dozos s’engagent majoritairement en sa faveur, contribuant à renverser l’ancien chef de l’Etat en avril 2011. De nombreux méfaits leur sont imputés. En juillet 2011, des déplacés d’une ethnie pro-Gbagbo affirment qu’ils ont pris part au massacre d’au moins six d’entre eux à Duékoué (Ouest)." Jeune Afrique
 
Ces gangsters, au service d'une puissance étrangère, savent qu'ils sont protégés et qu'ils seront impunis tant que ce sera le capitalisme colonial qui sera aux manettes. Ils le savent d'autant plus, que juste avant les massacres de Dékoué, a eu lieu un trucage électoral suivi d'un coup d'état que leur chef Alassane Ouattara et leur soutien indéfectible, le gouvernement français, ont organisé.

On voit là que les méthodes gangstéroises non étatiques et les méthodes de la bourgeoisie esclavagistes, la Slavoisie ont des points communs comme le mensonge, le trucage, la violence, le crime.
La Slavoisie a ses institutions et ses médias. Elle peut dans ce cadre truquer des élections et organiser un coup d’État en faisant croire que la responsabilité incombe à son ennemi.

Pour les détails sur le trucage électoral et le coup d’État signés de la France de Sarkozy, cliquez sur ce lien :

Le #Procèsdelahonte de Gbagbo : la CPI est le tribunal de la bourgeoisie esclavagiste


Alors que le Conseil Constitutionnel, la plus haute instance juridique du pays et le seul habilité à
désigner le vainqueur d'une élection, a déclaré le 3 décembre 2010 que Laurent Gbagbo était élu Président à 51,45 % des voix, la France et ses sbires de la communauté internationale ont déclaré que c'était Alassane Ouattara qui avait gagné.

Juste après cette défaite du candidat impérialiste Ouattara, la France avec l'aide de l'Onu a organisé un coup d’État fasciste.

Les coups d'Etat sont une pratique couramment utilisée par la Françafrique quand un Président ne leur plait pas. Comme le dit Laurent Gbagbo dans son livre :
"On n'aurait pu donner pareil spectacle nulle part ailleurs qu'en Afrique. 80  coups d'Etat en 50 ans d'indépendance démontrent que les élections n'y sont qu'n théâtre de marionnettes dont les fils sont tirés en coulisses" p 15

Comme le montre The Economist, Alassane Ouattara n'est qu'un chef de criminels (gangsters) qui occupent tous des postes très importants dans le nouvel État Ivoirien.
Guillaume Soro
"La plupart doivent leur première fidélité à Guillaume Soro, un ancien commandant rebelle en chef qui est maintenant président de l'Assemblée nationale. M. Ouattara a ardemment courtisé leur allégeance. En plus d’avoir obtenu des emplois juteux dans l'appareil de sécurité, ils ont maintenu les vastes réseaux de contrebande et les systèmes d'imposition parallèles qu’ils ont établis en tant que chefs rebelles. Un récent rapport de l'ONU a estimé que la contrebande coûte des centaines de millions de dollars par an à l’Etat. M. Ouattara s’affirme comme un président fort. Le législateur lui a accordé le pouvoir de promulguer des lois relatives à l’économie par décret après qu’il a annoncé une croissance du PIB de près de 10% en 2012. Pourtant, il semble souvent sous l'emprise d’hommes en armes." (article de The Economist traduit par Benjamin Silué pour Le Nouveau Courrier
Ouattara est le représentant de cette classe sociale de gangsters appelée Gangstéroisie par Yanick Toutain.
Leur mode de  spoliation des droits d'auteurs ancestraux se fait par des pratiques de délinquance criminelle, vols, tortures, meurtres.
Les gangsters agissent en bande et sèment la terreur. Leur mode de fonctionnement n'est pas celui d'un système démocratique bourgeois. Leurs codes, leurs lois ne sont pas institutionnalisées.

Et à la tête de l'Etat ivoirien actuel se trouvent des spécialistes du crime.
"Les nouveaux chefs de l'armée dirigent les milices tribales, par exemple Cherif Ousmane, dit “Le Guépard”, un des chefs rebelles, qui avait organisé le tout premier putsch contre moi, celui qu'on a appelé “le complot de la Mercedes noire” en janvier 2001. Il dirige aujourd'hui la sécurité du Palais présidentiel. Il dirige aujourd'hui la sécurité du Palais présidentiel. » p 167 Pour la vérité et la justice

LA BOURGEOISIE ESCLAVAGISTE FRANÇAISE S'EST ALLIE
AVEC LA GANGSTEROISIE IVOIRIENNE

Depuis le début, la France agit en sous main pour favoriser les crimes de ces gangsters.
Le Canard Enchaîné révèle que c'est notre pays qui fournissait les armes de ces gangsters criminels mais en plus la France a toujours été là pour conseiller militairement ces criminels.
"« Appuyé par des conseillers occidentaux »Des troupes pro-Ouattara dans lesquelles se cache selon Michel Galy, une dérive ethnico-régionale très dangereuse : « Ses soldats sont les guerriers qui, en 2002, étaient un millier, et depuis se sont "multipliés". Il y a des chasseurs traditionnels, des conseillers, voire des forces du Burkina et du Nigéria, et au minimum un appui logistique de conseillers occidentaux – sans doute français et américains –, qui explique cette sorte de guerre éclair en 3 jours où l’armée de Ouattara est descendue de Duékoué vers Abidjan. » Revactu
Je faisias citation du JDD (qui s'était auto-censuré) Plusieurs sources imputent, en effet, une partie des massacres aux « dozos » . Ces chasseurs traditionnels, réputés jouir de pouvoirs mystiques, se sont placés aux côtés des insurgés anti-Gbagbo au début de la crise ivoirienne en 2002. Il semble qu’ils aient accompagné, voire précédé dans l’Ouest, les FRCI lors de la blitzkrieg qui leur a permis de prendre en quatre jours le contrôle de la quasi-totalité du pays. (Pierre-Laurent Mazars sur le JDD PAPIER 3/4/2011) Revactu

Selon Le Canard Enchainé, la France aurait même fourni des armes aux forces de
Ouattara. Un membre des services du renseignement français y affirme : « On a fourni des conseils tactiques aux FRCI » (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) mais aussi « des munitions et des Famas » (fusils d’assaut).« Les militaires risquent de se payer en pillant, violant, tuant… »Inquiet pour la capitale ivoirienne et ses civils, Michel Galy ajoute : « Tous ces chefs de guerre du nord vivent de rackets, de pillages depuis 2002, et ils observent un système de violence continue sur les populations, tel qu’à mon avis les élections au nord sont très contestables.Les chefs se payent sur les rackets, mais les petits militaires de base ne sont pas payés et risquent de se payer en pillant Abidjan, en violant, peut-être en tuant les partisans de Gbagbo ; c’est un grand risque dans les jours à venir. » (Revactu)

 Le soutien n'a jamais cessé. Non seulement la France soutient fermement le régime d'Alassane Ouattara, mais elle va même jusqu'à protéger le Numéro 2 de cet État, le criminel et terroriste Guillaume Soro - dont le scandale récent des écoutes a révélé qu'il préparait une attaque djihadiste au Burkina Faso - quand il est poursuivi sur le territoire français par une juge française.
Hollande a invité Soro à la COP21 au moment où il devait recevoir un mandat d’arrêt de la juge Khéris afin qu'il bénéficie de l'immunité diplomatique et de ce fait ne puisse être poursuivi judiciairement.


Les actions de gangstérisme qui ont fait des victimes et crée un climat de peur ont servi les intérêts des esclavagistes français. La peur permet d'instaurer le fascisme et le fascisme permet d'écraser les travailleurs.

Yanick Toutain montre l'enchevêtrement entre la classe bourgeoise impérialiste et la classe des gangsters en Afrique.

"On a donc la gangsteroisie africaine qui est mise au pouvoir par la classe bourgeoise esclavagiste française. Son chef de file est le criminel esclavagiste
Vincent BolloréSimon Legree. Il est l'homme qui paye 10 000 malheureux esclavages enchaînés et vivant de moins de 2 euros par jour
dans une cave parisienne, dans les plantations SOCAPALM de Kienké, au Cameroun.
En Afrique, il n'y a pas de Florence Cassé : la classe gangsteroise transfère aussitôt les victimes d'enlèvement et de séquestration à ses amis de La Haye. Là-bas, des bouffons déguisés en procureurs, en juges, séquestrent le président Gbagbo ...... le légitime président de la Côte d'Ivoire renversé par un double coup d'état le 16 décembre 2010 et en avril 2011." (Revactu)
Les assassins, violeurs et pilleurs sont maintenant "commandant de la police militaire", "commandant de la garde républicaine", "patron des forces spéciales", "commandant de l'ancien camp de la BAE", préfets.
Photos récentes : ces hommes sont tous des prisonniers
politiques qui ont subi coups et tortures
"Selon International Crisis Group, il aurait fait assassiner à Manokono, en mai 2003, trente danseuses traditionnelles ainsi que des fonctionnaires. Lorsqu'il dirigeait le camp d'Adjamé, il aurait fait torturer et tuer de nombreux civils : il a été nommé par Ouattara commandant de la police militaire. Quant à Wattao, il est soupçonné par la même ONG, d'avoir déstabilisé le processus de paix à de multiples reprises par des attaques ciblées, et d'être responsable d'un massacre à Bouaké en 2007. En 2008, Wattao a chassé Koné Zakaria de sa zone d'influence afin de prendre le contrôle de mines de diamants : il a été nommé par Ouattara commandant en second de la garde républicaine. Elevé au grade de commandant, et désormais l'un des patrons des Forces spéciales, Losseni Fofana a pris le contrôle de Duékoué le 29 mars 2011, et ses hommes ont massacré des centaines de personnes dans le quartier Carrefour. Ousmane Coulibaly dit « Ben Laden » et ses hommes se sont rendus coupables de nombreux massacres, actes de tortures et de viols contre des populations civiles, à Man pendant la crise de 2002. Des crimes dénoncés par les grandes organisations internationales de défense des droits de l'Homme. En mai 2011, Ben Laden a été nommé par Ouattara commandant de l'ancien camp de la BAE à des Yopougon. Il a fait torturer et procéder à des arrestations arbitraires généralisées. Le 15 aout 2012, il a été placé par Ouattara à la tête des troupes menant des opérations à Dabou où de nombreux civils ont été arrêtés arbitrairement, torturés et assassinés. Il a été nommé, le 26 septembre 2012, par Alassane Outtara prefet de la région de San Pedro. Soumalia Bakayoko était le chef d'état – major des Forces armées des forces nouvelles, les FAFN. Son quartier général était basé à Bouaké. Il était en charge de l'armée et de l'administration parallèle qui avaient été mises en place dans le Nord du pays par les rebelles. Les Forces nouvelles, sous son commandement pillaient, brulaient, tuaient. Alassane Ouattara l'a nommé, le 7 juillet 2011, chef d'état-major des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), la plus haute position dans les forces armées de la République de Côte d'Ivoire, poste qu'il occupe depuis lors. » p 168 Pour la vérité et la justice"
Si l’État français prend le risque que les médias ne dévoilent leurs crimes en Côte d'Ivoire, c'est parce que le jeu en vaut la chandelle. En effet, certaines des plus grosses entreprises françaises font de très gros bénéfices en Côte d'Ivoire sur le dos des Ivoiriens.
"Ce pays de cocagne représente des enjeux financiers et économiques exceptionnels avec son cacao, son café, ses bananes, son huile de palme, ses gisements de pétrole, de gaz, d'uranium, de diamants, de manganèse, de métaux rares, ses chantiers, ses transports, ses réseaux de communication, ses ports... Les grands groupes français Areva, Castel, Total, Bouygues, Bolloré, Orange, Véolia - anglo saxons - Armajaro, empire du cacao dirigé jusqu'en 2003 en Afrique par Loic Folloroux, le fils de Dominique Ouattara, ou encore d'autres géants de chocolat - Nestlé, Cargill, etc - s'y sont développés sans concurrence monopolisant tous les secteurs clés. Sans parler d'Air France dont les lignes détenues longtemps en monopole sur les grandes destinations africaines, avec des billets prohibitifs, ont renfloué les caisses. Une position de privilégié, un avantage acquis par la colonisation par le système de la Françafrique." p 21
LES PATRONS FRANÇAIS PAIENT 16 FOIS MOINS LES IVOIRIENS
 QUE LES FRANCAIS

Les entreprises françaises font de très gros bénéfices surtout parce que elles paient 16 fois moins que le SMIC français.

Le salaire minimum en cote d'ivoire est de 60000 CFA soit 91 euros (depuis 2014) soit 16 fois inférieur au SMIC français. (SMIC français 1466,62 euros)

Les patrons français qui paient 16 fois moins un manœuvre en Côte d'Ivoire qu'en France constituent une classe sociale particulière. Leur mode de spoliation basé sur la mise en esclavage économique n'est pas celle d'un petit patron français qui paie ses ouvriers 1466,62 euros par mois, un salaire permettant de vivre dignement.
Cette classe sociale est nommée Slavoisie par Yanick Toutain.
"La méthode ressemble à celle décrite ici par l'abolitionniste Harriet Beecher-Stowe.A cette différence près que Yannick Bolloré n'a jamais fouetté un petit Africain.Ils sont bien plus malin : ils envoient des abrutis faussaires commeJean-Marie Bourry pour truquer les élections et des terroristes pour attaquer la RTI d'Abidjan le 16 décembre 2010.Ils sont bien plus malins : Leurs pantins compradores font 8 fois moins d'effort (-3,4%) que leurs homologues d'Asie (-24,4% de 2005 à 2010) pour réduire la mortalité infantile.LES CRIMINELS ESCLAVAGISTE SE MARIENT ENTRE EUX
100 millions de morts en 25... mais personne ne vient accuser les responsables : les familles Bolloré Bouygues etc....Le jeune Yannick Bolloré ne fouettait pas les enfants d'esclaves : ceux-ci meurent à raison de 10%Mais, diront de bonnes âmes, il y a eu des progrès ?DES SALAIRES DIVISES PAR 20
L'esclave de Virginie ou de Louisiane vivait avec la moitié du revenu d'un travailleur pauvre de New YorkLes Bolloré sont bien plus malins : leurs propriétés vont être protégées par les milices des ribafascistes que Hollande finance, soutient, protège." (Revactu)
Cette classe sociale fait pression sur les gouvernants français pour qu'ils soutiennent des dictateurs en Afrique et pour que les politiques des gouvernants africains favorisent ses intérêts, donc des salaires d'esclavagistes.

Il faut le SMIC français pour les Africains.
Quand un français commet un crime ou délit sur un territoire étranger, il est jugé selon les lois françaises.
"
 La loi pénale française est applicable à tout crime commis par un Français hors du territoire de la République.

Elle est applicable aux délits commis par des Français hors du territoire de la République si les faits sont punis par la législation du pays où ils ont été commis » (legifrance)
Alors pourquoi un patron français aurait-il le droit de verser des salaires d'esclavagistes et de s'asseoir sur la législation française quand il s'installe sur le territoire africain ?
Après la Révolution, tous ces esclavagistes responsables de la mort de 100 millions de bébés en Afrique en 25 ans seront jugés par les Africains au Nuremberg de l'Afrique.



mercredi 10 février 2016

Le #Procèsdelahonte de Gbagbo : la CPI est le tribunal de la bourgeoisie esclavagiste

 Par Julie Amadis
Le 10/02/16

"Après P547 qui s'énervait régulièrement, on a P536 qui lui, s'il n'est pas maitrisé risque de se battre avec l'avocat de Charles Blé Goudé Me Knoops qui démonte tranquillement avec des questions profondes tous ses mensonges".(Fils Disaie)


En ce moment se tient à la CPI de la Haye le procès de Gbagbo, un président élu démocratiquement par la peuple ivoirien le 28 novembre 2010.
Mais, un président non souhaité par toute la bourgeoisie esclavagiste française qui paie des salaires 20 fois inférieur au SMIC français en Afrique, comme Bolloré.
Ces gens là possèdent la richesse et le pouvoir. Ils ont leurs institutions, ils ont leurs présidents africains.
Bolloré and co ne voulaient pas de Gbagbo.
Il était trop proche de son peuple, trop résistant à l'impérialisme français.
Les esclavagistes français voulaient Ouattara, leur petit toutou fasciste, comme président.
Les chefs d'Etat français, qu'ils soient socialistes ou gaullistes défendent toujours les intérêts des esclavagistes français.
S'il n'est pas possible pour eux de truquer discrètement les élections en Afrique, ils utilisent la force et organisent un coup d’État.
C'est ce qu'ont fait Sarkozy et l'ONUCI en  2010-2011 en Côte d'Ivoire.
Mais, c'est le président élu démocratiquement par son peuple et victime du coup d'Etat, Laurent Gbagbo, qui est actuellement à la Haye.
Comme le disent de nombreux commentateurs Ivoiriens et Africains, la Cour Pénale Internationale de la Haye est devenue le tribunal des impérialistes de l'Occident.
Quand les chefs d’État occidentaux considèrent que le président d'un pays sous domination coloniale n'est plus assez coopérant, ils l'amènent à la CPI.
La CPI est une institution au service de ceux qui ont le pouvoir dans le monde, c'est-à-dire au service des plus riches. Les intérêts des esclavagistes comme Bolloré y sont préservés et nous assistons à une parodie de justice visant à légitimer la présidence d'Alassane Ouattara, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat organisé en haut lieu par la France avec le soutien de l'ONU et des Etats Unis.

COMMENT OUATTARA EST DEVENU PRÉSIDENT DE
LA COTE D'IVOIRE SANS ÊTRE ÉLU PAR LE PEUPLE ?

Alassane Ouattara est un président africain depuis le coup d’État d'avril 2011. Il est devenu président parce que les patrons français qui paient les gens 50 euros par mois en Afrique l'avaient décidé ! Il est arrivé là au pouvoir parce que c'est un bon employé, qui obéit bien aux esclavagistes français !

Il est devenu président grâce à l'intervention de l'armée française et de l'ONU, par un coup d’État.

LE TRUCAGE ÉLECTORAL : C'EST GBAGBO QUI A ÉTÉ ÉLU PAR LE PEUPLE


Laurent Gbagbo avait bel et bien gagné les élections.

Les résultats des urnes montrent clairement qu'il est le vainqueur.
57,58 % pour Gbagbo contre 42,61 % pour Ouattara
Toute la presse française a menti aux français en leur faisant croire que Laurent Gbagbo n'acceptait pas sa défaite aux élections.
David Gakunzi dénonce les médias français qui ont martelé ce mensonge. Il explique comment ceux ci servent l'impérialisme.
"Gbagbo a perdu les élections" : mensonge institutionnel, idée répandue, admise à force d'être martelée. Information reprise en boucle hors de toute vérification de la matérialité des faits. Désinformation. La désinformation est un jeu de massacre contre la vérité ; elle martyrise, elle broie, elle réduit en miettes la vérité ; elle annonce parfois la guerre. Pis : elle l'accompagne et la justifie ; elle couvre la guerre et va jusqu'à en faire l'éloge. "David Gakunzi Côte d'Ivoire le crime parfait
Un adversaire politique de Laurent Gbagbo, le sankariste postmarxiste Yanick Toutain dans Revactu le 6/4/2011 présentait ainsi la chronologie des événements :
1° Un Conseil Constitutionnel constatant l'ampleur scandaleuse des trucages électoraux de Ouattara et ses partisans proclame vainqueur le socialiste Laurent (Pétain) Gbagbo (je suis à cent lieues d'être un de ses partisans)
2° Dans un hôtel, une commission à la solde des esclavagistes étrangers proclame (contrairement à toute légalité) Ouattara président.
3° Il appelle ses partisans civils à marcher le jeudi POUR ATTAQUER LA RADIO D'ETAT (comme le Parisien nous le montre en photo, ce sont des guérilleros qui sont masqués par un petit groupe de civils naïfs envoyés mourir par Ouattara)

Alors que le conseil constitutionnel ivoirien indiquait que Gbagbo était élu, les forces d'occupation esclavagistes mentaient en inventant une victoire de Ouattara.
Le président Gbagbo est donc bel et bien victime d'un complot.
Laurent Gbagbo répondait au journaliste du Figaro peu de temps après l'organisation du trucage électoral :
"Qui sont les acteurs de ce complot ?
C'est surtout l'ambassadeur de France et l'ambassadeur des États-Unis. (…). Ils sont allés chercher Youssouf Bakayako, le président de la Commission électorale indépendante, pour le conduire à l'hôtel du Golf qui est le quartier général de mon adversaire. Là-bas, alors qu'il se trouve hors délais et tout seul, ce qui est grave, on apprend qu'il a dit à une télévision que mon adversaire est élu. Pendant ce temps-là, le Conseil constitutionnel travaille et dit que Laurent Gbagbo est élu. À partir de là, Français et Américains disent que c'est Alassane Ouattara. C'est tout ça que l'on appelle un complot."Le Figaro"
Laurent Gbagbo explique la stratégie des impérialistes, truquer les élections ; puis empêcher ensuite que le débat ait lieu là-dessus pour pouvoir légitimer l'utilisation de la force.
«  (...) Car le fond du débat, pendant la crise post-électorale, en 2010, c'était de savoir qui a gagné les élections ? On n'a pas voulu de ce débat. On l'a évacué en tentant de me délégitimer encore une fois. Plutôt que de recompter les voix, d’examiner les PV des bureaux de votes, on a laissé les rebelles langer des attaques violentes contre les forces de maintien de l'ordre puis on m'a accusé d'être à l'origine de cette violence. On n'a pas voulu voir les faits." p 74, Laurent Gbagbo, Pour la vérité et la justice

A la CPI, la stratégie utilisée est la même. En omettant la réalité des faits sur la victoire de Gbagbo aux élections, la procureur Fatou Bensouda (ex garde des sceaux du dictateur gambien Yahya Jammeh) truque la réalité et  l'histoire afin de faire passer Laurent Gbagbo pour un criminel.

Comme Laurent Gbagbo le dit très bien :
 " Quand on nie les faits, quand on veut les ignorer, c'est qu'on est de mauvaise foi, c'est qu'on ment. Je dirai les faits, en toute circonstances, sans forcément chercher à convaincre, mais pour qu'on s'occupe de vérifier les faits. C'est là qu'est la vérité "

  L’ARMÉE FRANÇAISE ET L'ONUCI UTILISENT LA VIOLENCE
POUR METTRE OUATTARA AU POUVOIR

Comme leur protégé Alassane Ouattara n'avait pas gagné les élections, et que à juste titre, Laurent Gbagbo refusait de laisser sa place à Ouattara, la France et ses alliés ont utilisé les grands moyens : la force, la violence.
Mais bien sûr, pour l'opinion publique, il faut déguiser cette violence.
La tactique utilisée est donc d'organiser de fausses manifestations anti Gbagbo comme celle du 16 décembre 2010. Ils étaient 300 environ réunis à l'appel de Soro, celui qui a été révélé comme terroriste en chef depuis les écoutes téléphoniques ) en cachant derrière les quelques manifestants, une centaine de terroristes en arme prêts à tuer.
 Les terroristes cachés derrière les quelques manifestants manipulés par un organisateur notoire d'attaques djihadistes, Guillaume Soro, avaient pour objectif de prendre par la force toutes les institutions de ce pays.
Telle est la seule vérité de la véritable Histoire de la Côte d'"Ivoire !
Face à ces attaques, en tant que président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo a défendu son territoire. Et c'est cette défense de l’État ivoirien souverain contre des impérialistes qui est présentée comme un crime et jugée à la CPI.
Un blogueur Verdi écrit sur son blog le 11 avril 2011 :
"Cette victoire n’est pas celle de Ouattara, mais celle de l’armée française que Sarkozy a envoyé combattre, en toute illégalité, l’armée loyaliste d’un Etat souverain qui, à travers la décision du Conseil constitutionnel, a reconnu officiellement Laurent Gbagbo comme son président de la république."
Le blog de revuedepressecigbagbo.o
Laurent Gbagbo n'était pas assez coopérant avec la politique Franceàfric. Il était trop lié à la formoisie et à la proto-formoisie compradore de Côte d'Ivoire. Deux formoisies bien plus rebelles que dans n'importe quel pays africain.
Jennifer Naouri, l'une des avocates de Gbagbo à la CPI a déclaré  :
Jennifer Naouri, une des avocates
de Gbagbo à la CPI
« L’accord signé sous le nom d’ "accord de défense" donne la priorité de l’exploitation des ressources du pays à la France. C’est pour avoir envisagé de remettre en question, ainsi que de remettre en question le système du franc CFA, que Laurent Gbagbo sera condamné à la destitution par les autorités françaises » (RFI)
Les intérêts d'esclavagistes comme ceux de Bolloré étaient menacés. Sous Gbagbo il n'allait pas pouvoir acquérir la totalité du port d'Abidjan.
Verdi s'inquiète du sort du peuple Ivoirien sous ce nouveau pouvoir impérialiste. Et, il avait raison de s'inquiéter en 2011 pour les Ivoiriens :
Ouattara et Sarkozy
Les Ivoiriens, à présent recolonisés par Sarkozy, vont devoir affronter la réalité d’un pouvoir installé par la communauté internationale, en vérité essentiellement, par les anciens colonisateurs français, dont l’objectif sera, avant tout, de préserver les intérêts économiques occidentaux face à la formidable pénétration chinoise sur les marchés africains et ivoiriens en particulier. Qui peut être dupe dans cette affaire ? La France entend conserver la mainmise sur la Côte-d’Ivoire et surtout sur ses richesses naturelles. Point !

Les intérêts de la population ivoirienne passeront au second plan, le nouveau président sera tenu d’appliquer les règles de l’ultralibéralisme économique débridé dont il est lui-même un champion, ayant occupé le poste de directeur général adjoint du FMI."

UNE GUERRE DE BASSE INTENSITE COMMENCEE EN 2002

Les élections truquées de 2010 et le coup d’État impérialiste de la France ne sont que la continuation des attaques et agressions de 2002  :
"Mais c’est aussi celui qui depuis 2002 a été derrière la rébellion qui tenait les deux tiers de la Côté d’Ivoire et qui est arrivée au pouvoir par les armes, avec le massacre de Duékoué, une petite ville dans l’ouest où ses troupes ont massacré un millier de personnes il y a quelques jours, selon Caritas et d'autres ONG. »
Ouattara est en effet arrivé au pouvoir par la grâce de Félix Houphouët Boigny. A la mort de ce dernier, il a gouverné le pays et réprimé des manifestations de façon très violente. A cette époque-là, il met notamment Laurent Gbagbo, son épouse Simone et son fils Michel en prison pendant six mois." Analyse de chercheur Michel Galy, spécialiste de la Côte d’Ivoire, reprise par Revactu
Des massacres, auxquels la France a participé par la livraison d'armes et par un soutien dans la stratégie militaire.
"Selon Le Canard Enchainé, la France aurait même fourni des armes aux forces de Ouattara. Un membre des services du renseignement français y affirme : « On a fourni des conseils tactiques aux FRCI » (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) mais aussi « des munitions et des Famas » (fusils d’assaut)." Revact

INVERSION DES RÔLES : LA VICTIME JUGÉE COMME BOURREAU
ET LES BOURREAUX SUR LE BANC DES ACCUSATEURS

3000 victimes chez les Ouattaristes selon la CPI (chiffre contesté) contre 20000 victimes chez les partisans de Gbagbo (selon la Fédération nationale des victimes de la crise post-électorale (Fenavipel-CI)).
Mais c'est Gbagbo qui est jugé comme criminel.
Les victimes que la CPI imputent à Gbagbo ne sont que le résultat qu'une guerre qu'il n'a pas décidé.
Une guerre fomentée par la France et son allié l'Onuci parce qu'ils ne voulaient pas accepter les véritables résultats de l'élection.

Ces 20000 victimes n'obtiendront jamais réparation si la révolution ne vient pas à bout de ce monstre
Photos prises récemment à la Maison d'Arrêt
et de Correction d'Abidjan (MACA). Ces prisonniers
 sont en prison pour des raisons politiques.
impérialiste. Les victimes de viols, de tortures, tous les militants gbagbistes dans des prisons crasseuses n'ont que leurs larmes pour pleurer.
Pour leur rendre justice, il faudra attendre la révolution. Il leur faudra une justice du peuple et non pas une justice des colonialistes.
Le communiqué de presse de Habiba Toure, avocate du collectif de 1073 victimes de Ouattara, déplore que l'omerta soit totale concernant les bourreaux de ses clients.

COMMUNIQUE DE PRESSE



Paris, le 25 janvier 2016 – Cinq (5) ans après le début de la crise postélectorale, et quatorze (14) ans après le début des exactions subies par les populations civiles principalement à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, et qui ont été ciblées du fait de leur appartenance au groupe ethnique Wê, aucun membre des forces pro-Ouattara suspecté d’avoir commis ces graves crimes contre l’humanité n’a été poursuivi par Madame le Procureur près la Cour Pénale Internationale.



Face à ce désespoir et à cette négligence coupable, 1073 victimes et leurs ayants droit ont décidé d’adresser des demandes de participation au Service concerné de la Cour Pénale Internationale.



Parallèlement, un document de dénonciation de crimes accompagné des éléments de preuves a été également adressé au Bureau du Procureur.



Des centaines de victimes du groupe ethnique Wê continuent de se mobiliser en vue de saisir également la Section de Participation des Victimes et des Réparations de la Cour Pénale Internationale.



De par le nombre important des victimes, l’ancienneté des crimes subis en 2002, leur degré de cruauté renouvelé en 2011 puis en 2012 et cela de manière aussi ostentatoire, les victimes s’étonnent de l’inertie du Procureur de la CPI, alors qu’elles continuent de subir de nouveaux crimes et les conséquences des exactions déjà subies surtout dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire.



Ce sentiment d’invincibilité et d’impunité qui se développe chez les forces pro-Ouattara, auteurs présumés de ces crimes, qui ont de surcroît bénéficié de promotions de la part du pouvoir ivoirien, et cela manifestement à titre de récompense, leur laisse tout le temps nécessaire pour faire disparaître les preuves.



Ces 1073 victimes ayant subi les pires souffrances, dont 230 enfants, attendent de Madame le Procureur BENSOUDA, qui est pratiquement arrivée à la moitié de son mandat, des poursuites à l’encontre de ces individus afin que la Cour Pénale Internationale ne perde pas le peu de crédibilité qui lui reste face aux critiques grandissantes dont elle fait l’objet.


Pour le Collectif des Avocats des Victimes,
Maître Habiba TOURE
Avocat à la Cour (source)

L'AVOCATE PATRICIA HAMZA ASSASSINEE EN AVRIL 2011

Sachez que ceux qui défendent les victimes de Ouattara et des militaires français vivent dans la peur d'être assassinés. La précédente avocate des victimes, Patricia Hamza, a été assassiné par les hommes de Ouattara. Ils l'ont égorgée à son domicile en avril 2011.

Ces gangsters qui égorgent, violent, torturent et tuent jouissent d'une omerta totale car ils sont protégés par la France.

Les victimes de Ouattara ne s'arrêtent pas là. L'ensemble des Ivoiriens sont victimes de ce coup d'Etat. Ils subissent tous un régime fasciste de non droit, dans lequel tout opposant politique se retrouve emprisonné et dans lequel les salaires ne leur permettent pas de se nourrir et de nourrir leur famille.

UN PROCÈS DE TARTUFFES


On assiste depuis le début du procès de Gbagbo à la CPI à une mascarade de justice.
Non seulement la victime, Gbagbo, est jugée coupable, mais en plus, les accusateurs n'ont rien sous la dent. Leurs témoins sont tous aussi peu crédibles les uns que les autres.
Tous les jours, c'est l’hilarité générale sur les réseaux sociaux ivoiriens.
Entre le témoin qui ne parle pas Français mais regarde France 24, le témoin qui ne se rappelle plus de rien "Oui je leur ai parlé (l'accusation en C-I) plusieurs fois, je ne me souviens pas...P536", les témoins qui mentent, on en a pas encore trouvé un seul de crédible !
Je cite Fils Disaie, un Ivoirien qui commente le procès aujourd'hui sur sa page facebook :
"Après P547 qui s'énervait régulièrement, on a P536 qui lui, s'il n'est pas maitrisé risque de se battre avec l'avocat de Charles Blé Goudé Me Knoops qui démonte tranquillement avec des questions profondes tous ses mensonges".
Tout cela n'est pas très étonnant. Quand une victime est jugée en tant que coupable, il n'est pas facile de construire un dossier d'accusation qui ait, au moins un semblant de logique et l'apparence d'un minimum de crédibilité.

C'est Gbagbo, qui refusait la violence, qu'on accuse maintenant de violence.
Alors que l'ONU pro Ouattara et l'armée française occupent la Côte d'Ivoire,  Gbagbo refuse d'user de la force et veut privilégier la voie diplomatique.
Il est interrogé par le Figaro (le 27 décembre 2010).
"Vous mettez aussi en cause l'objectivité de l'ONU, dont vous demandez le départ. Comment comptez-vous forcer l'Onuci à partir ?
Je l'ai dit. J'ai demandé ce départ par voie diplomatique et nous l'obtiendrons par voie diplomatique. On va discuter. Ce n'est pas par la guerre que l'on va obtenir cela. Ici, l'ONU et son chef se sont montrés partisans. Or l'ONU devait être une force impartiale. Ces forces sont maintenant partisanes, on se demande ce qu'elles font là." Le Figaro
La CPI est le tribunal de la Franceàfric, le tribunal des capitalistes impérialistes qui mènent l'humanité à sa perte.
"Les huit enquêtes qu'elle a ouverte ne touche que les Africains." Le Canard Enchainé du 3 février 2016
Ceux qui voudraient présider honnêtement un État africain sont prévenus. S'ils n'acceptent pas l'impérialisme français, s'ils n'acceptent pas de faire les carpettes devant les patrons français et de vendre leur pays, ils seront jugés comme criminels à la CPI. Et ils auront, bien entendu, tous les médias français et internationaux contre eux.
Sylvanus Olympio, 1er Président
africain est assassiné en 1963 lors
d'un coup d'Etat organisé par la France
pour y installer le dictateur Gnassingbé Eyadema.
 Gbagbo est presque un "privilégié" par rapport au sort de Sylvanus Olympio, Amilcar Cabral, Thomas Sankara, Patrice Lumumba, tous assassinés par la France.
C'est sans doute parce que durant sa présidence il a fait des concessions ... Mais sa trajectoire allait vers sa gauche, allait vers une résistance de plus en plus grande à l'impérialisme français. C'est pour cette raison qu'il a été puni. Il s'agit de dissuader quiconque de résister au dictat de la France, pays coloniale et esclavagiste (salaire divisé par 20 par les patrons français dans les territoires sous occupation française)




Cette mascarade de justice existe pour justifier la spoliation par l'occident des Africains. Jacques Chirac qui a participé largement à la Françafrique l'avoue lui même :

"Jacques Chirac a dit la vérité à sa manière, après cependant qu'il se fut retiré des affaires dans Africophonie, un documentaire de Michael Gosselin, réalisé en 2008. L'ancien président dévoile le pot aux roses avec la bonhommie qu'on lui connaît :
"(...) Une partie, pas tout, mais beaucoup de l'argent qui est dans notre porte monnaie provient de l'exploitation, depuis des siècles, de l'Afrique. Il faut avoir un peu de bon sens, je ne dis pas de générosité et de justice, pour rendre aux Africains ce qu'on leur a pris, d'autant que c'est nécessaire si l'on veut éviter les pires convulsions ou difficultés avec les conséquences politiques que ça comporte." (Laurent Gbagbo, Pour la vérité et la justice,  p 56)
Tous ceux qui organisent la mise en esclavage des Africains, tous ceux qui commettent des crimes pour le compte des puissances occidentales, tous ceux qui fabriquent le brouillard et le mensonge médiatique pour cacher les 100 millions de morts en 25 ans à cause de l'occupation française en Afrique seront ,après la Révolution, jugés par un vrai tribunal, un tribunal du peuple africain. Ce sera le Nuremberg des Africains.

Les Ivoiriens et plus globalement les Africains en ont assez. La colère monte. Les esclavagistes français sont en face d'un Vésuve qui va bientôt exploser.

LIRE AUSSI : 

Hollande & la Franceàfric dorment près d'un Vésuve en imaginant encore pouvoir soutenir les dictateurs africains !

Notre petit déjeuner français est issu de productions esclavagistes depuis le XVI° siècle

 












vendredi 5 février 2016

Les gros mangent les petits : telle est la loi du capitalisme (agriculteurs, petits patrons, etc tous victimes du même capitalisme esclavagiste que les salariés)









Par Julie Amadis
Le 05/02/16



Quand un agriculteur du Havre en colère tient à 11 h 30 du matin le même discours celui que tenait à 11 h l'ex patron d'une société de sécurité de la même ville, on peut se dire que les mêmes causes produisent les mêmes effets.


Un matin, j'ai donc rencontré deux personnes de suite qui m'ont tenu le même discours et ont utilisé la même expression  :
"Les gros mangent les petits"
La première personne rencontrée (Ali le nom a été changé) a tenu une épicerie pendant de nombreuses années. Il l'a ensuite vendue pour monter une société de sécurité.
Je l'ai rencontré à l’arrêt du tramway.

Je le voyais régulièrement au supermarché pour lequel sa société travaillait. Cela faisait environ 2 ans que je n'avais pas vu Ali.
Après la question "qu'est ce que tu deviens ?", il m'apprend que son entreprise a coulé et qu'il ne reçoit maintenant qu'un RSA pour vivre.
Ali résume tristement pourquoi il a fait faillite par cette expression :
"Les gros mangent les petits"
En utilisant cette expression, il avait presque tout dit. Même dans un secteur porteur dans la France de 2016 - la sécurité - un petit entrepreneur ne peut survivre face aux gros.
Ali ajoute : "j'avais deux employés qui sont au chômage maintenant"

ALI, PETIT ÉPICIER DEVENU ENTREPRENEUR
D'UNE SOCIÉTÉ DE SÉCURITÉ A FAIT FAILLITE :
IL PERÇOIT UN  RSA

 A l'annonce de mon exclusion de l’Éducation Nationale pour avoir dénoncé des violences à enfants, il y a un an et demi, il n'avait pas l'air plus étonné que ça.
Il m'a répondu : "On en est tous là".


Plus rien n'étonnait Ali. Ni une condamnation à 31000 euros pour un article dénonçant la Franceàfric, ni une exclusion de l'Education Nationale pendant 2 ans pour avoir voulu défendre les enfants, ni l’État d'urgence, ni les 58 millions de dollars versés aux terroristes de AQMI (enquête du New York Times).
Ali savait la pourriture du capitalisme, la pourriture de l’État français.
Il avait compris  ce que signifiait le capitalisme sans même forcément avoir lu Marx, Lénine, Sankara ou Guevara. C'est-à-dire la mort sociale et parfois physique des faibles, des pauvres, des mal nés, de ceux qui refusent d'entrer dans les magouilles des petits bourgeois de la ville...
Il avait suffisamment vécu pour avoir compris que, si on veut rester un petit entrepreneur honnête dans le monde capitaliste actuel, on se fait manger par les gros et on finit chômeur.

Ali comme Jack London avait vécu dans leur chair l'injustice, l'écrasement des "petits". Tous deux savaient avant même de lire les grands penseurs du marxisme et du postmarxisme ce que tout cela signifiait.

LES AGRICULTEURS MOBILISES AU HAVRE
SONT AU BORD DE LA FAILLITE


Peu de temps après avoir quitté Ali, je découvrais un rassemblement d'agriculteurs mobilisés. Ils

portaient l'attention du public sur leur situation financière catastrophique. Beaucoup d'entre eux sont en train de faire faillite. Ils n'arrivent plus à vivre de leur production.

Je discute avec trois d'entre eux, des producteurs laitiers. L'un d'eux me résume leur situation par cette même expression :
"Ce sont les gros qui mangent les petits"
Ces trois agriculteurs m'expliquent que :
"Les grandes surfaces préfèrent acheter le lait en Allemagne. Les prix y sont plus bas du fait de la main d’œuvre sous payée provenant de pays de l'est".
Un autre me dit que "beaucoup d'entre eux n'arrivent même pas à se remettre un revenu une fois les charges payées". Les propos de ces trois éleveurs de l'agglomération havraise font écho à ceux de Jean -Philippe Viguié, Président des Jeunes Agriculteurs du Tarn-et-Garonne.
"C'est vraiment le symbole, cette grosse base logistique, du pouvoir qu'ont les centrales d'achats aujourd'hui sur les petits agriculteurs, qui sont complètement atomisés", explique Jean-Philippe Viguié, le président des Jeunes Agriculteurs du Tarn-et-Garonne. "On ne peut pas peser sur les prix par rapport à ces gens-là. On est condamnés à subir leur loi. Il n'y a rien qui est fait, il n'y a rien qui avance sur le structurel, sur les prix. Ce qu'on demande, c'est un peu de régulation et du partage des marges." Le Parisien
 Les éleveurs ne peuvent plus vivre de leur travail. Leurs petites et moyennes exploitation tombent les unes après les autres. En septembre, le ministre de l'Agriculture, comptait 25000 agriculteurs en très grandes difficultés financières (source : Le Figaro 31/01/16).


JACK LONDON DANS LE TALON DE FER DÉCRIVAIT
COMMENT LES GROSSES ENTREPRISES DÉTRUISENT LES PETITES



Jack London dans son roman "Le Talon de Fer" met en scène des personnages de petits et de gros patrons. Son héros, le révolutionnaire Ernest les interroge.
"Voilà environ six mois que vous avez ouvert une succursale ici à Berkeley ?— Oui, répondit M. Owen.
— Et depuis lors j’ai remarqué que trois petits épiciers de quartier avaient fermé boutique. C’est sans doute votre succursale qui en a été cause ?  
— Ils n’avaient aucune chance de lutter contre nous, affirma M. Owen avec un sourire satisfait
.— Pourquoi pas ?
— Nous avions plus de capital. Dans un gros commerce la perte est toujours moindre et l’efficacité plus grande. 
— De sorte que votre magasin absorbait les profits des trois petites boutiques. Je comprends. Mais, dites-moi, que sont devenus les propriétaires de celles-ci ?— Il y en a un qui conduit nos camions de livraison. J’ignore ce que sont devenus les deux autres.
 On voit à travers cette scène que les petites entreprises n'ont aucune chance de s'en sortir face aux grandes. Le personnage M.Owen le dit très clairement :  "Ils n’avaient aucune chance de lutter contre nous, affirma M. Owen avec un sourire satisfait."

Les petits entrepreneurs sont récupérés par les gros patrons, responsables de leur faillite. Ils deviennent salariés de leur succursale.
Ernest se tourna soudain vers M. Kowalt. 
— Vous vendez souvent à prix de revient, parfois même à perte.56 Que sont devenus les propriétaires des petites pharmacies que vous avez mis au pied du mur ? 
— L’un d’eux, M. Haasfurther, est actuellement à la tête de notre service des ordonnances. 
— Et vous avez absorbé les bénéfices qu’ils étaient en train de réaliser. 
— Bien sûr ! c’est pour cela que nous sommés dans les affaires." Le talon de fer chap 8
En 2016, avec un taux de 10,6 % de chômage en France, beaucoup de petits entrepreneurs deviennent non pas salariés mais chômeurs, comme Ali.

LES GROS MANGENT LES PETITS : UNE EXPRESSION DE VOLTAIRE


Cette expression est celle de Voltaire (1694 - 1778) qui dans le Sottisier écrit :
"Les hommes comme les animaux : les gros mangent les petits, et les petits les piquent."
(Source Le Sottisier, p 100)
Cet ouvrage a été publié après la mort de Voltaire. Il s'agit d'un recueil de pensées de Voltaire. Catherine II de Russie a récupéré ces papiers parmi la totalité de la  bibliothèque de Voltaire qu'elle a achetée en 1778.

Au XVIII° aussi, les inégalités étaient importantes. Les nobles appartenant à la strate des Parasites se goinfraient sur le dos des paysans qui trimaient sans avoir de quoi se nourrir correctement.
Le constat de Voltaire est un constat sociologique du contexte de l'époque.

Au 21° siècle, les inégalités sont encore plus fortes qu'elles ne l'étaient à l'époque de Voltaire. Les riches ne pouvaient s'acheter des avions particuliers, des voyages dans l'espace, un sous marin de croisière (source : comment les riches détruisent la planète, Hervé Kempf)

Aujourd'hui, non seulement les riches mettent en esclavage 80% de l'humanité pour satisfaire leur pathologie consumériste mais en plus ils détruisent la planète.
"Selon l'ONG Oxfam, le 1% des plus riches possède plus que le reste de la population mondiale"(Huffington post)

"Moins de 10 % de la population mondiale détient 83 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants" (Observatoire des Inégalités)


CONCLUSION

La misère ne touche plus uniquement les continents "poubelles" des capitalistes occidentaux comme l'Afrique, l'Asie, l'Amérique du Sud. Elle gagne une partie de plus en plus grande des Occidentaux.
Il n'y a plus beaucoup de miettes à distribuer pour la Formoisie occidentale. Des miettes pour qu'elle ferme sa gueule et accepte que les gros riches exploitent les trois quarts de la planète.
Comme le disait Marx  « Abolissez l'exploitation de l'homme par l'homme et vous abolirez l'exploitation d'une nation par une autre nation. » Marx