samedi 25 juillet 2015

La crise agricole est la crise du capitalisme.


Manifestation des éleveurs au Havre mercredi 22 juillet
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 23/07/2015



Jean Jacques, 37 ans, éleveur, gagne 350 euros par mois.
"Jean Jacques a décidé de jeter l'éponge et de vendre les 300 truies." Le Parisien

Il déclare :

" Il n'y a plus aucun avenir pour les jeunes dans l'élevage"

Après la Révolution égaliste, Jean Jacques aura 1000 euros pour lui, 1000 pour sa femme et 500 euros par enfant. S'il a 2 enfants , le revenu familial sera de 3000 euros !
Son exploitation ne lui appartiendrait pas. Les investisseurs seraient des "citoyens investisseurs".
Après la révolution tous les citoyens investiront gratuitement 300€/mois.
Ces investisseurs auront choisi de déposer une partie de leur 300 euros de tickets investissements pour développer son exploitation à partir du projet que Jean Jacques aurait préalablement mis en ligne.

Avec leur 3000 euros par mois, la famille de Jean Jacques aurait en plus  bonne conscience car ils sauraient qu'ils ne volent rien à personne. Leurs cousins Africains, Asiatiques et Américains pourront vivre eux aussi dans la dignité.

C'EST UNE LOI DU MARCHE TRUQUÉE PAR LES LOIS EUROPÉENNES FAVORISANT LES GROSSES EXPLOITATIONS
QUI A DÉCIDÉ DE L'AVENIR DES ÉLEVEURS


Mais la Révolution n'est pas encore arrivée...
C'est une loi du marché truquée par les lois européennes favorisant les grosses exploitations qui a décidé de l'avenir des éleveurs.
Les petites exploitations disparaissent, les moyennes aussi. Seules les grosses subsistent.
Aurélie Trouvé, ingénieur du pays rural, interrogé par l'Humanité, explique, comment la politique européenne de la PAC et la dérégulation des marchés ont accentué ce phénomène.

"HD.comment ce modèle s’est-il imposé ?  
A. T. La politique agricole commune y a contribué, en versant les aides selon le niveau de capital. Plus on a d’hectares, plus on touche d’aides. Évidemment, cela pousse à l’agrandissement. L’autre responsable est la dérégulation des marchés, les prix varient désormais en fonction des cours internationaux. Cela a mis en concurrence les exploitations entre elles, en France comme dans le monde. Pour être plus compétitif, il faut baisser les coûts de production, s’endetter ... Les fermes-usines répondent en partie à cela. Prenons la ferme des 1 000 vaches: 8 millions de litres de lait et 18 salariés. Or, une exploitation moyenne – 240 000 litres – fait vivre 3 salariés. Cette ferme produit donc un gros volume de lait par vache et par travailleur, même en cas de baisse des prix puisqu’il faut rembourser des coûts fixes importants. Au risque de contribuer à la surproduction et à la chute des prix et de fragiliser les exploitations n’ayant pas le même niveau de trésorerie." L'humanité
La fin des quotas en avril 2015 alors que certains pays avaient une production de lait en surplus a fait baisser le cours du lait :-17 % en un an.
"Voilà pourquoi le prix moyen du lait  payé aux producteurs a chuté de 17% depuis 2014 passant d’un prix moyen de 365€ les 1.000 litres à 305€ en ce début d’été 2015."
L'Humanité
  A cela se sont ajoutées d'autres facteurs : Les mesures de coercition contre la Russie ont eu pour conséquence de baisser le prix du lait. En effet, la Russie a réagi aux sanctions économiques imposées par les ministres des finances des pays de l'Union Européenne (en France, Laurent Fabius) par un embargo visant les produits achetés habituellement par la Russie comme la viande et le lait. Les éleveurs ont subi très durement cette baisse des exportations de leurs produits.
"Le 7 août 2014, en représailles à des sanctions économiques et sur fond de crise ukrainienne, la Russie a déclaré un embargo sur les produits alimentaires en provenance de l'Union européenne, des États-Unis, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.
Parmi les produits concernés, seuls certains touchent significativement les exportations françaises: le porc, le fromage, le lait, ainsi que les fruits et légumes.
De fait, durant les 5 premiers mois de l'année 2015, les exportations de produits transformés à base de viande ont reculé de 73% sur un an (passant de 19,7 à 5 millions d'euros), et celles de produits laitiers ont reculé de 78% (passant de 37 à 8 millions), selon les douanes françaises." Le Parisien
Les éleveurs accusent les industriels et la grande distribution de se verser des marges importantes à leur détriment. Jean Mouzat, Président du Modef, mouvement de défense des exploitants familiaux donne les détails des prix d'achat au producteur et du prix de vente du consommateur final.
 « Avec ceci de 
remarquable, relève Jean Mouzat, président du Modef, depuis des années, il ne cesse d’augmenter pour le consommateur, quand celui payé aux éleveurs est resté stable. » Le fait est là : côté bœuf, les producteurs vendent leur viande à 3,15 euros le kilo en moyenne… soit à peine le prix moyen d’un steak de 150 grammes vendu en grande surface. Le décompte est aussi éloquent côté porc, dont le kilo est payé 1,38 euro à l’éleveur, pour se revendre entre 12 et 15 euros en rayon. À la clé, toujours la même question : qui empoche la différence ? La grande distribution reste la cible principale des éleveurs, laquelle ne respecte pas, disent-ils, les accords signés sous le patronage du ministère de l’Agriculture, induisant une revalorisation des prix payés. Celle-ci dément et contre-attaque, accusant, pour sa part, 
les entreprises de transformation (abattoirs, laiteries, etc.) de ne pas jouer le jeu."L'Humanité

La situation financière des éleveurs est catastrophique.

Ils sont écrabouillés par les dettes d'investissements et se peuvent se rémunérer que des revenus largement inférieur au SMIC.

Résultat 50000 exploitants selon les syndicats vont devoir fermer boutique.
"Dérégulation, dumping social et écrasement des prix : près de 
25 000 exploitants selon le ministre Stéphane Le Foll, voire deux fois plus selon les syndicats, sont menacés de déposer le bilan cette année.
On marche sur la tête ! "L'humanité

40000 à 80000 emplois sont menacés.
"C'est que cette crise de l'agriculture inédite touche à la fois le porc, le boeuf et le lait" Le Parisien 17 juillet 2015

UNE ATTAQUE CONTRE LA MOYENNE BOURGEOISIE
EN PLUS DE CELLE VS LA FORMOISIE EUROPENNE

Le capitalisme détruit des professions les unes après les autres. Ce n'est plus uniquement les travailleurs du tiers monde qui ont du mal à survivre, de plus en plus d'habitants du Nord sont maintenant la tête sous l'eau.

Si il n'y a pas de changement radical et que l'on laisse la folie capitaliste gouverner le monde, les petits et moyens éleveurs vont disparaitre.
Jean Luc Pruvot, 47 ans, éleveur laitier à Parfondeval déclare :
" Dans 30 ans, les éleveurs laitiers seront comme des dinosaures" (Le Parisien 17 juillet 2015)

LES ÉLEVEURS FRANÇAIS SONT EN COLÈRE


Hollande Le Foll DEMISSION !
Les éleveurs français sont en colère.
Ce qui les met particulièrement en rogne c'est le fait que les supermarchés vendent de la viande provenant de pays éloignés alors qu'eux se trouvent à proximité de ces grandes surfaces et vendent les mêmes produits !

On marche complétement sur la tête !

Cette viande qui aura subi de longs voyages sera choisie par les grandes surfaces.


A Toulouse, 80 % de la viande n'est plus d'origine locale.
"Le président de la chambre d’agriculture, Yvon Parayre, a également plusieurs fois regretté dans nos colonnes que «le marché toulousain s’approvisionne à 80 % hors département voire hors région». Un constat qui ne s’applique pas qu’à la viande, même si le cas des bovins est révélateur d’une situation incompréhensible pour le consommateur, à l’heure où les productions locales et les circuits courts sont tendances en terme de qualité"(La Dépèche)
Les camions qui transportent cette viande dégagent du carbone qui se sera accumulé dans l'atmosphère ... Du CO2 qui aggravera l'effet de serre (ou couvercle carbone).
L'effet de serre qui perturbe gravement l'écosystème, la survie des espèces, notre santé et à terme notre survie....
La loi du marché 2015 amène à faire venir des produits situées à plus de 1000 kilomètres du lieu de vente parce que c'est meilleur marché !

AU HAVRE LES ELEVEURS SONT EN LUTTE

Au Havre,  mercredi 22 juillet les éleveurs manifestaient avec leurs tracteurs. Ils dénonçaient la vente de poulets provenant du Brésil dans les supermarchés locaux pendant que eux n'arrivent pas à vivre de leur travail !
" Un convoi d’une quinzaine de tracteurs a convergé depuis Cauville-sur-mer jusqu’au Havre. Les agriculteurs en colère se sont retrouvés sur la place de l’Hôtel-de-ville où ils ont déversé une benne remplie de fumier, de vieux pneus et d’herbe. Ces hommes en colère, pour certains accompagnés de leurs épouses qui travaillent à leurs côtés dans leurs exploitations à Criquetot-l’Esneval, Montivilliers, Octeville... ont ensuite déchargé des dizaines de cartons de leurs remorques pour en déverser le contenu sur l’esplanade de l’hôtel de ville. À l’intérieur, des sachets de poulet surgelé en provenance du Brésil, interceptés mardi à bord d’un poids lourd autrichien qui se dirigeait vers la Bretagne.

"ELLE EST BELLE LA TRACABILITE" (SEBASTIEN DEGENETAIS)

« Elle est belle la traçabilité. Elle est belle l’Europe... comme si les Normands et les Bretons ne produisaient pas de volaille et de la bonne volaille » s’emporte Sébastien Dégenétais. Le jeune président de l’Union sociale agricole (USA) du canton de Montivilliers ne décolère pas. « Ce poulet était destiné à une usine de transformation. Au bout de la chaîne, c’est encore le consommateur qui est berné. Il retrouvera cette viande en barquette dans les rayons du supermarché avec dessus la mention transformé en France. Des scandales comme ça, il y en a tous les jours » ajoute le jeune éleveur, qui travaille avec son frère dans la ferme familiale d’Octeville-sur-mer. (Paris Normandie 22/07/2015)
Les mesurettes factices du gouvernement Hollande pour calmer la contestation des éleveurs ne fonctionnent pas !
"Après une série de réunions d’urgence et d’accords cette semaine pour relever le prix du bœuf, du porc et du lait, les éleveurs disent vouloir vérifier que les promesses seront tenues ou jugent les résultats insuffisants." Libération
Les éleveurs ne sont pas dupes des discours apaisants qui n'apportent rien de concret. On leur a déjà fait le coup le 17 juin 2015 quand on leur avait promis d'augmenter le prix de vente de leurs produits ! C'était une promesse en l'air. Ils n'ont rien vu venir.
Quatre semaines après l’accord verbal du 17 juin qui devait déboucher sur une hausse hebdomadaire de cinq centimes du kilo de viande bovine payée aux éleveurs pour atteindre une revalorisation de 60 centimes d’ici la fin de l’été , rien ne fonctionne comme l’attendaient le ministère de l’Agriculture et la Fédération nationale bovine de la FNSEA.  l'Humanité

LA VIANDE "CARBONEE"..... AUX RESTOS DU COEUR

Alors ces ruraux courageux continuent à se révolter. Et leur révolte prend une tournure humanitaire.
Quand le coût de transports devraient rendre impossible l'importation de viandes lointaines, les éleveurs les donnent !!
Dans l'Ariège, les viandes non-locales ont été reprises des supermarchés pour être données aux Restos du Cœur.
Dans d'autres grandes surfaces du département, des contrôles ont permis de trouver «beaucoup de viande en provenance des Pays-Bas, Nouvelle-Zélande et un peu d'Espagne» chez LIDL et Leader Price, a déclaré Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA locale. Plusieurs chariots de viande ont été destinés aux Restos du coeur. Le Figaro
C'est la logique du capitalisme ! Le non sens pour davantage d'argent dans les poches des plus riches.
On va chercher la viande des centaines de kilomètres pendant que les éleveurs locaux tirent la langue.
La grogne des éleveurs n'est que le début d'un grand mouvement social en France. Les gens en ont assez qu'on leur mente, qu'on leur fasse de fausses promesses, qu'on se foute de leur gueule. De plus en plus comprennent que la démocratie bourgeoise est un vaste cirque et que quoi que soit le résultat des élections, ce sont toujours les banquiers qui ont le pouvoir. La Grèce nous en montre un exemple parfait.

Il faut arrêter de participer à ce simulacre de démocratie électorale. Il faut s'organiser nous même, se choisir nous même nos représentants, créer un autre système partant de la base, du peuple.
Il faut démarrer la délégation révocable.

mercredi 15 juillet 2015

Ils ont volé le 14 juillet de la Révolution Française pour en faire une fête des militaires colonialistes


Prise de la Bastille et arrestation
du gouverneur Launay
(source Musée National du chateau de Versailles)
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 15/07/2015

J'adorais la fête du 14 juillet quand j'étais enfant.
C'était le jour des enfants dans mon village de la Somme, à Raincheval.
Ce jour là, une kermesse sur la grande place était organisée.
C'était génial, il y avait pleins de jeux. Et tout était gratuit.
Je voyais mes parents parler avec des gens différents de ceux qu'ils côtoyaient habituellement.

Quant à moi, je jouais avec pleins d'enfants que je ne connaissais pas auparavant.

En soirée, la kermesse avait laissé place au bal.
Le bal, c'était magique.
Les musiques toutes entraînantes, les danses toutes différentes...
Toutes les générations se mélangeaient.

Les vieilles dames dansaient avec de jeunes hommes. Les enfants jouaient, dansaient, riaient.
Entre deux danses, on mangeait des grillades sous le chapiteau construit pour l'occasion.

Jusqu'à l'âge de 8 ans et demie, pour moi, comme certainement pour beaucoup d'autres enfants, le 14 juillet c'était la fête.
Et rien d'autre.
Je n'en connaissais pas l'historique.
Personne ne m'en parlait.
Le 14 juillet était un jour pour s'amuser et ça s’arrêtait là.

A L'AGE DE 9 ANS EN 1989 QUAND J 'APPRIS AVEC LE BICENTENAIRE
CE QUE SIGNIFIAIT VRAIMENT LE 14 JUILLET ...


La commémoration du bicentenaire eut lieu quinze jours avant mon 9° anniversaire, le 14

Ces enfants de St Ouen commémoraient
eux aussi le Bicentenaire de la Révolution
en 1989.
juillet 1989.
J'ai enfin appris d'où provenait cette fête.
Pendant toute cette année 1989, il n'était question que du bicentenaire de la révolution française.
Et donc, alors, enfin, on en a parlé.

Dans mon village précisément, le bicentenaire avait été commémoré à sa juste valeur.

Nous, les enfants, avions appris, les danses révolutionnaires.
Nous avions aussi joué une pièce de théâtre qui racontait la Prise de la bastille.
Comme le sketch des Inconnus. Mais en moins drôle. C'est même un professeur de théâtre qui était venu dans notre village tout le mois de juillet pour mettre en scène cette pièce. Une partie des enfants jouaient des personnages historiques et d'autres lisaient des textes révolutionnaires.



Et le jour venu, nous étions tous déguisé en révolutionnaires.

GRÂCE AU BICENTENAIRE DE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE,
J'AI COMPRIS QUE C’ÉTAIT GRÂCE A L'ACTION DES RÉVOLUTIONNAIRES QUE NOUS POUVIONS VIVRE LIBREMENT ...


A 9 ans, j'ai pris conscience de l'importance de l'action collective des humains pour que les choses changent. Pour moi, il était clair que ces hommes et femmes avaient risqué leur vie pour que nous, les générations futures, nous vivions mieux.

J'admirais ces révolutionnaires.

Et je faisais le lien entre tous les droits que nous avions, la liberté, l'école … et l'action de ces révolutionnaires de 1789.

LE 14 JUILLET EST DEVENU LA FÊTE
DES MILITAIRES COLONIALISTES


Aujourd'hui ce mardi 14 juillet 2015, j'écoute la radio. Et j'entends des discours décrivant le défilé des militaires sur les Champs-Élysées.




« Au total, 3500 hommes et femmes défileront (250 de moins qu'en 2014), de même que 208 véhicules (-77), 240 cavaliers de la Garde Républicaine (nombre inchangé), 55 avions et 31 hélicoptères (-4 aéronefs). » Huffington Post



Le 14 juillet est devenu la fête des militaires ! Au secours !


Moi qui avait commencé par penser que c'était la fête des enfants.
Pour, à 9 ans, découvrir que c'était la fête de la Révolution....
Me voilà à 35 ans, à prendre conscience que ce jour béni est utilisé par notre État colonialiste pour fêter des militaires impérialistes.

Descendue sur Terre, le nuage de mon enfance s'est écrasé.
Et la dure réalité de l'Afrique m'est revenue à l'esprit.

LA DURE RÉALITÉ DE L'AFRIQUE


Les 100 millions d'enfants morts dans les territoires sous occupation française en 25 ans.
Courbes mortalités infantiles
Un génocide sanitaire en Afrique
(Source : Revactu)



20% des humains sur Terre consomment 83% des richesses !

"La distribution des données révèle une planète incroyablement inégalitaire. En 2007, les 20% les plus riches de l’humanité jouissaient de presque 83% du revenu mondial total, comparé aux 20% les plus pauvres, qui avaient exactement un seul point de pourcentage sous le modèle de comptabilité globale. Fait encore plus choquant, les 40% les plus pauvres de la population mondiale ont vu leur part du revenu global augmenter de moins de1% entre 1990 et 2007" (l'Unicef)

Les guerres menées par mon pays, La France, au Mali , en Centrafrique sous un prétexte qu'elle a elle même fabriqué pour pouvoir les envahir et continuer à leur voler leurs richesses.

Ces guerres qui ont tué des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants...

Ces guerres que le Président de mon pays porte comme un drapeau ce jour du 14 juillet !

Le jour qui marque la fin de l'oppression féodale, le 14 juillet, est devenu le jour de l'oppression coloniale française !

Le drapeau du sang des Africains est arboré sur les Champs-Élysées sous les applaudissements d'un public content de pouvoir manger les miettes de ce colonialisme.

D'un seul coup là, j'ai envie de vomir.
On m'en a bien caché des choses quand j'étais petite.
Je pensais que mon pays était le pays des droits de l'homme grâce à l'action des révolutionnaires de 1789. Je ne savais pas le colonialisme, je ne savais pas les morts en Afrique...

Et maintenant les petits Français ne savent ni les morts en Afrique, ni le combat des révolutionnaires de 1789 pour la liberté, l'égalité et la fraternité.



Les petits bourgeois anti-monarchistes qui avaient participé à la Révolution Française avaient vu la bourgeoisie bancaire - bourgeoisie esclavagiste – voler la révolution du peuple en Thermidor puis avec Napoléon 1°.
Cette bourgeoisie nourrie des magouilles financières et de la traite atlantique était pro-monarchie jusqu'en 1793. Ils devinrent pro-Thermidor en 1794 puis pro-Napoléon 8 ans plus tard : celui-ci rétablit l'esclavage pour cette bankoslavoisie de l'époque. Ils devinrent pro-Louis 18 puis pro-Charles 10 puis pro-Louis Philippe et il fallut une nouvelle Révolution en 1848 pour que l'esclavage officiel soit à nouveau aboli, 54 ans après la première abolition décrétée par Robespierre.
Ce vol de l'héritage se poursuit , deux cents vingt six ans plus tard !

Voilà ce que les bourgeois du 21° siècle ont fait de ce que les révolutionnaires avait fait par la Révolution française. Ces révolutionnaires voulaient combattre la féodalité et les inégalités.
Leurs prétendus héritiers ont reconstruit un nouveau féodalisme en versant des revenus vingt fois inférieur à ceux du nord. Les Africains vivent, en proportion et par rapport à la France, moins bien que les serfs du dix huitième siècle. Et l'enfant qu'un salarié africain de Bolloré restera un esclave de Bolloré si la Révolution n'a pas lieu avant qu'il ne soit en âge de travailler.

Un gouvernement qui ne connaît plus le mot «humanisme» n'a d'autre solution que le faire oublier aux jeunes générations s'il veut pouvoir conserver le pouvoir.

Alors il faut faire oublier le combat valeureux et digne des révolutionnaires de 1789. Et faire du 14 juillet une journée de fête des militaires.


Nous devons reprendre le flambeau de ceux qui voulaient mettre fin à l'oppression féodale et faire mieux encore qu'eux. Plus jamais, ne doit exister des oppresseurs et des spoliateurs, des opprimés et des spoliatés. Nous appartenons tous à la famille des humains. Personne n'a le droit de s'arroger le droit de prendre la part du gâteau de l'autre et de l'humilier. Partageons nous également les droits d'auteur ancestraux !








vendredi 10 juillet 2015

Mes ex-élèves de l'école Valmy, Nelly, Ramona et leur famille dorment dans les rues du Havre depuis le 3 juillet 2015

Au premier plan, Ramona 10 ans, sœur de Nelly 8 ans.
Ces deux petites filles dorment dehors depuis le 3 juillet 2015 !
(photo Jean-Luc Nail)
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 10/07/2015












NELLY ET RAMONA : DEUX ÉLÈVES AIMANT APPRENDRE ET JOUER DORMENT DEHORS EN CE DÉBUT DE MOIS DE JUILLET

Nelly subit une nième expulsion de son nième squat à 8 ans.
A 8 ans, Nelly a déjà subi les brimades racistes anti roms, les expulsions, les nuits dehors dans le froid le vent et la pluie.
Nelly est épuisée. Elle a les traits tirés chaque fois que je la croise

Nelly était dans ma classe de CE1 à Valmy 1 l'an dernier. Elle vivait, à l'époque, avec sa famille dans un squat suite à une première expulsion du camp où ils logeaient en juillet 2013.

mardi 23 décembre 2014


15 enfants-SDF sont morts en 2013. 31000 enfants dorment dehors en France dans l'indifférence générale.

Nelly, 7 ans et sa sœur Ramona, 9 ans étaient à l'école Valmy en 2013/2014.

Dès 8H30, Nelly avait les yeux cernés.
Comme Antonio, elle était très fatiguée ...
Ce n'était pas très étonnant. Elle vivait dans un squat sans eau ni électricité !


Sans aucune aide sociale, sa famille ne pouvait survivre qu'en mendiant et en faisant les poubelles.
Actuellement, leur situation n'a pas changé.
La famille de Nelly et Ramona erre de squat en squat, mendie et fait les poubelles pour survivre...

Nelly aime apprendre. Elle aime aussi beaucoup qu'on la félicite. Quand elle avait fini une activité , elle voulait montrer ce qu'elle avait réalisé à tout le monde, ses copines et la maîtresse.

Elle adore la piscine. C'est la première fois que j'ai vu une enfant aussi heureuse dans l'eau. Elle avait un sourire resplendissant quand elle était dans la piscine.

Sa sœur Ramona était à Valmy 2. Je la voyais dans la cour de récréation le jeudi, jour où je travaillais dans son école. Elle venait toujours me parler aux récréations...
Quand je la croise elle semble à chaque fois très heureuse de me rencontrer...

Nelly, Ramona et sa famille dorment dehors en ce moment. Et oui, vous ne rêvez pas, nous sommes en France le pays des droits de l'homme et des enfants dorment dehors.

Dehors ça veut dire sur le trottoir ou sur l'herbe, sans abri pour se protéger.
Maintenant ils ont ma tente.

« LA POLICE A DÉGAGÉ TOUT LE MONDE
DU STADE DES CHEMINOTS »


J'ai appris il y a 2 jours que cette famille était à la rue par une rencontre impromptue avec leur grande sœur, Christina - âgée d'une vingtaine d'année.

Le 3 juillet la famille de Nelly et de Ramona a été exclue de leur squat situé au Stade Des cheminots

Christina raconte :
« la police a dégagé tout le monde du stade Des Cheminots. C'était le 3 juillet ».

J'ai demandé s'il y avait des associations qui leur avaient apporté de l'aide.
« Non personne » m'a t-elle répondu.

Tous squattaient près du stade depuis plusieurs mois. Et voilà que la police les expulse à nouveau.

PAS DE PLACE D’HÉBERGEMENT D'URGENCE :
SEULE SOLUTION LA TENTE



J'ai proposé d'appeler afin de leur trouver une place d’hébergement d'urgence.

Christina m'a répondu que son mari appelait tous les matins le 115 tous les jours et qu'il n'y avait pas de place.

Je leur ai donc donné la tente-Quechua à 50 euros que j'avais acheté pour le cas où l'Etat voyou me transformerait en SDF du jour au lendemain.


Valls et sa police profitent de l'été, du Tour de France qui arrive au Havre pour les virer.
Les virer sans leur proposer de relogement bien évidemment.
Les Roumains sont considérés comme des bêtes sauvages en France.
Le racisme est à son stade ultime et Vichy est de retour.

L'été dernier, en juillet 2014, cette même famille avait déjà été expulsée du squat qu'elle occupait. J'avais appelé le 115 pour eux et une place d'hébergement pour une partie seulement de la famille leur avait été proposée temporairement.

mardi 23 décembre 2014


15 enfants-SDF sont morts en 2013. 31000 enfants dorment dehors en France dans l'indifférence générale.

La grande sœur de Nelly (vingtaine d'année) m'a demandé d'appeler le 115 pour eux.
Elle m'explique les raisons de sa demande :
"On appelle et il y a rien à chaque fois."(jeune femme SDF recherchant un hébergement d'urgence pour sa famille)
Quand j'ai appelé, des places pour les enfants en bas âge et la mère ont été trouvées. Mais on a refusé à la grande sœur d'une vingtaine d'année d'être hébergé !
Et c'était exceptionnel car la famille appelait tous les jours sans résultat.(

Entre deux, ils ont trouvé un nouveau squat, au stade Des Cheminots. Et rebelote, ils en sont virés...

Quelle vie pour des enfants !
Nelly, 7 ans, Ramona, 10 ans et les autres frères et sœurs vivent dans la peur chaque jour. Peur d'être expulsé, peur de la police, peur de dormir dehors, peur de ne pas manger...

Et leur mère est inquiète chaque jour en voyant ses enfants fatigués et sans force...

Voilà à quel degré d'inhumanité le capitalisme français est arrivé... Pendant que des bateaux-hôtels pour riches entrent et sortent du port du Havre, pendant qu'une partie des Français se rendent dans leur résidence secondaire pour les vacances, des familles n'ont même pas un toit pour dormir à l’abri.

C'est cela, le capitalisme finissant du 21° siècle.
Il est temps que la révolisation commence.





LIRE AUSSI

Le Havre / 3 juillet 2015 / expulsion du Stade des Cheminots. (Jean-Luc Nail)

Mis à jour : dimanche
Le sous-préfet du Havre aime les symboles. Dernière expulsion en date, celle de l'université du Havre la veille de la trève hivernale. Les mêmes familles sont donc expulsées ce matin des endroits qu'elles avaient trouvés pour survivre, à savoir le stade des Cheminots et le squat de Dumont-D'Urville, le dernier jour de l'école.
Les bâtiments du stade sont à l'heure actuelle rasés, la maison est condamnée.
Ça ferait environ 8 familles, 55 personnes dont 42 mineurs.



mercredi 8 juillet 2015

Elle a été brûlée ! La give box petit trésor pour pauvres dans une ville faite pour les riches

La give box
avant qu'elle ne brûle
par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 8/7/2015





La "give-box" a été brûlée au Havre dimanche entre 7H30 et 7H45 (témoignages des voisins qui ont vu les flammes).

La give box n'est plus là. Ce meuble en bois dans lequel on trouvait des tas d'affaires, des vêtements, des livres, de la vaisselle ... ne fait plus partie du paysage du quartier Danton.

Cette caverne d'Ali-Baba faisait le bonheur des pauvres et des riches. Les pauvres étaient heureux d'y trouver un pantalon ou un livre. Les riches étaient contents de pouvoir se débarrasser de leur superflus tout en se rendant utiles (en évitant la poubelle et la mauvaise conscience).

 

LA GIVE BOX RENDAIT HEUREUX LES RICHES ET LES PAUVRES

Cette give box rendait heureux tout le monde. J'y suis allée plusieurs fois et j'ai trouvé de quoi m'habiller pour l'été. Ce qui m'aurait coûté cher sans cela …. Et comme mes moyens sont très limités (RSA), ça améliorait vraiment l'ordinaire.

IL A BRÛLÉ CE PETIT TRÉSOR POUR PAUVRES
DANS CETTE VILLE POUR RICHES

Cette give box était un peu comme un petit trésor dans cette ville pour riches.

Mais voilà ...elle a été brûlée dimanche entre 7H30 et 7H45.
La give box a brulée dimanche 5 juillet
entre 7H30 et 7H45

LA GIVE BOX A VITE FLAMBÉ

Le give box a très vite flambé.
Quatre habitants du quartier que j'ai interrogés disent que le feu a évolué rapidement.
La give box était située devant
l'école Les Douanes. Photo prise
après l'incendie qui a brulé la give box.
L'un d'entre eux dit :
« c'est parti vite »

Un autre déclare :

« dix minutes après le début de l'incendie, c'était arrivé jusqu'au bout des arbres. »
L'incendie était impressionnant.
« Les flammes allaient jusqu'aux arbres » dit un habitant.
Une autre voisine décrit la scène :
« j'arrosais mes fleurs, je rentre dans ma cuisine et j'ai vu les flammes qui reflétaient sur le frigidaire. C'est arrivé jusqu'en haut de la give box. C'est vous dire si ça a été vite. »

L'INCENDIE ÉTAIT -IL ACCIDENTEL ?


On ne sait pas trop si l'incendie est d'origine accidentelle ou pas.
Le lendemain de l'incendie, je me suis rendue dans le quartier pour enquêter. Une dame qui habite en face de la give box dit avoir vu :
« une fille et trois garçons à moitié éméché à côté de la give box » juste avant que l'incendie ne démarre
Si les 3 garçons avaient bu de l'alcool comme le suggère ce témoignage, il est probable que l'incendie soit accidentel. Il est possible qu'une cigarette ou un autre objet inflammable soit entré en contact avec la cabane de bois qu'était la give box.
Ce témoignage est le seul concernant l'origine de l'incendie.
Les autres personnes que j'ai interrogées ont vu les flammes, c'est tout.
J'ai demandé aux habitants s'ils savaient si une enquête allait être constituée. Ils m'ont répondu qu'ils ne savaient pas mais qu'ils pronostiquaient qu'aucune enquête ne serait menée.Et la presse n'en parle pas.

C'est bien dommage car l'absence d'enquête laisse la place aux rumeurs les plus racistes et nauséabondes.

LE LAVOMATIC FAIT OFFICE DE GIVE BOX EN ATTENDANT
LA NOUVELLE (PROMISE PAR LA MAIRIE)


La give box avait du succès. Alors que la cabane a flambé et n'existe plus, les gens ont quand même continuer à amener des affaires et à les déposer à l'endroit où se trouvait la give box auparavant.

C'est le lavomatic qui fait office de give box en attendant que la mairie en reconstruise une (promise aux
La give box atterrit au lavomatic provisoirement
habitants).
Et c'est la femme de ménage du lavomatic qui en a pris l'initiative. Elle y a ajouté un écriteau :

"give box provisoire sur la petite table" (voir photo).

Des habitants du quartier racontent que la mairie a été jointe par téléphone est qu'elle a promis une nouvelle "give box".



Après l'incendie, le lavomatic
fait office de give box.
Des livres et un plat déposés
dans le lavomatic lieu provisoire
qui fait office de give box

Le lavomatic est devenu le lieu de rendez vous des gens du quartier qui aimaient cette give box.
J'y étais lundi matin. Quand je suis arrivée les gens présents parlaient tous de cet incendie.




LES HABITANTS DU QUARTIER SONT TRISTES
D'AVOIR PERDU LEUR GIVE BOX

Tous étaient tristes.
Même les dames qui critiquaient les pauvres qui s'affalaient sur les affaires comme sur un gateau au chocolat étaient toutes contentes d'avoir trouvé des livres pour l'une, un chemisier pour l'autre.

"NOUS ON EST HABILLE DE LA TÊTE AU PIED AVEC LA GIVE BOX"

Un couple situé à l'entrée du lavomatic et qui venait de se servir dans les affaires déposées me dit :
« Nous on est habillé de la tête au pied avec la give box »
Peu de temps après, ils étaient en train de laver le jean et le pull qu'ils avaient dégotés :
"Vous voyez c'est pratique que la give box soit au lavomatic. Comme ça, on peut laver les vêtements juste après"
Dans ces temps difficiles, la give box était un petit miracle pour les pauvres. C'était aussi un lieu d'échange et de convivialité. De tels lieux sont rarissimes au Havre.

Le Havre est pourtant une des villes qui a le plus grand taux de pauvreté (22 % selon
Le Centre d’observation et de mesure des politiques sociales (Compas))


vendredi 3 juillet 2015

3 juillet 2014 L'administration et les syndicats SNUIpp UNSA votent mon exclusion pour 2 ans de l'Education Nationale

par Julie Amadis
#IpEaVàEaFàF 
3/7/2015



Je suis au RSA. Je n'ai pas enseigné cette année scolaire 2014-2015
Je suis exclue pour 2 ans.
Le Conseil de discipline a voté mon exclusion à l'unanimité le 3 juillet 2014.
Avec des mensonges, des faux en écritures et des syndicats qui protègent les profs qui tapent les enfants

LA MINISTRE NAJAT VALLAUD BELKACEM SE VANTAIT DE TAPER SES ENFANTS DE 5 ANS


La ministre de l'Education tape ses enfants.
Elle s'en vantait 3 mois avant sa nomination à l'Education Nationale.
Mais c'est moi qui suis exclue.
Mon collègue de l'école Valmy -Léon Launay tape ses élèves depuis 1993.
Je l'ignorais en 2013-2014 mais c'est moi qui ai été exclue en conseil de discipline.
Et c'est lui le principal témoin de l'accusation !
"A l'espace Coty, elle aurait distribué des tracts. Au marché d'Harfleur, on l'a vue là-bas, des parents d'élèves l'ont vue et reconnue à Aplemont, distribuer les tracts."(extrait de l'acte d'accusation de Monique Béaur faux témoignage de Léon Launay")

Un autre de mes collègues tape lui aussi ses élèves. Le scandale vient d'éclater en 2015 : c'est une mère d'élèves déléguée qui vient de me l'apprendre il y a un un mois.

J'avais écrit au ministre Benoit Hamon.
Il ne daigna pas me répondre.
Et quitta son poste un mois et demi plus tard


Julie Amadis
à
Ministre de l'Education Nationale
Transmis directement vu l'urgence
et les circonstances

Monsieur le ministre de l'Education Nationale,


Vous pouvez rester dans la même ligne et laisser mes harceleurs me révoquer. Dans ce cas, je ferai savoir à la population comment sont traités les témoins de violences à enfants dans les écoles quand ils refusent de se taire. Comme je le fis en janvier 2008. Je suis persécutée depuis.


14 faux témoignages dans le dossier d'accusation me suffisent pour vous annoncer que je ne serai pas présente à la mascarade de justice demain 3 juillet à l'inspection académique de Rouen.
La prétendue dénonciation de l'inspectrice du Havre Nord que mentionne ma convocation au conseil de discipline n’apparaît nulle part dans le dossier.
Cela s'ajoute aux multiples faux en écritures publiques contenus dans l'inspection de l'inspecteur Olivier Basély. Faux recelés par le DASEN pour m'attribuer la note de 3/20 avec une évidente intention de nuire à ma réputation.
(Des faux en écritures dont l'accusation ne conteste pas l'existence pour la principale puisque mes lourds classeurs de fiches de préparation prétendues inexistantes dans le rapport sont effectivement mentionnées quand les parents délégués qui me soutenaient les avaient présentés à mr Serge Tillmann, inspecteur d'académie du Havre. Il m'est reproché de les avoir prêtés aux parents pour prouver mes dires)
Cela s'ajoute aux injures publiques proférées par l'IA Serge Tillmann devant mes parents d'élèves le 8 avril Je serais « antisémite, pro-Soral », propos dolosifs je serais « anti-Franceàfric » comme si cela était un crime, et dénonciation calomnieuse : je serais « une intelligence au service d'une puissance étrangère »
Ces graves accusations proférées publiquement ont disparu du dossier d'accusation.
Elles étaient pourtant le motif public de ma suspension.
Elles ont disparu du dossier.... comme a disparu du dossier l'entièreté de cette réunion : il n'y a aucun témoignage de mr Tillmann. Ni aucun témoignage de Mme IEN de Petra du Havre Nord dont la prétendue dénonciation ne figure nulle part ailleurs que dans la lettre de convocation au conseil de discipline.
Je n'obéirai pas à l'ukase de monsieur Philippe Carrière DASEN et de mme Monique Béaur son bras droit.
Ils organisent mon harcèlement depuis la rentrée 2013.
Je n'irai pas au conseil de discipline destiné à faire taire définitivement la témoin de violence en 2008 qui a refusé d'obéir à son directeur d'école et à un syndicaliste UNSA en 2013 et d'aller s' »EXCUSER » pour mon témoignage des faits que j'avais constatés il y a 6 ans.
Un conseil de discipline faisait recel d'un nombre incalculable de faux en écritures publiques et un nombre énorme de faux témoignages.


Le courrier des parents d'élèves me soutenant a été laissé sans réponse par vous-même.
Cela semble indiquer votre prise de partie en faveur de mes harceleurs et de l'opération secrète qu'ils mènent depuis septembre 2013.

Je ne reviendrai jamais sur mon témoignage de 2008 et le harcèlement que je subis depuis la rentrée pour me faire revenir sur mes déclarations de janvier 2008 n'aura aucun effet sur moi.
Je perdrai mon emploi s'il le faut pour protéger les enfants des violences de mes collègues enseignants.

Aucun des témoignage de l'accusation ne porte de signature, la quasi totalité ne contient aucune date des prétendus faits constatés ou rapportés sur la base de ragots.
Mes distributions de tracts #FreeGbagbo #HollandeDEGAGE sont truquées par ces faux témoins en prétendues distribution du tract de parents d'élèves qui me soutenaient.
Y compris dans des lieux où je n'ai jamais mis les pieds de toute ma vie (marché d'Harfleur)


Grâce à cette convocation, je viens – paradoxalement - d'obtenir les preuves du harcèlement dont je suis victime depuis le mois de septembre 2013 et au sujet duquel j'avais demandé l'intervention de Mme Claudine Schmidt-Lainé Rectrice de Seine-Maritime dans mon courrier de novembre 2013 – courrier resté sans réponse de sa part à ce jour.
C'est ce courrier qui servit de prétexte à me faire donner un avertissement et une séance de remontrance par Monique Béaur.

En effet, l'un des « témoins » Patrick Clabaut se coupe et avoue qu'il exerce des pressions sur moi destinées à me contraindre à m'excuser auprès de l'inspecteur Deplanque : mon harceleur de 2008.

J'ai aussi constaté que Mr Philippe Carrière a fait disparaître de mon dossier professionnel toutes les traces du harcèlement dont j'ai été victime à l'époque.
Ni le courrier de la principale Hervieu du collège Varlin, ni mon courrier au Recteur de Seine-Maritime en juin 2008 n'y figurent. NI aucune des pièces concernant la prétendue « enquête » dont j'ai entendu des échos de son existence en 2014.

Je vous prie donc de faire immédiatement cesser les agissements de tous les coupables de cette opération de harcèlement concerté.
J'ai bien compris que c'est l'enseignant agresseur de l'école dont je viens d'apprendre qu'il tape depuis 20 ans qui est le moteur local de l'opération – ami de 20 ans de l'inspecteur et du directeur de l'école.
De faire procéder par leurs remplaçants à l'annulation de la totalité des pièces susceptibles de poursuite pénale et donc d'annuler la totalité des arrêts et décisions illégales me concernant basées sur des fausses déclarations et avec une intention de nuire avérée maintenant.
Pour le cas où les décisions prises par ce conseil de discipline illégal basé sur des faux en écritures publiques étaient validées officiellement, je me verrai dans l'obligation de poursuivre tous les receleurs de ces pièces.

Veuillez agréer monsieur le ministre l'expression de mes sentiments respectueux et de ma volonté de voir les enfants bénéficier d'un enseignement dans un lieu dans lequel toute violence (psychologique ou physique) est définitivement bannie.

Je me tiens à votre disposition dans ce but.

Julie Amadis


141° jour d'exclusion d'une prof des écoles pour avoir dénoncé des violences à enfants


Productions artistiques de mes élèves. Projet avec le satellite Brindeau
par Julie Amadis
#IpEaVàEaFàF
le 05/12/14
"C'est dommage que vous ayez refusé l'Inspection me dit il vous auriez eu une bonne note.
Vous êtes quelqu'un de très investie auprès des élèves. On le voit bien."
Olivier Basélyinspecteur IEN
de St Valéry-en- Caux


Aujourd'hui, c'est le 141ème jour d'exclusion. Une exclusion avec un motif mensonger et dont le document est un faux en écritures !

Le motif invoqué :

"Considérant que l'enquête administrative réalisée le 17 avril 2014 a établi que Madame Julie AMADIS a distribué des tracts de soutien dont le contenu met en cause nominativement plusieurs fonctionnaires de l'Etat ainsi que le fonctionnement de l'Académie. ""

LE MOTIF D'EXCLUSION EST UN MENSONGE :
DES TRACTS QUE JE N'AI JAMAIS DISTRIBUES !


Ces tracts de soutien, je ne les ai jamais distribués !
Ce sont les tracts que les parents avaient distribués à la sortie de l'école le vendredi 21 Mars et le lundi 24 Mars 2014.
Séverine Breton, parent déléguée qui a distribué ces tracts témoigne (lire son témoignage manuscrit ci-dessous)
Nous ne nous étions jamais rencontrées avant qu'elle apprenne par un intermédiaire - Yazid Meddad, autre délégué - mon histoire et qu'elle décide de me défendre.
Je n'étais même pas au courant qu'elle et son collègue allait distribuer des tracts de soutien devant l'école le vendredi 21 mars (elle m'a prévenue le matin devant la grille de son intention)  :



  L'INSPECTEUR DE L’ÉDUCATION NATIONALE QUI M A VIRÉE EN 2008 (J’ÉTAIS A L’ÉPOQUE ASSISTANTE PÉDAGOGIQUE) EST REVENU 6 ANS PLUS TARD ME HARCELANT ET ORCHESTRANT MON EXCLUSION DE L’ÉDUCATION NATIONALE à PARTIR DE LA RENTRÉE 2013

Des tracts qui racontent la répression que je subissais depuis le début de l'année scolaire par un Inspecteur qui avait étouffé une affaire de violences à enfants dont j'avais été témoin en 2008.
Suite ma lettre de témoignage de violence auprès de petits de 3 et 4 ans, j'avais été convoquée le vendredi 14 mars 2008 par l'Inspecteur qui organisait mon licenciement en 2008 et a orchestré mon exclusion en 2014.

J'avais à l'époque raconté factuellement comment s’était déroulé cet entretien  : 

"Le Vendredi 14 Mars : Je suis convoquée par Monsieur Patrick Deplanque, inspecteur de circonscription et Mme Hervieu, principale du collège et pilote du réseau ambition réussite Eugène Varlin.
  Mr Deplanque ne compte rien faire concernant cette affaire et soutient l'attitude de la directrice Mme Véronique Combret. Il en fait un portrait élogieux.

Monsieur Patrick Deplanque me reproche d'avoir été voir l'assistante sociale : "mais pourquoi êtes vous allez voir l'assistante sociale ?".
Il y a là une volonté délibérée d'étouffer l'affaire.

S'ensuit une série de reproches qui n'ont aucune logique à part celle qui se résume à ce proverbe "quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage".

Entre autres, on me reproche de ne pas rester le midi avec mes collègues de la maternelle. Et, Monsieur Deplanque se dit "inquiet qu'une personne comme moi puisse devenir professeur des écoles" et "quand on ne partage pas les valeurs de l'Éducation Nationale, il ne faut pas y entrer"... Je lui réponds du tac au tac : " Ah bon parce que les valeurs de l'Éducation nationale, c'est de taper les enfants !!""(Chronologie des faits témoignage de violence à enfants en 2008 alors que je suis assistante pédagogique)

HARCÈLEMENT ET RÉPRESSION D'UNE TÉMOIN
DE VIOLENCE A ENFANTS


Après avoir reçu un avertissement pour avoir écrit à la rectrice pour lui demander de me protéger du harcèlement de Mr Deplanque, j'ai été convoquée et j'ai reçu un avertissement.

UN RAPPORT D'INSPECTION REMPLI DE FAUX EN ÉCRITURES

J'ai ensuite été inspectée alors que je refusais l'Inspection (droit du fonctionnaire).

L' inspection a eu lieu sans les élèves donc. L'avocat à Rouen que j'ai rencontré doutait fortement de la légalité à venir m'inspecter alors que j'avais refusé l'Inspection !
Mais je suis inspectée par un autre inspecteur que celui qui me harcèle.
Un autre inspecteur aux ordres de l'Inspecteur d'Académie qui a rédigé la lettre d'exclusion !

UN INSPECTEUR QUI ME COMPLIMENTE SUR MON INVESTISSEMENT IMPORTANT AUPRÈS DES ÉLÈVES
POUR ENSUITE ME FAIRE PASSER POUR UNE FUMISTE DANS SON RAPPORT

L' inspecteur  a fait bonne figure le jour de l'Inspection et m'a complimentée même pour mon investissement .
"C'est dommage que vous ayez refusé l'Inspection me dit il vous auriez eu une bonne note. Vous êtes quelqu'un de très investie auprès des élèves. On le voit bien."
Mais le rapport ne fait pas état de ces compliments et de ce constat qu'il avait fait "de quelqu'un d’investi dans son travail".
Le rapport d'inspection me présente comme une fumiste !
Il semblerait que ce monsieur ait rédigé un rapport pour faire plaisir à sa direction....
Et comme il a eu sa mutation tant désirée près de son domicile à la rentrée 2014 . ... On peut penser qu'il a été récompensé pour ses bons et loyaux services !

"PAS DE TRACES D’ACTIVITÉS ESTHÉTIQUES"
A ÉCRIT L'INSPECTEUR BASELY SUR LE RAPPORT


Mes élève de CE1 en train de créer des maisons (projet Perrey)

Productions artistiques de mes élèves. Projet avec le satellite Brindeau

Un mois plus tard, je découvre que le rapport d'inspection est truffé de faux en écritures publiques !
Il est indiqué:
"pas de trace d'activités esthétiques"
alors que la classe était remplie de maisons "projet Perrey" crées par les enfants !







J'aime La création artistique et donc il y avait les créations des enfants... J'ai gardé quelques photos qui le prouvent (mais comme j'ai perdu mon ancien ordinateur j'en ai perdu beaucoup).



Les productions artistiques des enfants avaient été exposées dans la rue !

C'est important de mettre en valeur les créations des enfants et le projet "la Grande Lessive" avec le Satellite Brindeau l'avait permis.







Un spectacle de marionnettes avait été réalisé
 un mois et demi avant.
Les enfants avaient fabriqué les marionnettes, inventé leur histoire par groupe et l'avait mise en scène. Il y avait une ambiance de créativité extraordinaire dans la classe tout le mois de novembre et de décembre pour la préparation du spectacle pour les parents. Et tous les parents sont venus voir leurs enfants.



Il était aussi indiqué qu'il n'y avait aucune fiche de préparation spécifique.


"Madame Amadis n'a présenté à ce jour aucune fiche de préparation spécifique"

C"est un mensonge éhonté !

Je faisais en moyenne 4 fiches de
Ma préparation que l'Inspecteur a feuilleté toute une matinée
mais qui est inexistante  selon ses propos dans le rapport d'inspection !
préparation par jour plus un cahier journal !!!! Il y avait 2 gros classeurs (français et maths), et un cahier par discipline. L'inspecteur a pourtant passé plusieurs heures à observer mes fiches de préparation et m'en a parlé pendant l'entretien !










Et j'ai reçu une note de 3/20. Une note pédagogique ! Alors que c'était une inspection administrative !!!!

AUCUNE ENQUÊTE SUR LES ENFANTS TAPÉS
DEPUIS PLUSIEURS GÉNÉRATIONS DANS L’ÉCOLE


"Considérant que l'enquête administrative réalisée le 17 avril 2014 a établi que Madame Julie AMADIS a distribué des tracts de soutien" (lettre d'exclusion 17 juillet 2014)

Les parents d'élèves délégués écrivent au ministre
Vincent Peillon le mercredi 16 avril 2014 (voir lettre au ministre ). Il demande à ce qu' une enquête soit faite concernant le professeur de l'école qui tape ses élèves. Il précise dans leur lettre qu'ils ont recueilli des témoignages et donc qu'ils ont des preuves.

Aucune enquête ne sera menée sur les violences subies depuis 20 ans par plusieurs générations d'enfants dans l'école (voir l'Havrais Vérité)  !!!!

UNE ENQUÊTE POUR SE DÉBARRASSER DE LA TÉMOIN DE VIOLENCE A ENFANTS : UNE "ENQUÊTE"  DE FAUX TÉMOIGNAGES

Et l'Inspection recueille le témoignage de l'agresseur d'élèves contre moi. Un faux témoignage bien sur ! Un témoignage inventant que j'aurai distribués des tracts dans des endroits imaginaires, dont un où je n'ai jamais mis les pieds, le marché d'Harfleur !


D'autres collègues disent m'avoir vu dans le Havre avec des tracts. Mais l'enquêtrice - qui n'est autre l'inspectrice d'académie adjointe qui m'avait convoqué à cause de ma lettre à la rectrice et qui disait avoir bien rigolé avec l'inspecteur de ma lettre - ne demande pas à ces gens "quel tract avez vous vu dans ses mains ?"
Deux jours avant ma suspension je distribuais des tracts dans le Havre anti franceàfric. Ces tracts n'avaient rien à voir avec le tract de soutien auquel l'Inspection fait référence !

AUCUN MEDIA NE PARLE DE CETTE AFFAIRE !

Les médias auraient t-ils peur de l’État ?
Auraient ils peur de se mettre les syndicats en plus à dos ? Le SNUIPP et L'UNSA ont voté mon exclusion, les autres font les morts depuis le début de l'affaire !

Par contre les profs qui tapent dans les écoles (plus de 10 écoles sur le Havre (témoignages recueillis) peuvent continuer à taper, à maltraiter les enfants. ils sont bien protégés. Par tout le système. Protégés par les syndicats, protégés par l'administration, protégés par les médias ... On lit de temps à autre un article sur un parent qui a agressé un prof, un jeune qui a agressé un prof ! Rien sur les enfants agressés par des profs et rien sur une enseignante exclue pour avoir dénoncé des violences !!!!


La canicule : le début d'un phénomène catastrophique qui commence la destruction de notre planète


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 02/07/2015

C'est la canicule en France depuis mardi.


Les températures maximales dépassent depuis mardi les 35 °C à 37 °C, avec des pics à 40 °C atteints et parfois dépassés dans le Sud-Ouest et ce au moins jusqu’à samedi. Les minimales seront aussi élevées, entre 19 °C et 23 °C.Le Monde
On respire à peine, on sue, on est mal...Normal, nous ne sommes pas habitués aux fortes chaleurs...Les risques pour la santé sont réels et importants :

les effets de la canicule sur le corps humain (FranceTVinfo)

Car les fortes chaleurs ne sont pas sans conséquence sur votre organisme. Déshydratation, migraines, maux de ventre, problèmes digestifs, douleurs musculaires, troubles respiratoires… Les risques liés à la canicule sont nombreux, souligne l'Institut national de protection et d'éducation pour la santé  (Inpes).  (FranceTVinfo)
 Au Havre, il y a quinze jours nous portions encore nos gros manteaux d'hiver.
Deux semaines plus tard, nous devons supporter de fortes chaleurs .
 32° mercredi 1 juillet au Havre, une des villes les plus froides de France pourtant.
 Mais la température moyenne en été est de 17°C soit 10 degrés de moins que celles que nous subissons actuellement.

15000 PERSONNES MORTES EN 2003 COMBIEN EN 2015 ?

La canicule avait tué 15000 personnes  en France en 2003. combien seront-elles en 2015 ?

Différentes sources (InsermInseeINED) convergent aujourd'hui vers une estimation d'environ 15 000 décès en excès durant les deux premières décades d'août 2003.
Ce chiffre est établi en comparant le nombre de décès observé à un nombre de décès attendu calculé sur la base assez stable des nombres de décès observés à une période de la saison comparable lors des années précédentes.
Cet excès de décès a été observé très majoritairement chez les personnes âgées, représentant déjà la majeure partie des décès en période habituelle (hors vague de chaleur). Le groupe d'âge le plus atteint est celui des plus de 75 ans.Wikipédia

 Mais aucune mesure n'a été prise pour freiner le réchauffement climatique ! Hollande et son équipe ne savent qu'organiser des simulacres sur l'écologie comme l'organisation du sommet climat et territoire à Lyon hier.

"François Hollande a prononcé un discours sans relief lors du sommet climat et territoires qui s'est tenu à Lyon les 1er et 2 juillet 2015." (source)
Pendant que Hollande organise des conférences avec des "spécialistes" venus de toute la planète en avion aggraver leur empreinte carbone, les gens roulent toujours avec des voitures à pétrole, les usines dégagent toujours des fumées toxiques.

LA CANICULE : LE DÉBUT D'UN PHÉNOMÈNE CATASTROPHIQUE QUI ABOUTIRA A LA DESTRUCTION DE LA PLANÈTE



Ce que nous subissons n'est que le début d'un phénomène catastrophique...

En effet voici 150  ans que les capitalistes détruisent la planète. Mais ils accélèrent cette destruction depuis 30 ans.
 Le climat change, les catastrophes naturelles se multiplient...
Tout ça à cause de l'industrialisation irresponsable, de leurs machines et leurs véhicules remettant dans l'atmosphère le carbone stocké dans les plantes devenues charbon, pétrole, gaz.....

Les études scientifiques montrent la corrélation entre l'activité industrielle et le mode de vie occidental du 20° et 21° siècle et la formation du couvercle carbone.

Deux climatologues Retto Knutti et Erich Markus Fischer , de l’Institut pour l’atmosphère et la science du climat à Zurich (Suisse), montrent qu'il y a corrélation entre le développement du capitalisme et le réchauffement climatique :
Les deux climatologues ont puisé dans une «mine» de données informatiques mise à disposition de tout chercheur. Rien moins que toutes les simulations climatiques, réunies dans un programme mondial de comparaison. Elles comportent des simulations «contrôle» - le climat avant notre injection massive de gaz à effet de serre. Knutti et Fischer ont donc pu comparer ce climat préindustriel avec l’actuel, plus chaud de 0,85°C. Et avec des Terres virtuelles plus chaudes de 2°C et 3°C que le climat préindustriel. (Libération)
Un couvercle carbone qui empêche les photos de quitter notre planète et qui réchauffe la Terre.

"Toutefois, cette statistique montre également autre chose : la tendance au réchauffement climatique, attribué à l'intensification de l'effet de serre planétaire provoqué par nos émissions de gaz à effet de serre, se lit sur le graphique ci-contre. Entre 1900 et 1989, on ne compte que 8 années où la température moyenne de l'été est supérieure à la moyenne climatologique calculée sur 1981/2010. En revanche 15 années sont au dessus de cette moyenne entre 1990 et 2014 soit plus d'une année sur deux."Libération
Les médias traditionnels n'en parlent pas. Ils préfèrent épiloguer sur la vie des gens sous la canicule que nous donner les raisons scientifiques de ce phénomène. La canicule est le résultat du couvercle carbone que les capitalistes ont créé.
Ainsi, s'il est impossible d'affirmer sans précaution que la canicule de 2003 est le résultat direct du réchauffement climatique - une canicule résultant d'un blocage d'une situation atmosphérique - en revanche la multiplication des étés très chauds en est clairement la conséquence. Dans un article paru dans Nature climate change en mai dernier, deux chercheurs estiment que 75% des vagues de chaleur extrêmes actuelles sont déjà dues au réchauffement Libération



On marche carrément sur la tête et on va droit dans le mur.

Les catastrophes naturelles se multiplient à cause de l'action des capitalistes mais ils continuent à aggraver l'effet de serre !
Deux ans plus tard, à Capri, en causant du roman utopique avec A. Bogdanov Malinovski, [Lénine] lui dit :- Vous devriez écrire un roman pour les ouvriers, qui montrerait comment les rapaces capitalistes ont pillé la terre, gaspillé tout le pétrole, tout le fer, le bois, tout le charbon. Ce sera un livre très utile, signor machiste !"(Monsyte)
La bourgeoisie, (en particulier son noyau central, la bankoslavoisie*) est la pire classe sociale spoliatrice de l'histoire humaine.
Mettre en esclavage économique des 3/4 des Terriens ne lui suffit pas. 20% des Terriens consomment 81% de la richesse mondiale !
Il faut en plus qu'elle détruise la planète et condamne les générations futures !




* La bankoslavoisie est l'enchevêtrement de la bourgeoisie esclavagiste qui divise par 20 les salaires des Africains et des Asiatiques et de la bancocratie - aristocratie financière.