mardi 16 septembre 2014

#IpEaVàEaFàF Convoquée au Tribunal d'Instance du Havre pour payer la somme de 7324,77 euros

11/09/2014

Convoquée au Tribunal d'Instance du Havre pour payer la somme de 7324,77 euros

IMG_6055.JPG

 par Julie Amadis
11/9/14

 Ce Jeudi 11 septembre, j'étais convoquée au Tibunal du Havre pour payer une somme de 7324,77 euros à Jean-Marie Bourry ex-chef de la police ONUCI en Côte d'Ivoire, en retraite depuis un an.
 Un procès en Cour d'Appel de Bordeaux le 3 juillet 2013 m'avait condamnée à 31000 euros.
Un jugement dans lequel les juges Miori et Ors écrivent

"Cour d’Appel de Bordeaux Arrêt du 03 juillet 2013 5ème Chambre RG n° : 12/06552 "A titre liminaire ils soutiennent que Mme Amadis n’est que contributeur de cet article et non l’auteur, elle doit donc sur le fondement de l’article 93-3 de la loi du 29 juillet 1982 être mise hors de cause.""
Contributeur de l'article ?
Je n'ai jamais dit ou avoué une absurdité pareille !!!
Alors que je n'ai jamais rien avoué de tel. Je n'ai été qu'auteur d'articles n'ayant rien à voir avec la Côte d'Ivoire et donc jamais été contributrice de cet article mais contributrice d'un blog....
INNOCENTE J'AI ETE CONTRAINTE DE PAYER 3413,47 EUROS + 2000 EUROS D'AVOCATE NON PRESENTE AU PROCES
SOIT 5413,47 EUROS
L'intégralité de mon salaire du mois de juillet 2013 avait été saisi et je devais m'acquitter d'une somme de 360 euros par mois pendant 2 ans. J'ai payé pendant plusieurs mois puis j'ai arrêtè. Payer alors que je suis parfaitement innocente et que ce procès est une atteinte grave à la liberté d'expression m'est apparue comme une marque de soumission après que le jugement du 5 mars 2014 dans lequel le juge du TGI du Havre nous a donné raison et a annulé les 24000 euros !

J'ai arrêté de payer, d'autant plus que les impôts ont commencé à me prélever 400 euros par mois et que les 2 sommes cumulées m'auraient amené à ne plus pouvoir manger !
Comme au procès du 5 mars, je ne suis pas allée à cette convocation. J'ai écrit une lettre que j'ai envoyée au Premier Président du TGI du Havre, au Président du Tribunal d'Instance du Havre, au Président de la Cour d'Appel de Rouen et à la Cour de Cassation par courriel avec avis de réception.
Voici le lien vers la lettre :

Julie Amadis, convoquée au Tribunal du Havre pour payer 7324,77€ à Jean-Marie Bourry écrit au président du TGI Le Havre

Hier je suis allée au secrétariat du Premier Président du TGI du Havre, ils n'ont pas voulu prendre ma lettre argumentant que ça ne les concernait pas.
(Cette même lettre a été envoyée en accusation de réception par voix postale au Premier Président du TGI du Havre.)
Aujourd'hui j'ai eu l'étrange surprise de voir que seul le Tribunal d'instance (le juge de l’exécution) avait accusé réception de mon courrier.
Ni la Cour d'Appel de Rouen (où je suis convoquée..... mais sans connaître de date) ni la COur de Cassation (qui devra un jour répondre à mon courrier de novembre 2013) n'ont regardé leur boîte courriel.... ou ont décidé de mettre mon envoi à la poubelle.... ou encore n'osent pas l'ouvrir...

DEux ans de procédure sans jamais que les pièces les plus importantes ne m'aient été communiquées.... malgré ma demande ... au procureur du Havre, à la première présidente de la Cour d'Appel de Bordeaux en janvier 2013, ni pour le 3° procès au verdict rendu le 3 juillet 2013.
Je n'ai par exemple jamais pu prendre connaissance de la plainte initiale du plaignant...

Dans un monde où le contradictoire prétend fonctionner avec rétention des pièces et inventions d'aveux de ma part.... où va-t-on ?

#IpEaVàEaFàF L'épicerie sociale les Aubépines au Havre: une épicerie comme au temps de l'URSS

09/09/2014

L'épicerie sociale les Aubépines au Havre: une épicerie comme au temps de l'URSS

Photographie-penuries-en-URSS.jpg par Julie Amadis
9/9/14

'Vous n'êtes pas toujours complètement libre de ce que vous voulez prendre. J'ai voulu prendre un deuxième paquet de tranches de jambon, on m'a dit « non il faut en laisser pour les familles »'.cf infra

 L'article précédent sur mes mésaventures causées par Najat Vallaud Belkacem se terminait par
Il est vrai que le CCAS m'avait donné un bon alimentaire de.... 28 euros pour aller à l'épicerie des Aubépines.... c'est l'article suivant.
Voici donc comment ces miraculeux 28 euros tombés du ciel des "assistés" va pouvoir se transformer en.... nourriture. 4 euros par jour :
 LIRE AUSSI

08/09/2014

Instit anti-violence exclue allant mendier: Après le CCAS, la CAF (Caisse d'Allocations Familiales)


 Ma demande a été accepté pour 7 jours et j'avais donc le droit de choisir pour 28 euros de denrées alimentaires et hygiéniques.
SEULS LES "ASSISTES PONCTUELS'
MANGENT EN REGIME SOVIETIQUE CAPITALISTE
 Mon rendez vous était à 13H30.
 A l'entrée, on vous demande votre pièce d'identité. Chacun d'entre nous (les bénéficiaires) sommes convoqués à une heure bien précise.
Il est indiqué dans le formulaire que l'on nous remet au CCAS que les personnes qui ne seront pas présentes à l'heure indiquée perdront le bénéfice de l'aide alimentaire.
De la même manière, en URSS, sous Staline, les personnes devaient déclinés leur identité en arrivant dans les magasins d’État
Caricature-de-Plantu-sur-la-Perestroika.jpg« Quand par exemple de longues fils d'attente recommencèrent à se former devant les boulangeries à Hindoustani, à Alma-Ata et dans d'autres villes de provinces à la fin de l'année 1939, les autorités locales créèrent des magasins fermés auxquels n'avaient accès que les personnes figurant « sur la liste ». de Sheila Fitzpatrick Le stalinisme au quotidien
Juste après, on me prévient de la prestation auquel j'ai droit :

« Vous, c'est une seule personne, 28 euros pour 7 jours en une seule fois ».
 28 euros pour 1 semaine, ça fait 4 euros par jour pour la nourriture et l'hygiène!
Même si les produits sont des premiers prix, 28 euros ça fait juste. Il ne faut pas compter de goûter ni de dessert et limiter les produits d'hygiène si on veut réussir à tenir 7 jours !


Cela veut dire que je vais devoir choisir pour 28 euros de produits et que je dois tout dépenser tout de suite.
Un monsieur devant moi avec des tatouages sur les bras et la tête rasée pose la question : « et après ces 15 jours, je fais quoi ? J'aurai encore besoin de manger. »
Réponse : « Il faudra faire une nouvelle demande au CCAS »
Une nouvelle énigme : pourquoi ne pas accorder directement l'aide alimentaire pour un mois mais uniquement pour 1 semaine ou 15 jours ?
Les salaires et les allocations sont toujours versés au début du mois. Si le 4 du mois on a plus rien sur son compte, on n'aura pas un centime de plus le 12 ou le 19 de mois !

Il y a comme une suspicion qui règne sur les pauvres. C'est bien connu, le pauvre cherche à bouffer à tout les rateliers ! Pour perdre 1 demi-journée pour 28 euros, dans un magasin même pas choisi avec un choix limité de produits, il faut vraiment avoir les crocs !
Je ne vois vraiment pas quel cinglé s'amuserait à gruger en faisant croire qu'il est dans le besoin alors qu'il n'y est pas !

LE CITOYEN PAUVRE EST UN SUSPECT ! EN FRANCE 2014 COMME EN URSS 1936
C'est un peu comme en Russie sous Staline, le citoyen lambda était toujours suspecté. Sauf que sous le Stalinisme ce n'était pas uniquement le pauvre qui était suspecté.

Cette épicerie sociale ressemble à une petite supérette comme vous pouvez en connaître près de chez vous mais avec des critères plus proche du socialisme soviétique que du capitalisme.

AUCUNE MARQUE !
Il n'y a pas de marques. Tous les produits sont étiquetés avec le logo premier prix (un pouce levé).
Dans les Beryezka en URSS, les produits étaient aussi bon marché. Mais les plus riches avaient leur propre magasin avec des produits plus luxueux.
« Dans les années 30, les magasins d’État et les magasins coopératifs, que ce soit pendant le rationnement ou après, pratiquaient des prix très modérés, mais on ne pouvait y avoir accès qu'en passant par de longues files d'attente et leurs rayons étaient souvent vides. Pour ceux qui avaient de l'argent, il existait d'autres endroits où l'on pouvait s'approvisionner : les autres solutions légales étaient les marchés Kolkhoziens, les magasins Torgsin et les magasins commerciaux ». de Sheila Fitzpatrick Le stalinisme au quotidien
Toutes les denrées élémentaires sont présentes (les féculents principaux, des légumes et des fruits, de la viande surgelé, du sucre, du lait …) Tout ce dont on a besoin pour vivre. Mais pas de superflu ! Pas de mayonnaise, d'olives ... Pas de jus d'orange, de coca … Juste de l'eau et du sirop de grenadine.
PAS DE DE DEUXIÈME PAQUET DE TRANCHES DE JAMBON: "IL FAUT EN LAISSER POUR LES FAMILLES"

Vous n'êtes pas toujours complètement libre de ce que vous voulez prendre. J'ai voulu prendre un deuxième paquet de tranches de jambon, on m'a dit « non il faut en laisser pour les familles ».

L'itinéraire pour aller chercher vos produits vous est indiqué. D'abord les fruits et légumes, ensuite la crèmerie et ensuite la petite épicerie. Vous n'avez pas le droit de commencer directement par la petite épicerie, c'est d'abord les fruits et légumes.
Vous n'avez pas non plus le droit de garder votre sac sur vous. On vous donne un caddie rouge prévu pour y déposer les achats. C'est vrai que quand on a la dalle on pourrait avoir l'idée de piquer quelques denrées supplémentaires …
Parce que dans « les gens normaux » qui font leur course dans des supermarchés ou supérettes, on ne les force pas à quitter leur sac. On a un peu l'impression d'être d'emblée quelqu'un à surveiller .. parce que on ne peut plus se payer à manger.
IL vaut mieux venir avec une calculatrice si vous ne souhaitez pas faire attendre les gens qui font la queue derrière vous. Arrivée à la caisse, ils encaissent vos achats et vous disent à la fin “vous avez encore 10 euros”. Alors vous vous précipitez un peu gêné dans la supérette pour trouver quelques articles qui permettront d'aller jusqu'à la somme qui vous est allouée.
Un voyage dans le temps ! Ça ressemble tellement à un magasin "soviétique" avec des denrées imposées mais dans lequel tous les produits élémentaires sont là.

Il est vrai que les magasins "soviétiques", ils existaient quand les soviets n'existaient plus et que c'était la dictature qui avait supprimé la révocabilité.









#IpEaVàEaFàF SOS Bonheur de Van Hamme-Griffo : Le chômage comme menace pour les travailleurs

08/09/2014

SOS Bonheur de Van Hamme-Griffo : Le chômage comme menace pour les travailleurs

par Julie Amadis
8/9/14
"Comme en 1930 en Allemagne, tous les employés qui refusent d'être des moutons, de fermer leur gueule, qui ont une éthique, les trop curieux comme c'est le cas de François dans la bande dessinée seront mis à l'écart."J'écrivais ceci il y a 5 ans.
Cela ressemble à un mode d'emploi de la stratégie du rectorat et de l'inspection académique de Rouen contre moi depuis.

Ce que je vis en ce moment, en septembre 2014, me fait souvent penser à une BD que j'adore : SOS Bonheur écrite par Jean Van Hamme et Griffo.
J'avais écrit deux articles en 2009 que Yanick Toutain avait publiés sur son blog de l'époque Monsyte sur Blogspot.
Le lecteur de mes articles récents trouvera facilement les comparaisons entre ce que vivent les personnes de Van Hamme et mon propre sort. Un sort qui est celui de millions de pauvres en France actuellement : les sans dents, les sans travail, les sans domiciles, les sans papiers, les sans droits.
LIRE AUSSI MES DERNIERS ARTICLES

Quand on ne peut plus se nourrir, on va au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale)

Instit anti-violence exclue allant mendier: Après le CCAS, la CAF (Caisse d'Allocations Familiales)


Cet article était paru sur le blog Monsyte de Yanick Toutain

dimanche 4 janvier 2009

SOS Bonheur de Van Hamme : Le chômage comme menace pour les travailleurs

par Julie Amadis
3 janvier 2009
SOS Bonheur est une suite de 7 BD d' «anticipation» écrites par Jean Van Hamme (l'auteur de XIII et de Largo Winch) et dessinée par Griffo, alias de Werner Goelen.
Parue en 1988-89 en trois tomes, elle a été rééditée en un seul volume aux éditions Dupuis-Aire Libre
La plupart de ceux qui ont un emploi sont constamment placés sous la menace du licenciement. Ce harcèlement est une technique pour imposer la docilité.
Dans cet épisode le personnage principal François Mortier, a été embauché - après 8 mois de chômage - dans une entreprise, "la CAG", Compagnie d'Analyses Générales .
On lui demande de faire un travail informatique bête et méchant : noter les différences qu'il pourrait y avoir entre plusieurs listes de chiffres.
Sa hiérarchie refuse de lui dire ce que représentent ces chiffres à comparer.
 François va chercher à en savoir plus sur l'activité de cette entreprise. La première réponse qui lui sera donnée sera la menace du chômage.
Notre société use et abuse de cette menace. Plusieurs avaient d'ailleurs analysé le fait que Mai 68 avait été le déclencheur de cette nouvelle stratégie bourgeoise : le chômage et la misère.
La logique est simple, le discours cynique :
"On leur donne le plein emploi, de bons salaires et ils tentent de faire une révolution ! Alors, nous allons les écraser dans la misère et ceci servira de modèle pour les autres".
Comme en 1930 en Allemagne, tous les employés qui refusent d'être des moutons, de fermer leur gueule, qui ont une éthique, les trop curieux comme c'est le cas de François dans la bande dessinée seront mis à l'écart.
Bref, tous ceux qui sont rebelles ou seraient en passe de le devenir seront exclus du travail progressivement par divers biais : licenciement, non renouvellement de contrat ou crainte des employeur qui préfèrent les répétants.
Ça ne marche pas si mal.
Beaucoup de travailleurs sont de parfaits moutons. Ils perdent peu à peu leur humanité.
La solidarité n'est pas souvent de mise dans le monde du travail.
Si elle existait vraiment, les employeurs ne pourraient se comporter de la sorte.
Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette absence de solidarité : L'éducation, les écarts de revenus et le colonialisme.
L'EGOISME ET L'EDUCATION
 On apprend aux enfants à l'école, dès le plus jeune âge, l'individualisme,.
Cela fait 2 ans et demi que je travaille dans des écoles et collèges et pour la première fois récemment, alors que je demandais à une «bonne élève» de 6 ans et demi d'aider ses camarades en difficultés, elle m'a répondu "c'est ce que je faisais en grande section" (de maternelle).
L'institutrice de cette classe à qui j'ai souhaité parler juste après, m'a confirmé qu'elle concevait la classe "comme une équipe sportive".
C'est la première fois en 3 ans et demi que je voyais une enseignante demander aux enfants de s'entraider (ce que j'ai toujours pratiqué).
L'EGOISME ET LES ECARTS DE REVENUS
- Les différences de revenus entre les salariés amène les employés à haut salaire à considérer leurs collègues comme inférieurs. J'ai pu voir dans les établissements scolaires où j'ai travaillé à quel point les professeurs se foutent comme de l'an quarante du fait que les assistants d'éducation, pédagogique ou AVS-EVS n'aient pas leur contrat renouvelé en fin d'année.
Pourtant, dès qu'un des leurs a le moindre petit problème avec l'administration -avec un élève ou des parents d'élèves - je dis bien "petit problème", il ne s'agit pas d'une menace de licenciement comme c'est notre quotidien à nous les précaires -, la caste des enseignants sort les grands moyens : pétitions, grève...
Nous sommes payés de 3 fois à 5 fois moins qu'eux. Donc nous avons 3 à 5 fois moins de valeur qu'eux. Le licenciement d'un professeur (même s'ils tapent ses élèves) est scandaleux pour ses collègues alors que celui d'un assistant pédagogique est considéré comme normal.
L'EGOISME ET LE COLONIALISME
 Les miettes du colonialisme que récupèrent les Français les amènent à refuser de connaître les massacres de l'armée française. Nous sommes dans la même situation que les Allemands en 1942. La majorité d'entre eux fermaient les yeux sur les camps de la mort. Ils se concentraient sur leur petit quotidien. C'est ce que font la majorité d'entre nous. Et cette mauvaise foi ronge l'intérieur, elle empêche la sensibilité à la souffrance des autres.
VIDEO SI L'AFRIQUE EST LE VIETNAM DE LA FRANCE


 Alors, même quand il s'agit de quelqu'un de proche, un copain, un collègue qui subit, qui est harcelé au travail, qui est menacé de licenciement... On se tait, on le laisse comme on laisse les Africains mourir...

LA PLUS GRANDE VICTOIRE DU CAPITALISME: RENDRE EGOISTES

La plus grande victoire du capitalisme est peut être celle là. Avoir réussi à rendre égoïstes les travailleurs du Nord, à les rendre insensible à la souffrance des autres.
C'est d'abord pour cela qu'il devient urgent de faire une opération d'altruisme généralisée. Pour cela, nous n'avons pas d'autre solution que de donner le même salaire à tout le monde, de rendre les Africains enfin libres en forçant les troupes françaises à partir, et d'imposer l'entraide entre les élèves dans les classes.

IpEaVàEaFàF Instit anti-violence exclue allant mendier: Après le CCAS, la CAF (Caisse d'Allocations Familiales)

08/09/2014

Instit anti-violence exclue allant mendier: Après le CCAS, la CAF (Caisse d'Allocations Familiales)


new_logo.jpgpar Julie Amadis
8/9/14
Les lecteurs de l'article précédent connaissent ma situation (instit anti-violences témoin en 2008 nommée en 2013 sur une école protégeant un agresseur d'enfant depuis 20 ans et victime des faux témoignages de celui-ci.... et me retrouvant exclue pour 2 ans)
Ils ont donc pris connaissance de ma situtation : aucun revenu touché fin août, et ma visite, jeudi au CCAS.
LIRE AUSSI

Quand on ne peut plus se nourrir, on va au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale)

Comment continuer à vivre quand l’Éducation Nationale refuse de vous payer vos congés payés ainsi que de vous remettre un revenu de remplacement comme la loi les y oblige ?
On va d'abord au CCAS - j'y étais jeudi -, .... qui nous envoie.... à la CAF (Caisse d'Allocations Familiales) afin d'y demander un revenu minimum auquel toute personne sans aucun revenu a droit.
Une caisse d’allocations familiales (CAF) est un représentant local de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), qui forme la branche « famille » de la Sécurité sociale française. Chaque Caf est un organisme de droit privé1,2 à compétence territoriale3 chargé de verser aux particuliers des aides financières à caractère familial ou social, dans des conditions déterminées par la loi4, dites prestations légales. Chaque CAF assure en outre, à l’échelle locale, une action sociale essentiellement collective par une assistance technique et des subventions à des acteurs locaux de la vie sociale (mairies, crèches, MJC, centres de loisirs, etc.). (Wiki)

C'est donc là-bas que je me suis rendue vendredi.

OBSERVATION PARTICIPANTE: LA CAF



On passe du temps, beaucoup de temps dans les diverses administrations qui pourraient vous apporter une aide.


Une situation hors norme : une institutrice exclue pour avoir dénoncé des violences à enfants à qui l'administration refuse de payer ses congés payés et un revenu de remplacement



planche-sos-bonheur.jpgUne situation qui prend plus de temps que d'autres.


« Si c'est pour le RSA, il y a des ordinateurs sur le côté, vous pouvez vous inscrire en ligne »
commence par me dire une première employée, à l'entrée du bâtiment.
Mais quelques instants plus tard, cette même personne a eu l'information concernant ma situation :
« c'est particulier pour vous, je vais vous donner un numéro et vous allez attendre que l'on vous appelle ».


J'ai donc attendu 5 minutes. Une seconde personne me reçoit. Celle-ci semble très choquée par ce que je lui expliquais sur ma trajectoire.

Elle me demande les noms des écoles concernées. Elle semble inquiète et ajoute :
“C'est parce que ma fille est à l'école”.


Cette personne me demande le nom des écoles concernées. Je lui réponds..... la vérité.
Cela la rassure : le nom de l'école de sa fille n'est pas dans la liste.
Elle me renvoie ensuite vers la "salle d'attente" ... qui n'est pas une salle, mais un "open space" dans cet immense "hangar"... pour y .... attendre.
“Vous allez être appelée une deuxième fois”.

Je rappelle au lecteur que, vendredi, pendant que cela se passe, des élèves apprécieraient d'avoir une enseignante et que l'Inspection académique cesse de mentir à leurs parents en prétendant qu'il n'y a pas de personnel disponible.
Le personnel disponible - comme il est anti-violences à enfants -, ce personnel disponible, il poirote à la CAF du Havre.

Trois minutes plus tard, j'entre dans un box. Une travailleuse sociale me reçoit.
C'est la troisième personne que je rencontre.
Je vais donc tout lui ré-expliquer depuis le début.


Aucune ressource pour le mois de septembre, peut être un RSA pour le mois d'octobre


Je n'ai droit à RIEN pour le mois d'août.... et donc je ne reçois rien pour vivre pendant le mois de septembre.
Monsieur Mounier pourra se frotter les mains : me laisser attendre sans me prévenir de leur volonté finale de ne pas respecter la loi.... fait que je perds donc un mois de revenu.
Cette employée de la CAF me dit qu'elle pense que je pourrais espérer avoir le droit au RSA car je n'ai plus de revenu. Elle me donne une date de rendez–vous: le 10 septembre.


Bilan : le mois de septembre : MÊME PAS LE MINIMUM LEGAL DE SURVIE EN FRANCE.

J'avais tenté d'argumenter :
DEMANDE : "Vous pouvez rapprocher la date de rendez-vous s'il vous plaît car je suis sans aucune ressource et que je ne vais pas pouvoir tenir longtemps comme cela ?"
REPONSE : "De toute les façons si le rendez-vous est plus tôt ça ne changera rien car le RSA est mensualisé."
QUESTION : "Ça veut donc dire que je n'aurai RIEN pour le mois de septembre".
REPONSE de la CAF : "Oui c'est ça. Il aurait fallu faire une demande en août pour être payé en septembre".
EXPLICATION :"Je ne pouvais imaginer que l’Éducation Nationale n'allait pas respecter la loi et me priver des congés payés"
REPONSE : "Oui, bien sûr mais c'est comme ça".

CREVER DE FAIM PENDANT UN MOIS....
EN DORMANT SANS PAYER DE LOYER

Les naïfs pouvaient croire qu'on ne laissait personne crever de faim en France !
La preuve est faite que c'est un gros bobard: les services sociaux ont la preuve absolue que je n'ai reçu aucun revenu depuis la fin du mois de juillet. Et pourtant..... ces services qui prétendent être "sociaux" viennent m'annoncer que les 509 € du RSA - mendicité ! - je ne les toucherai même pas d'ici ..... quinze jours.... sans même être sûr de les toucher !

1213785508-sos_bonheur_couv.jpgHistorique des montants RSA(source)

Bon, il faut quand même le préciser : après avoir fait son travail - inhumain - de respect - inhumain - d'un réglement - inhumain -, la travailleuse de la CAF aura eu une parole - humaine :
"Bon courage à vous"

TEMOIGNER DE VIOLENCES =
PERDRE LA TOTALITE DE SON REVENU

L'ETAT VEUT TERRORISER LES TEMOINS
DE COUPS DANS LES ECOLES



Quand on se révolte contre les violences à enfants dans les écoles, on risque de se retrouver sans rien ! Et le discours étatique qui dit que on doit assistance à toute personne dans le besoin n'est qu'un discours. Si votre employeur refuse de vous payer un mois de salaire, vous n'avez plus RIEN. Pour le RSA il faudra attendre le mois d'après.
Pourtant, l
’article 25 de la déclaration des droits de l'homme est du citoyen reconnaît le droit de chacun à l'(...) l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires (...) par suite cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
Il serait bon que tous ces gens qui respectent des circulaires inhumaines se donnent la peine de vérifier si leur attitude est conforme à ce texte

Déclaration universelle des droits de l'homme

"Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)).
Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre.
Ce document fondateur continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration, et pour promouvoir l'exercice universel des droits de l'homme."

SOS+BONHEUR+rejoindre+de+nouveau+Griffo+Van+Hamme.jpgArticle 25

"1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté."


Il est vrai que le CCAS m'avait donnné un bon alimentaire de.... 28 euros pour aller à l'épicerie des Aubépines.... c'est l'article suivant.
Les classes moyennes qui parlent des pauvres comme d' "assistés", qui parlent des pauvres comme le fait le président de la République les "sans dents" (Je l'avais entendue prononcée dans ma propre famille cette expression),  devraient faire des "stages" de réhumanisation : ils devraient aller en stage.... au CCAS, à la CAF...
Ce n'est pas compliqué pour s'inscrire : ils n'ont qu'à faire comme j'ai fait : simplement signaler un cas de violence ou un autre acte délictuel que leurs supérieurs tenteront de camoufler..... Ils ne mettront pas longtemps à quitter leur oasis.


#IpEaVàEaFàF Quand on ne peut plus se nourrir, on va au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale)

05/09/2014

Quand on ne peut plus se nourrir, on va au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale)

2011-01-01 08.30.48.jpg par Julie Amadis
5/9/14
Quand votre employeur "oublie" de vous verser vos congés payés du mois d'août..... que vous soyez instit exclue pour..... dénonciation (non imaginaire et 6 ans plus tôt) de violences à enfants.... ou autre chose...
Quand votre employeur vous exclut pour deux ans..... en "oubliant" de respecter la jurisprudence en cours..... et de respecter ce qui a été décidé.... en 1988.... et rappelé régulièrement.... ou.... autre raison...
Quand vous êtes la victime d'un groupe de gens qui - de surcroît - vous ont forcée à payer plusieurs centaines d'euros pendant des mois.... en punition d'un article dont vous n'avez jamais été l'auteur.... et que cela a creusé profondément vos "économies" anciennes... ou d'autres types de harcèlement creusant votre budget...
.... et donc.... quand on a plus RIEN, plus un centime, que le compte en banque est dans le rouge et que votre banquier ne peut accepter une dépense supplémentaire, il vous reste une solution de dépannage : demander une aide alimentaire au CCAS (Centre Communal d'Action Sociale).

Une rentrée des classes sans aucun revenu
(dans mon article 'Je ne fais pas la rentrée des classes 2014-2015 : je suis exclue après avoir dénoncé des violences à enfants')

Comme monsieur Mounier refuse de me répondre au téléphone et que le courriel que ses adjoints m'ont promis qu'il me posterait.... lundi.... il a 4 jours.... n'est jamais arrivé (un mensonge de plus pour une Inspection académique de Rouen dont cela semble être devenu la spécialité - y compris des faux en écritures multiples....) ... le CCAS est donc la planche de salut

LE CCAS DU HAVRE

 C'est ce que j'ai fait hier.
Ça prend beaucoup de temps.
ll faut vraiment plus n'avoir une seule ressource pour accepter de perdre une journée pour 56€ (c'est le "chèque alimentaire" que j'avais reçu l'année dernière).
Pour informer les nouveaux pauvres qui auraient l'intention de s'y rendre ou les riches qui créent les règles et les institutions pour pauvres - mais qui n'ont aucune idée de comment cela se passe - en vrai -, ou tout simplement pour tous les curieux, je vais vous raconter en détail toutes les démarches du pauvre qui n'a plus un sou en poche et qui va demander de l'aide au CCAS.

1 Vous faites le trajet jusqu'à un bâtiment nommé CCAS. Voici la photo :2011-01-01 08.31.06.jpg
 C'est à côté de lycée Porte Océane (photo) et en face d'un petit parc (photo)
2 Vous vous présentez à l'accueil.
Vous expliquez votre situation.
La première personne vous donne un ticket et vous envoie vers une deuxième personne à qui vous répétez ce que vous avez dit à la première personne.
 bdlescinqwz8.jpg3 Ensuite vous attendez.
L'attente est variable.
Il faut compter entre 15 minutes et 1 heure.
Ce jour-là, j'ai attendu 15 minutes le matin vers 10H et plus d'une demie heure le soir vers 16H. (parce qu'évidemment, il m'a fallu y retourner)
 4 Votre numéro est appelé.
On vous reçoit derrière un bureau.
On vous demande d'expliquer votre situation que vous répétez pour la 3ème fois.
 (Je rappelle aux lecteurs que tout cela se passe au moment où des enfants sont en classe et auraient apprécié qu'une enseignante supplémentaire permette des effectifs moins nombreux. Mais Mme et Mrs Peillon, Hamon et Vallaud-Belkacem ont décidé qu'il fallait punir celle qui dénonce les violences en l'envoyant perdre son temps au CCAS pendant les heures de classe.... y quémander de quoi manger...)
Si votre situation financière est vraiment catastrophique et que vous êtes dans l'incapacité de vous acheter à manger, on va vous demander des papiers pour le prouver.
 2011-01-01 08.31.34.jpgJe vais vous lister les pièces nécessaires afin que vous ne fassiez pas comme moi et comme beaucoup d'entre nous, les pauvres, (les #SansDents #ToothLess et les #AvecDents qui oublions un ou deux papiers et qui sommes obligés de retourner les chercher.
Si on calcule temps de trajet en bus pour récupérer des papiers et l'attente, il faut bien compter 2 heures de votre temps.
 Voici donc les pièces nécessaires :

  • carte nationale d'identité ou livret de famille
  • dernier avis d'imposition
  • attestation de paiement récente de la Caisse d'Allocations Familiale
  • bulletins de salaire et contrat de travail (retraite pour les retraités)
  • les justificatifs de charges courantes des 3 derniers mois (loyer, électricité, gaz, eau, mutuelle, téléphonie, internet)
 2011-01-01 08.31.27.jpgSurtout n'oubliez rien !
Il ne sera pas possible de leur demander d'imprimer des documents scannés sur clé USB,

N'essayez pas de leur proposer d'envoyer des documents par mail.


"DES FAINEANTS IGNARES QUI NE CONNAISSENT PAS LES COURRIELS NI LES CLES USB ET QUI ONT PLEIN DE TEMPS A PERDRE"..... TELLE EST L'IMAGE DES PAUVRES POUR LES RESPONSABLES DU CCAS

Tous les avocats acceptent les documents par mail mais les concepteurs du CCAS prennent les pauvres pour des feignants qui ont du temps à perdre.
Au CCAS on ne connaît pas le transfert de document par messagerie électronique.

UNE ENIGME POUR LE CLUB DES CINQ

A la fin de l'entretien une fois que l'on a photocopié tous les documents indispensables on vous prévient qu'il faut téléphoner le lendemain entre 9H et 10H30.
Pourquoi téléphoner ? pourquoi ne pas consulter un message sur une boîte ? Pourquoi ne pas recevoir un courriel ?
le-club-des-cinq-et-le-coffre-aux-merveilles-104716.jpgEt pourquoi téléphoner de 9H à 10H30 ?
Telles sont les énigmes qu'un Club des Cinq au CCAS aurait l'occasion de tenter de résoudre !
 Notons tout de même quelques notes positives dans cette demi-journée prise par la demande d'un colis alimentaire.
Les employés qui m'ont reçu ont été gentils.

Une d'entre elles me répond après mon résumé des raisons qui m'ont amené à être exclue et à me retrouver sans ressource en ce début de mois de septembre : 
 - Attendez je ne suis pas sûre d'avoir bien compris, vous avez tapés des enfants et vous avez été exclue ? »
 - Non non c'est l'inverse, c'est moi qui ait dénoncé des violences et qui ait été exclue sous le prétexte que j'aurai distribué les tracts des parents d'élèves qui me soutenaient (ce qui est faux).
 - Ah bon ! Et ça se passe au Havre ?
- Oui...
Elle était aussi ahurie que.... vous, lecteur.

"ÇA A QUAND MÊME ÉTÉ TRÈS LOIN"

EN JUILLET 2013 DEJA, LA FRANCEàFRIC M'AVAIT PRIS TOUT MON SALAIRE

Une autre m'avait déjà rencontré en juillet 2013, il y a plus d'un an, lorsque la Françafrique m'avait pris mon salaire en entier (procès avec faux en écriture Cour d'appel de Bordeaux), elle se rappelait très bien de moi et m'a repérée dès le départ. Elle me dit : « ça a quand même été très loin » au moment où j'évoque mes multiples dettes, mon logement que j'ai dû abandonner pour cause de loyer impayé.




#IpEaVàEaFàF Le Néolithique, la fin de l'égalitarisme et le début des guerres (Le Savoir en Échanges)

04/09/2014

Le Néolithique, la fin de l'égalitarisme et le début des guerres (Le Savoir en Échanges)

par Julie Amadis
Le Savoir en Échanges
31/8 4/9/14

Les sociétés du Paléolithique étaient des sociétés égalitaires dans lesquelles chacun devait innover pour survivre

Les sociétés au Paléolithique étaient égalitaires. Chacun participait aux taches quotidiennes et chacun percevait une part égale du fruit du travail réalisé.
"Dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs les plus simples, on est seulement capable d'exploiter des ressources limitées, susceptibles de s'épuiser en cas de surexploitation, telles le gibier de moyenne ou de grande taille. Du coup, ces sociétés ont des effectifs peu élevés et sont très mobiles ; le partage y est de règle ; la propriété et la possession de ressources en propre y sont rares ; elles sont dépourvues d'objets de prestige et n'accumulent pas de richesse ; elles ignorent la compétition économique ou la hiérarchie sociale et le stockage n'y est pas pratiqué." p 197 198 Brian Hayden sous la direction de Sophie A.de Beaune, Chasseurs-cueilleurs, CNRS édition, 2007

LASCAUX UN PLANETARIUM

Chantal Jègues Volkievickz a découvert que Lascaux était un véritable planétarium. Les hommes de l'époque étaient de véritable chercheurs qui observaient le ciel, cherchaient à en comprendre le fonctionnement et choisissaient l'emplacement de leur création artistique en fonction des orientations solaires.

"Si l'on prend en considération six endroits de l'horizon où le soleil se couche, (Deux endroits pour les solstices et un endroit pour les deux équinoxes pour le lever et idem pour le coucher du soleil) on découvre que les peintures rupestres sont faites après que les hommes aient choisi précisément des grottes au fond desquelles le soleil est visible à l'un de ces 8 moments de l'année." source RevActu Yanick Toutain

Pour Brian Hayde, préhistorien, les hommes préhistorique ne travaillaient pas sans arrêt. Quand ils ont produit ce dont ils ont besoin pour leur survie ils arrêtent le travail. Mais il semble que Brian Hayde considère comme travail uniquement ce qui demande un effort. Ainsi l'invention de nouvelles techniques, la découverte des lois de la nature, l'art ... ne semble pas entrer dans ce qu'il nomme "travail".
Le résultat de ses recherches permet néanmoins de comprendre que l'homme préhistorique avait du temps pour innover.

"Les sociétés égalitaires sont rarement le théâtre d'un investissement en travail aussi imposant. une accumulation de richesse et un contrôle du travail de cette envergure sont plutôt caractéristiques des sociétés hiérarchisées à chefferie." p 204 Brian Hayden sous la direction de Sophie A. de Beaune, Chasseurs-cueilleurs, CNRS édition, 2007

Marshall Sahlins, anthropologue américain, montre que les sociétés préhistoriques permettent à chacun d'avoir plus de temps pour les loisirs.Ce qu'il nomme loisir est composé d'activités innovantes, recherches, art ....
"D'un point de vue Zen, un peuple peut jouir d'une richesse matérielle incomparable - avec un niveau de vie très bas... Au lieu d'être au travail continu, la recherche de la nourriture est intermittente, les loisirs abondants, et il y a plus d'une heure de sommeil par tête et par jour que dans toute autre société.Un bon exemple nous est donné par les bushmen australiens étudiés par Lee qui découvrit qu'ils travaillent environ 15 heures par semaine, avec une moyenne de 2 heures 9 minutes par jour. Cela leur procure en moyenne 2140 calories par jour.
L'attitude de l 'homme préhistorique doit être beaucoup plus proche des comportements des enfants que de ceux des adultes de nos sociétés industrielles. L'enfant ne cesse à chaque minute de faire de nouvelles découvertes et inventions. Ces gestes ne sont jamais répétitifs.

Pour survivre dans un monde dans lequel la nature n'a pas été domestiqué, il faut inventer de nouvelles techniques de chasse, de nouveaux moyens pour se protéger des bêtes féroces,du froid et des maladies.
Il n'y a pas de coercition face à l'innovation comme on peut le voir dans une société dans laquelle des chefs détenteurs de revenus supérieurs craignent que les découvertes de certains ne les amènent à perdre leur privilège de domination sur les autres.

On a donc au Paléolithique une société égalitaire et innovante.

L'apparition du Néolithique va de pair avec le début des inégalités sociales et l'apparition de la strate des Parasites

La culture comme moyen principal de subsistance implique le stockage de denrées. Ces stocks attisent des convoitises et l'apparition de voleurs de nourritures et autres objets.
La fortification de villages et leur choix stratégique d'implantation (en haut de butte ou colline) montrent l'existence de groupes de voleurs.


Le sommet du South Barrule et ses fortifications
(source wikipédia)
Les retranchements du Néolithique en France sont assez bien connus en terme de structures : camps en éperons barrés, enceintes à fossés multiples, ouvrages dans les méandres de rivière ou de fleuve, enceintes à fossés interrompus

Ces voleurs du Néolithique constituent-ils l'émergence de la classe gangtéroise, la classe sociale exploiteuse qui tire sa richesse de méthode criminelle utilisant la force physique pour voler une part supérieur de la part d'héritage ancestral qui lui revient ?

Ces voleurs du Néolithique appartiennent-ils à la strate des Parasites ? On peut penser que oui. Ils ne créent pas de nouvelles richesses. Certes, ils peuvent avoir inventé des armes et techniques pour s'emparer des denrées mais les armes ne font pas partie de la productivité historique. En effet elles nous retardent du jour où tous les humains seront des Innovants.
Yanick Toutain: "Je place ici le début de l'apparition de la gangsteroisie. Cette pré-classe sociale va muter en classe spoliatrice - classe esclavagiste et en bancocratie, le coeur de la strate des Parasites."
 Des recherches archéologiques récentes faites sur des dents de squelettes prouvent que la société Néolithique était inégalitaire.
"Une équipe de chercheurs européens vient d’apporter une démonstration convaincante de l’existence d’inégalités au Néolithique en mesurant les isotopes du strontium dans l’émail dentaire de 300 squelettes humains ensevelis dans plusieurs nécropoles. Cette recherche est publiée dans PNAS, la revue de l’Académie des sciences des Etats-Unis. Elle fournit la première preuve objective du fait que les sociétés agricoles sédentaires ont commencé à se hiérarchiser il y a au moins 7000 ans."

Les conclusions de cette étude montre d'une part une différence entre homme et femme et d'autre part un groupe d'homme possédant plus de richesses que les autres.
"... autrement dit, les hommes avaient plus souvent accès aux meilleures terres ;
• certains hommes ont été enterrés avec une herminette, outil de pierre similaire à une hache dont le fil de la lame est perpendiculaire au manche; or, la mesure du strontium est moins variable parmi les hommes enterrés avec une herminette, ce qui peut refléter qu’ils avaient un statut social supérieur."

LA REVOLUTION AGRICOLE DU NEOLITHIQUE
N'A PAS ETE EGALITAIRE (M.de Pracontal)

Michel de Pracontal résume les recherches récentes sur le sujet et en conclue que les sociétés néolithiques sont inégalitaires.

Michel de Pracontal
"Ce schéma n’est pas forcément général, mais plusieurs recherches sur les premiers agriculteurs européens, dont une étude génétique réalisée en 2011 par Marie Lacan, de l’université Paul Sabatier à Toulouse, vont dans le même sens (voir aussi Samedi-sciences (40) du 28 avril 2012). L’étude de Bentley et de ses collègues confirme l’émergence il y a au moins 7000 ans de sociétés sinon patriarcales, du moins patrilocales, probablement caractérisées par un héritage patrilinéaire. La révolution agricole du Néolithique n’a pas été égalitaire"

LA GUERRE EST APPARUE EN MEME TEMPS
QUE L'AGRICULTURE

En même temps qu'est née l'agriculture, la guerre est apparue. Les archéologues remarquent le fait que avant le néolithique les squelettes retrouvés ne possédaient pas de trace de violences physiques avec arme alors qu'au Néolithique celles ci sont très nombreuses.
Ceci amène les historiens à conclure que la guerre entre les hommes est apparue lorsque les hommes ont cultivé. Ils expliquent que, prévoyant les mauvaises récoltes, les cultivateurs ont amassé des biens. Ils ont donc suscité des convoitises. Certains hommes pillaient ces richesses, fruit du travail des hommes qui cultivaient.
Luc Baray a étudié les sépultures néolithiques et arrive à la même conclusion que Michel de Pracontal.
Il écrit :
"Les Européens d’il y a quelque 6 000 ans inhumaient souvent plusieurs personnes en même temps. L’analyse de leurs tombes suggère qu’un ou plusieurs individus dépendants d’un personnage principal, sans doute ses esclaves, l’accompagnaient dans  la  mort."

La strate des Parasites est apparue au Néolithique. Depuis elle ronge l'humanité.
Qu'attendons nous pour revenir aux prémices de l'histoire de l'humanité et nous partager l'héritage ancestral en parts égales pour chacun. Il faut construire une société égalitaire et innovante.



LIRE AUSSI

lundi 10 mars 2014


Peintures de Lascaux: Chantal Jègues Volkievickz, une grande Innovante met sous les projecteurs le probable premier planétarium de l'Histoire humaine, une création des Innovants du Paléolithique

par Yanick Toutain


dimanche 15 juin 2014


"Innovants, une lutte des strates bien plus puissante que la lutte des classes" une intervention devant Edouard Tétreau, Philippe Alexandre, Béatrix L'Aulnoit et Marc-Pierre Stehlin aux #JDHavre du Nouvel Observateur 

 


#IpEaVàEaFàF L'Europe séquestre un président africain Je distribuais ce tract le 26 mars à l'université de Rouen et le 27 mars à l'université du Havre #FreeGbagbo (mon article censuré sur mon blog du Nouvel Observateur )

CET ARTICLE A ETE CENSURE
pour "
Propos potentiellement diffamatoires "
_-------05fae78cbe90fb88dc40db018e60af14.jpgpar Julie Amadis
3/9/14


Ces distributions de tracts sont utilisées dans l'acte d'accusation contre moi pour m'exclure de l'Education Nationale.
L'administration a recueilli des faux témoignages de gens ayant entendu parler de ces distributions pour faire croire qu'il se serait agi du tract des parents d'élèves qui me soutenaient.

#FREEGBAGBO

IC_Gbagbo_Motta_eng_195.jpgC'est donc pour avoir distribué un tract #FreeGbagbo, en défense du président légitime de Côte d'Ivoire que je suis suspendue de mes fonctions d'institutrice (professeur des écoles) le 28 mars, le lendemain puis que je suis exclue "à l'unanimité" le 3 juillet par un conseil de discipline. Un conseil de discipline où le syndicat SNUIpp vote aux côtés de l'administratrion mon exclusion pour deux ans.
Je ne pense pas que ce syndicat défende le président Gbagbo. Je ne pense pas qu'ils mettent comme priorité de leur action la libération du continent africain du joug esclavagiste et des salaires à 50 euros. Ils sont occupés à simplement protéger mes "collègues" qui pensent en 2014 qu'il faut taper les élèves pour les rendre...... bons Français.

NEOSANKARISME

220px-ThomasSankara.jpgEn pratiquant l'entraide en classe, en  militant #FreeGbagbo et en préparant la révolution africaine, je soutiens le projet néosankariste. Je soutiens un projet qui, non seulement donnera la priorité aux paysans pauvres, aux jeunes et aux femmes. Mais je soutiens aussi le néosankarisme qui veut abolir les notes, les diplômes et les écarts de salaires : ce sont les diplômés que Thomas Sankara appelaient "petite bourgeoisie intellectuelle" qui l'ont trahi aux côtés de Blaise Compaoré et des syndicats du Burkina Faso.
Je signale aux lecteurs que le chef de la police de l'ONUCI en Côte d'Ivoire, Jean-Marie Bourry, continue (depuis novembre 2011) à me persécuter : Il me réclame encore 7324.77 € pour un article que je n'ai jamais écrit. Je suis convoquée le 11 septembre. J'écrirai un article sur cette persécution parallèle de la Franceàfric ONUàfric.
La Franceàfric est allée chercher les réseaux des agresseurs d'enfants dans les écoles (y compris les syndicats) pour m'écraser et me transformer en SDF.

Un article avait été publié le jour même pour signaler ces distributions

L'EUROPE SEQUESTRE UN PRESIDENT AFRICAIN #FREEGBAGBO : JUGES VOYOUS TGI ANGOULÊME, de la COUR D'APPEL DE BORDEAUX et de la CPI à La Haye !


Ce tract a été distribué à l'université et dans les rues de Rouen, à l'université et dans les rues du Havre les 26 et 27 mars à 1500 exemplaires On y apprend que le criminel fasciste putschiste de l'ONUCI Jean-Marie Bourry, complice de l’assassinat des 10 policiers ivoiriens le 16 décembre 2010 a décidé de faire appel du jugement du TGI du Havre le déboutant.
#FREEGBAGBO : JUGES VOYOUS TGI ANGOULÊME, de la COUR D'APPEL DE BORDEAUX et de la CPI à La Haye !
L'EUROPE SEQUESTRE UN PRESIDENT AFRICAIN
En 2002 la Côte d'Ivoire a été attaquée par les mercenaires de la France venu du Burkina Faso et armés par l'assassin de Thomas Sankara, l'agent local de la Franceàfric.
En 2004, la tuerie de l'Hôtel Ivoire, des snipers – dont un de Rouen qui oublia ses papiers – tirèrent sur une foule de manifestants pacifiques :
Il s'agissait de renverser Laurent Gbagbo, le président socialiste élu en 2000.
En novembre 2010, des élections en Côte d'Ivoire furent truquées par les agents de l'ONU qui firent fabriquer des dizaines de PV électoraux avec ZERO voix Gbagbo.
Le chef de la police de l'ONU Jean-Marie Bourry a été récompensé par le fasciste Ouattara pour ces trucages et son activité au service de la préparation du renversement du président élu et proclamé par la Conseil Constitutionnel.
L'ONU PROTEGE LES PUTSCHISTES QUI ONT ATTAQUE LA TELEVISION IVOIRIENNE LE 16 DECEMBRE 2010
Sur la Vidéo YouTube Jean-Marie Bourry criminel fasciste tueur de flics on voit clairement qui est coupable des premières attaques meurtrières en Côte d'Ivoire : des miliciens pro-Ouattara sous les ordres de Guillaume Soro et protégés par les soldats et policiers de l'ONUCI (qui les aident à démarrer leurs véhicules qui partent sur les lieux de l'attaque)
Ce sont 300 manifestants prétendus pacifiques qui accompagnèrent 100 miliciens surarmés.
On voit sur les images les Kalachnikov et les lance-roquettes.
Ce jour-là ce sont 10 POLICIERS IVOIRIENS D'ABIDJAN QUI FURENT ASSASSINES PAR LES MERCENAIRES DE SARKOZY ET OBAMA, protégés par l'ONUCI
1° DEFAITE DE BOURRY AU TGI DU HAVRE LE 11 MARS
LES JUGES VOYOUS DE FRANCE ET DE LA HAYE FABRIQUENT DES FAUX POUR PROTEGER LES PUTSCHISTES ET TRUQUER LA VERITE
dernière nouvelle :
LE PUTSCHISTE ONUCI BOURRY FAIT APPEL
DU JUGEMENT DU TGI DU HAVRE
28 mois de harcèlement Franceàfric contre deux militants pour l'Afrique : Yanick Toutain auteur d'un article (et Julie Amadis totalement étrangère à toute l'affaire).
L'article dénonçant la proposition d'un attentat terroriste contre l'hôtel du Golf a été condamné pour « atteinte à la vie privée » en septembre 2012 par un juge voyou Janas, président du TGI d'Angoulême. Ses élucubrations et faux en écritures publiques furent confirmées par les juges voyous Bougon, Miori et Ors de la Cour d'Appel de Bordeaux.
C'est le juge Rémy Le Hors, président du TGI du Havre qui a stoppé la chaîne du mensonge, en déboutant Bourry au 5° procès !
Les faussaires avaient oublié une pièce parmi les dizaines qu'ils camouflent depuis deux ans ! Condamné au dépens !
Maintenant les juges voyous s'en prennent au militant Blé-Goudé.
Impunité totale pour JM Bourry, impunité pour Soro, impunité pour Ouattara, impunité pour les dozos, impunité pour Sarkozy et Obama qui sont les véritables donneurs d'ordre, impunité pour Bolloré et Hollande : le premier a récupéré le port d'Abidjan, le second protège le régime fasciste avec ses troupes d'occupation LICORNE et ONUCI
+++
ON VIENT D'APPRENDRE CE MERCREDI 26 MARS 2014 QUE LE PUTSCHISTE BOURRY FAIT APPEL DU JUGEMENT DU TGI DU HAVRE LE DEBOUTANT POUR L'ASTREINTE CONCERNANT L'ARTICLE. IL RECLAMAIT PLUS DE 37000€

53347.jpgLa premièere photo est celle de Jean-Jacques Bechio, ancien ministre de la fonction publique et ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’Onu torturé à l’Hotel du Golf par les forces de Ouattara. (DR)
Le lecteur trouvera les photos des bourreaux et de leurs victimes sur le site d'origine: Afriscoop
LA COPIE DE CET ARTICLE CENSURE PAR LE NOUVEL OBSERVATEUR AVAIT ETE DEPOSE SUR LE SITE REVACTU DE YANICK TOUTAIN
Voici le texte d'introduction qui l'accompagnait

mercredi 3 septembre 2014

un article #FreeGbagbo de Julie Amadis censuré sur son blog du Nouvel Observateur ""L'Europe séquestre un président africain" Je distribuais ce tract le 26 mars à l'université de Rouen et le 27 mars à l'université du Havre #FreeGbagbo"

Voici la reproduction intégrale de l'article publié ce matin par cette enseignante 


28/08/2014

Une institutrice passionnée de pédagogie exclue à cause de son militantisme anti violence à enfants et anti françafric

Voici les "arguments" avancés par la "modération".
"Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement diffamatoires Des éléments de votre article ont été considérés comme étant potentiellement diffamatoires : -Soit parce que les affirmations formulées dans votre article envers des personnes/entreprises/organisations/associations n’ont pas été attestées de façon formelle par la justice ou les médias (exemple : condamnation par un tribunal, article de journal local ou national) -Soit parce que cette affirmation n’est pas rapidement vérifiable, avec les outils de recherche dont nous disposons, auprès des grands médias, des sites Internet d’information et des encyclopédies. Les pages personnelles, les blogs ou les commentaires sur des forums ne peuvent pas être considérées comme des sources fiables. Cordialement, L’équipe de modération Ps : pour rappel, le texte de votre article était: ---------------"

Comme Google respecte la liberté d'expression des Français - même si ce sont des abolitionnistes qui dénoncent les salaires Bolloré à 50 euros, vous pouvez lire ici l'article de Julie Amadis
Le lecteur jugera sur pièce.