samedi 20 août 2016

Voile, burqa, burkini : des tenues fascistes qu'il faut combattre


Par Julie Amadis

#IpEaVaEaFaF

Le 20/08/2016

IL Y A 40 ANS LES FEMMES ARABES DES CAPITALES N’ÉTAIENT PAS VOILÉES


Il y a 40 ans, les femmes se promenaient librement cheveux au vent dans les villes d'Alger, de Tunis, de Rabat, du Caire. Certaines portaient un voile mais les burqas n'étaient pas présentes dans le paysage des villes arabes.

"Qu'elles soient Tunisiennes, Algériennes, Marocaines ou Egyptiennes, elles sont nombreuses à avoir entendu leurs aînées rappeler que le voile était, il y a encore peu de temps, marginal. En Algérie, Majda évoque avec Mélancolie les photos de sa mère qui, il y a quarante ans, se promenait en short dans les rues d'Alger. En Egypte, des blogs comparent des photos de promotions de l'université du Caire en 1959, 1978, 1995 et 2004. De fait les femmes y apparaissent de plus en plus voilées." p 260  Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé
En 40 ans, tout a changé dans le paysage des villes arabes. On a maintenant de nombreuses filles avec un voile ou une burqa.


LES FILLES NON VOILÉES SONT HARCELÉES CONSTAMMENT DANS LES RUES D'ALGER, RABAT, TUNIS ET DU CAIRE

Les filles, maintenant dans ces pays, marchent vite dans la rue et le regard baissé pour ne pas être embêtées ou harcelées par les hommes.

Majda, jeune algérienne témoigne du climat régnant dans les villes algériennes dans les rues :
"Les gens estiment que pour que les femmes sortent, il faut qu'elles aient une bonne raison. Et après dix-huit heures, il n'y a plus de bonnes raisons. On est pas censés travailler, ni avoir cours. Pour eux, le soir si les femmes sont dehors, c'est qu'elles veulent être agressées ou c'est qu'elles se prostituent. la nuit tout est permis. Les mecs, on dirait des loups garous. Ça devient très agressif. Les agressions sont verbales et physiques." p76 Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé
De plus en plus nombreuses sont les femmes qui, prennent des risques pour se libérer du voile. Mais la ligue des droits de l'homme et SOS racisme préfèrent défendre la burqa... et laisser de côté ces femmes  courageuses anti voile.

LA LDH ET LE CCIF OBÉISSENT A LEUR FINANCIER SOROS PROCHE DE LA CIA ET D'HILLARY CLINTON
ET FAVORISENT L'ISLAMOFASCISME

Maintenant que nous savons par #SoroLeak que la Ligue des Droits de l'Homme a été payée par le milliardaire fasciste Soros, 66 000$, on comprend leur position pro Burkini sur les plages.
Une position complice des terroristes alors que cette association était attachée à la laïcité auparavant.


Pour ces groupes politiques islamofascistes, payés par les USA, vous ne pouvez pas critiquer l'islam comme les dessinateurs de Charlie tués par leurs complices terroristes le faisaient sans être illico presto insulté par tous les courants de gauche qui marchent avec la CCIF et être traité d'"islamophobe".

SOROSLEAK SUR LE SITE DC LEAKS


Pour réussir une telle entourloupe, une telle escroquerie intellectuelle il fallait bien sûr de grosses AIDES.
Manque de chance pour ces comploteurs, grâce à des hackers nous savons maintenant le fin mot de cette opération US visant à pourrir la laïcité à la française et visant surtout à développer au maximum l'islamofascisme en France, c'est à dire l'islam intégriste anti femme nous venant tout droit des salafistes des pays du Golfe, eux même collaborateurs avec les USA.
"Selon les révélations de DC leaks, ces documents ont été piratés par un groupe d’activistes américains qui voudraient montrer au monde entier la réalité du «processus de prise de décisions» et de véritables «éléments de la vie politique américaine». 

Hillary Clinton a dit "nous avons crée Al Qaida et ça nous a bien servi"(voir la vidéo ci-dessous).




Et Hillary Clinton est une proche de Soros celui qui finance les organisations qui font propagande pour les salafistes en France (CCIF, Bondy Blog, LDDH).
Hillary Clinton et Georges Soros
Ces gens là savent donc bien ce qu'ils font quand ils financent des organisation "anti islamophobie". Et l'opération islamophobie comme celle du Burkini sont bien huilées et ont un but précis "empêcher des révolutions potentielles d'émerger".

CRAINTE QUE DES MUSULMANS NE DEVIENNENT ANTICAPITALISTES CAR L'ISLAM EST CONTRE LA RIBA



Si  Soros milliardaire US allié de Clinton et proche de la CIA agit de la sorte, c'est aussi parce que les musulmans ne pourraient devenir massivement anti capitaliste.

Le Coran est anticapitaliste.

Un des piliers de l'Islam est la Riba, c'est à dire le prêt à intérêt.
Les banques ne peuvent donc exister si on veut respecter la Riba.
Les musulmans désireux de suivre les écrits du Coran devraient donc être anticapitalistes.



Iol s'agit donc pour ceux qui gouvernent le monde capitaliste de "cacher cet aspect du Coran" et de favoriser un islam fasciste.

Le Qatar, l'Arabie Saoudite se sont enrichis et ont financé un autre islam, un islam anti femme qui prône une femme soumise qui n'a pas le droit de se montrer.

Ceux qui gouvernent dans les pays du Golfe sont les banques islamiques. La BCCI en Arabie Saoudite comme la banque du Qatar pratiquent la riba et financent les terroristes. 


LE CORAN DE DEMANDE PAS AUX FEMMES DE PORTER LE VOILE



Alors que le coran ne demande pas explicitement aux femmes de porter le voile.

Asma Lamrabet doctorante de Rabat  qui dirige le Centre des études féminines en islam dit à propos du voile :

"Le voile n'a jamais été une prescription coranique. Il n'est pas un pilier de l'islam. Je
dénonce le discours de la majorité des musulmans penseurs et théologiens qui disent que c'est une prescription. C'est un constat qui faisait le Coran à un moment donné de l'histoire de l'islam où on a demandé aux femmes et aux hommes une certaine pudeur, une esthétique de la décence, comme dans toutes les religions, qui ne passe pas par ce voile-là. Le terme "hijab" n'y signifie d'ailleurs pas "voile"mais "séparation". A l'époque du prophète, les femmes portaient ce qu'on appelle le "khimar" (foulard) par pudeur, piété ou convention sociale. Quand le coran évoque ce dernier, il reste donc fidèle à son contexte. Pour moi et pour certains penseurs réformistes, il s'agit d'une recommandation et non d'une obligation. Dans les textes religieux quand il y a une prescription sa non-observance est généralement assortie d'un châtiment. Or le verset qui fait référence au Khimar n'en mentionne aucun, preuve que le port de celui-ci n'est pas obligatoire." p 276  Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé

LA BURQA, LE BURKINI  : DES UNIFORMES FASCISTES 



Faire porter la burqa et le burkini aux femmes c'est leur faire porter un uniforme fasciste.
La burqa n'est pas l'Islam, le coran ne demande pas aux femmes de porter une burqa.  Le débat sur le respect des religions n'a donc rien à faire ici.
Il s'agit donc bien d'un uniforme que l'on demande aux femmes de porter dans des pays dans lequel Raif Badawi a été condamné à 1000 coups de couteaux pour avoir exprimer ses opinions sur un blog, dans des pays où  l'on incite les hommes à taper leur femme.

C'est pourquoi l'art 5645-l devrait s'appliquer.

Article R645-1

Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait (...) de porter ou d'exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d'une organisation déclarée criminelle en application de l'article 9 du statut du tribunal militaire international 

MERCREDI 17 AOÛT 2016 

L'article R645-1 interdit burqa burkini khimar Les uniformes nazis et islamofascistes sont illégaux en France depuis Hitler et Al Husseini


COMMENT LES ISLAMOFASCISTES DES PAYS DU GOLFE ONT INFILTRES
LES PAYS ARABES ?


Les femmes sont de plus en plus voilées depuis les années 50 dans les pays arabes.


"En Egypte, des blogs comparent des photos des promotions de l'université du Caire en 1959, 1978, 1995 et 2004. De fait, les femmes y apparaissent de plus en plus voilées. Une vidéo datant des années 1950 circule également beaucoup sur la toile depuis la révolution égyptienne." Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé

Les femmes subissent maintenant le wahhabisme. Il s'est imposé progressivement aux populations des pays arabes parce que les Etats du Golfe se sont considérablement enrichis.


"Mais depuis les femmes subissent l'islamisation rampante des sociétés à reussi à imposer son retour. Les explications sont multiples et complexes. L'une d'entre elles tient à la puissance financière acquise, depuis les années 80, par les pays du Golfe persique. Ces Etats traditionnalistes, crispés sur leurs valeurs tout en se proclamant modernes, utilisent leurs puissants pétrodollars pour exporter leur modèle sociétal dans les pays du monde arabe. "Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé

En plus de cela, pour faire face à la montée révolutionnaire les dictateurs arabes ont choisi de faire grossir les frères musulmans avec le soutien des USA.

"Bernard Botiveau, directeur de recherche au CNRS, spécialiste du Proche Orient, préfère évoquer une réislamisation institutionnelle organisée par les gouvernements eux-mêmes.  Moubarak et avant lui Sadate ont entamé la réislamisation du pays "pour faire passer la pilule du changement de cap politique, après Nasser ; de l'alignement  sur Moscou à celui des Etats-Unis. Pour contrer les mouvements de gauche , le gouvernement de Sadate a répondu aux revendications religieuses des Frères musulmans. Ainsi en deux étapes (1971 puis 1980), il a introduit dans la constitution la charia comme "source principale de la législation"." 
Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé

Charlotte Bienaimé réinsiste sur le rôle des pays du Golfe dans l'oppression que subisse les femmes actuellement dans les pays arabes. Elle parle du rôle des chaînes télévisées provenant de ces pays.


"En Algérie le voile fut concomitant à l’avènement du Front islamique du salut. Importé tout du droit du Moyen-Orient et des pays du Golfe, il a survécu au FIS et domine aujourd'hui le paysage vestimentaire algérien. Dans tous ces pays, le poids des médias et des chaines satellitaires émises depuis le Golfe encourage le retour à la religion soutenu par les prédicateurs" p 261 Féministes du monde arabe Charlotte Bienaimé

 Poursuivons en France et ailleurs le combat des feministes dans le pays où la burqa est obligatoire et ceux où le voile est fortement conseillé. le combat des résistants des pays du Golfe emprisonnés condamnés aux châtiments corporels les plus durs comme Raif Badawi en Arabie Saoudite pour avoir exprimé leurs opinions anti islamofascistes.a
Cette question de couvrir les femmes de voile, burqa, burkini va au delà du combat féministe et laique.
C'est un combat anti fasciste.
Comme le dit Zahra Daya :

"Derrière le burkini et la Burqa, le hidjab et le voile, se cache un projet politico-religieux totalitaire."

Combattre le fascisme c'est combattre le voile, la burqa, le hidjab le burkini.

samedi 13 août 2016

Deux personnes volent, une Rectrice et un SDF. Un seul tombe en prison Lequel ?



Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF


Le 13/08/2016






Je vais vous conter deux petites histoires qui se passent à Rouen et ses environs.

Il s'agit de deux trajectoires de vie, celle de la rectrice Claudine Schmidt Lainé, et, celle d'un SDF que nous appellerons Bruno.

DEUX PERSONNES VOLENT
 15 000 EUROS ET DES YAOURTS :
UNE RECTRICE ET UN SDF.
UN SEUL TOMBE EN PRISON.
 LEQUEL ?


Ces deux personnes ont commis un vol.
La rectrice a volé 15000 euros aux contribuables français
Bruno le SDF a volé quelques yaourts dans un magasin.

La Rectrice a été mise en examen mais n'a jamais été condamnée.
Bruno, lui, a été condamné à 3 mois de prison ferme.

Mme Claudine Schmidt Lainé est docteur en mathématiques. Elle a écrit des livres publiés par l'OTAN.
C'est dire, si elle est appréciée par les plus gros capitalistes et si sa carrière de petite arriviste est prometteuse.

Le 3 janvier 2013, le Président François Hollande la nomme « Rectrice de Seine Maritime ».
Beau titre et prestige assurée.
Claudine Schmidt Lainé brille dans les médias.


Alors, elle pense que son honorifique fonction est ultra protectrice.
Et l'on va voir qu'elle ne se sent investie.... d'aucune mission éducative.

Bien sûr, quelques petits soucis entachent légèrement sa carrière de Rectrice.
Une affaire de violences à enfants et une institutrice (l'auteur) qui lui demande protection car elle est harcelée par son inspecteur qui a couvert des violences dont elle a été témoin 6 ans plus tôt...
Lire : Ma demande de protection en tant que témoin de violences à enfants m'a valu un avertissement
Mais « rien de bien méchant » pour Claudine Schmidt Lainé.
AVERTISSEMENT POUR LA VICTIME DE HARCELEMENT PROFESSIONNEL
DU BON BOULOT AU SERVICE DE HOLLANDE, PEILLON, HAMON, BELKACEM
Il lui a suffi de faire sanctionner cette institutrice  (un avertissement) par le réseau omerta 76 dont elle se plaignait pour inverser les rôles et donner l'illusion que la victime était coupable.

De toutes les façons pourquoi s’embarrasser d'une affaire qui sera étouffée dans l’œuf par les médias.
Claudine Schmidt Lainé était confiante. Rien dans cette affaire ne pouvait noircir son image.

Et elle avait raison de penser cela.
Rien dans cette histoire, ni la protection des violences à enfants, ni la sanction illégale, ni sa suspension sans motif, ni l'opération de calomnie et de discrédit organisée à l'attention des parents d'élèves, ni même l'exclusion 2 ans au RSA de Julie Amadis ne sortiront dans la presse.

Alors si une telle affaire est restée secrète, pourquoi ne pas « se faire rembourser ses courses » par le contribuable.
C'est rien.... 15€ par si, 25€ par là pour des Actimels, des pots de confitures, des tranches de jambon...
« Ça ne se voit pas » pensait-elle
Et puis, à force, Claudine Schmidt Lainé est passée au remboursement de plus grosses factures, des billets de train et d'avion (Claudine Schmidt-Lainé aurait voyagé en classe affaire entre Paris et Montréal. Soit, sur Air-France, un écart de 1 000 à 1 200 euros par trajet, 2 000 à 2 400 pour l’aller-retour (Libération)

La rectrice dormait sur ses deux oreilles quand un matin, une d'entre elles s'est soulevée. Elle apprenait qu'un enquête était menée contre elle pour détournements de fonds.
Ses petites factures qu'elle pensait anodines se sont cumulées et ont atteint la somme de 15000 €.
Jean-François Bohnert a ouvert une enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics ». Le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen a été saisi par le parquet pour diligenter les investigations. Depuis cet été, les enquêteurs de la division financière épluchent ainsi les dépenses professionnelles de l’ex-rectrice. « Les policiers s’intéressent de près aux notes de frais, aux notes de restaurant, aux frais de représentation de Madame Schmidt-Lainé... En fait, à toutes ses factures. Certaines choses peuvent apparaître surprenantes et doivent, en tout état de cause, faire l’objet d’un examen approfondi », confie une source proche du dossier.
Le travail des policiers devrait être facilité par les investigations déjà entreprises en amont par la direction régionale des Finances publiques (DRFIP) de Haute-Normandie. C’est cette administration qui a alerté la justice. L’article 40 du Code de procédure pénale dispose que « toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs ».

HOLLANDE A PROTÉGÉ LA RECTRICE VOLEUSE
EN LA NOMMANT RECTRICE A GRENOBLE


Le Président Hollande et sa ministre de l'Education Belkacem étaient là pour la protéger. Hollande la nomme Rectrice à Grenoble le 9 septembre 2015.

Paris Normandie ironise sur cette nomination qui avait pour objectif de protéger la Rectrice du scandale :
"Mercredi 9 septembre, sur le rapport du Premier ministre et de la ministre de l’Éducation nationale, Claudine Schmidt-Lainé, rectrice de l’académie de Rouen, a été nommée par le président de la République rectrice de l’académie de Grenoble (Isère). Il s’agit d’une belle promotion pour cette mathématicienne de formation, âgée de 60 ans, puisque l’académie de Grenoble rayonne sur cinq départements (Ardèche, Drôme, Isère, Savoie et Haute-Savoie), compte quelque 715 000 élèves et 57 000 agents, et dispose d’un budget annuel de 2,84 milliards d’euros. C’est à peu de chose près le double de l’académie de Rouen.LES FINANCES PUBLIQUES ONT ALERTÉ LE PROCUREUR« Si l’on s’en tient stricto sensu à la lecture du compte rendu du Conseil des ministres, on peut se dire en effet que la rectrice a bien bossé en terre normande et qu’elle est ainsi récompensée, mais est-ce vraiment la réalité ?, s’interroge un membre de la communauté éducative rouennaise. On peut quand même se poser la question si ce n’est pas un moyen de l’exfiltrer gentiment pour éviter un scandale local... » La question est légitime. La réponse, hasardeuse, est balayée par le cabinet de la ministre de l’Éducation nationale : « Cette nomination s’inscrit dans un cadre normal. » Pourtant, début août, le rectorat de Rouen confiait à notre journal que son départ de la capitale normande n’était « pas d’actualité ». Un mois après, cela le devenait..." Paris Normandie

LES "MAUVAISES LANGUES" VONT DIRE QUE LA PROMOTION SERVAIT A EXFILTRER LA VOLEUSES HORS DE NORMANDIE


Mais l'accalmie était de courte durée. Le scandale arriva dans la presse juste après sa nomination.

Le 15 septembre 2015 Paris Normandie titrait :

La justice enquête sur l’ex-rectrice de l’académie de Rouen, soupçonnée de malversations


Cela n'a pas empêché la ministre de laisser la rectrice à son poste de rectrice de Grenoble...

Mais en Juin 2016, l'enquête a, semble-t-il, un peu avancé malgré les pressions hollandistes ... et le scandale refait surface.
Paris Normandie titre :

Billet d’avion, tranches de jambon, Actimel... L’ex-rectrice de l’Académie de Rouen auditionnée par la PJ sur d’éventuelles malversations


Les médias nationaux n'ont, cette fois, pas repris l'information, certainement trop dangereuse pour le pouvoir en place.

BRUNO SDF VOLE DES YAOURTS


Dans le même temps, une autre histoire se passe dans cette même aire géographique.

Bruno (prénom fictif) est devenu SDF. Son RSA ne lui suffisait pas pour vivre et le nombre de mois de loyers impayés s'accumulait. Il a fini par être expulsé.
Ça s'est passé un peu comme avec Sylvain Schiltz, le SDF mort de froid en 2005 (ci-dessous la chanson que j'ai écrite retraçant son histoire)



Les malheurs ça arrive à une vitesse quand on est pauvre ! On a pas le temps d'essayer de régler un premier problème, qu'un autre, plus grave encore, arrive sans que l'on aie le temps de s'en rendre vraiment compte.

La première nuit dehors, Bruno a le temps de se rendre compte de sa situation.
Avec le froid et la peur , on a l'impression que la nuit dure une semaine entière.
Et puis, une fois qu'on trouve un abri suffisamment caché pour avoir l'illusion d'être un peu en sécurité, la faim vous taraude l'estomac.
Et quand, en plus, on a plus un sou en poche parce que la manche n'a pas été généreuse. On est dans la merde et on a pas cent milles solutions. On se laisse mourir de faim en attendant d'avoir un rendez-vous avec une assistante sociale qui, peut être, trouvera le moyen dans une semaine ou un mois de « débloquer 50 ou 100 € » ou on vole.

IL A VOLE DES YAOURTS !
PAS 15 000 EUROS!


Bruno avait trop faim. Il a volé des yaourts dans la première boutique qu'il a trouvé. Et  il s'est fait prendre...
Et le voilà maintenant au tribunal pour un paquet de yaourts.

Même la procureur explique à la barre que ce monsieur avait faim et que c'est pour cette raison qu'il a volé les yaourts :
 « Il n’y a pas de difficulté concernant la qualification de l’infraction. La difficulté concerne surtout la situation de monsieur. Il a consommé ces yaourts parce qu’il avait faim, tout simplement. Il faut prendre en compte cette situation et ne pas trop en rajouter. Il se trouvait dans une grande difficulté », explique la procureure. Paris Normandie
Dans un sens le tribunal, ce n'est pas pire qu'une nuit dehors.
Et puis, pense Bruno « au moins je dormirai au chaud, je mangerai et je pourrai me doucher. Ce sera sale - il paraît que dans les prisons il y a des rats et des moisissures sur les murs - mais ça, ça ne fait peur qu'à ceux qui n'ont jamais connu la rue.
La rue, c'est la pire des prisons.

Bruno a été condamné à 3 mois de prison ferme pour des yaourts volés.

La rectrice aurait dû être condamnée à 10 ans d'emprisonnement.
Le « détournement de fonds publics » est puni de dix ans d’emprisonnement et d’une amende d’un million d’eurosParis Normandie


SCHMIDT LAINE GAGNE 10 000 EUROS PAR MOIS
ELLE M'A CONDAMNE A VIVRE AVEC 500 EUROS DEPUIS 2 ANS


L'affaire n'est même pas passée en justice. La Rectrice est maintenant Rectrice de Grenoble. Elle gagne 10 000 euros par mois.

C'était deux petites histoires dans notre chère République Française que défendent ardemment ceux qui m'ont révoquée de l’Éducation Nationale pour « atteinte à la République ».

Deux petites histoires qui choqueront les enfants du futures, les enfants d'après la Révolution, je l'espère...

_________________________________________________________________________






jeudi 11 août 2016

Pendant 61000 ans les humains ont partagé toutes les richesses : un temps 6,7 fois plus long que celui de l'inégalisme



Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 09/08/2016


L'égalisme a duré six fois plus longtemps que l'inégalisme dans l'histoire des humains.


Nous sommes tous de la même espèce. Nous avons donc tous les mêmes besoins pour vivre, un toit, de la nourriture en quantité à peu près équivalente (une infime différence selon la morphologie des individus), d'être soigné quand on est malade, d'outils pour créer, innover, fabriquer.

A partir de l'apparition de l'homo sapiens sapiens (l'homme moderne) jusqu'au début du néolithique c'est-à- dire pendant une période de 61000 années, les humains vivaient de chasse et de cueillette en nomade.

Durant ces 61 siècles. les humains partageaient tout, la nourriture, l'habitat, les outils... Celui qui avait un talent pour sculpter ou faire des outils efficaces ne possédait pas d'abris plus grand ou des vêtements plus luxueux ... Celui ou celle qui avait découvert une plante efficace contre la douleur ne pensait pas mériter plus que ses congénères pour autant... Le plaisir d'être utile aux autres suffisait à leur bonheur.

Ces sociétés étaient égalistes. Ce qui était produit était partagé en parts égales entre les membres des groupes.


Cette période d'égalité et de partage a duré  6,7 fois plus longtemps dans l'histoire des êtres humains que la période d'inégalisme et de compétition dans lequel nous vivons actuellement.

En plus d'être égalistes, les sociétés du paléolithiques étaient pacifistes.
Les historiens n'ont retrouvé que très très peu de squelettes avec marques de coups. Marylène Patou-Mathis reprend et synthétise les travaux archéologiques entrepris qui prouvent que les hommes préhistoriques étaient pacifistes. Son article s'intitule "Non, les hommes n’ont pas toujours fait la guerre"

"Si, aujourd’hui encore, dans l’imaginaire populaire, les hommes préhistoriques apparaissent comme des êtres en perpétuel conflit, la réalité archéologique autorise à porter sur eux un tout autre regard. L’analyse des impacts de projectiles sur les os humains, des blessures, de l’état de préservation des squelettes et du contexte dans lequel ils ont été découverts permet de caractériser un acte violent. Actuellement, les plus anciennes traces de violence ont été observées dans un contexte particulier, celui du cannibalisme. Plusieurs preuves archéologiques attestent cette pratique, durant le paléolithique,
mais peu témoignent de la mise à mort des individus consommés. En outre, il est impossible de différencier les groupes d’appartenance des « mangeurs » et des « mangés ».
Quant aux autres marques de violence, l’examen de plusieurs centaines d’ossements humains datant de plus de 12 000 ans a permis de constater leur extrême rareté (9)."

Pour être plus précis encore : "Ces marques de violence n’ont ainsi été observées que sur cinq des deux cent neuf individus découverts sur des sites du sud-ouest de la France. Cf. Mary Ursula Brennan, « Health and disease in the Middle and Upper Paleolithic of southwestern France : A bioarcheological study », thèse de doctorat, université de New York, 1991."
Les hommes préhistoriques vivaient harmonieusement, en paix.


Les inégalités ont commencé à exister au début du néolithique.

LES CHASSEURS CUEILLEURS SONT ÉGALITARISTES
A LA DIFFÉRENCE DES SOCIÉTÉS D'AGRICULTEURS
 (A PARTIR DE 9000 av notre ère)

Jared Diamond constate que les chasseurs cueilleurs partageaient tout, à la différences des agriculteurs apparus à partir de 9000 av notre ère.

« Les sociétés de chasseurs-cueilleurs sont relativement égalitaires, manquent de bureaucrates à plein temps et de chefs héréditaires, et possèdent une modeste organisation politique au niveau du groupe ou de la tribu. Et cela du fait que tous les chasseurs-cueilleurs valides sont obligés de consacrer une bonne partie de leur temps à la quête de nourriture. A l 'opposé, dès lors qu'il est possible de stocker des aliments, une élite politique peut prendre le contrôle des vivres produits par les autres, affirmer son droit de prélever des impôts, ses soustraire à la nécessité de se nourrir elle-même et se consacrer entièrement aux activités politiques."
Il explique l'absence d'inégalité par l'absence de stockage de la nourriture. Quand il y a des stocks de biens, il y a des voleurs et se crée une élite qui se propose de protéger les stocks. Les inégalités entre les humains naissent.

Brian Hayden fait le même constat que Jared Diamond concernant l'égalisme au Paléolithique. La compétition entre les individus va de pair avec l'inégalisme. C'est pour cette raison que les sociétés de chasseurs cueilleurs égalistes ne connaissaient ni la compétition ni la hiérarchie entre les gens.

"Dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs les plus simples, on est seulement capable d'exploiter des ressources limitées, susceptibles de s'épuiser en cas de surexploitation, telles le gibier de moyenne ou de grande taille. Du coup, ces sociétés ont des effectifs peu élevés et sont très mobiles ; le partage y est de règle ; la propriété et la possession de ressources en propre y sont rares ; elles sont dépourvues d'objets de prestige et n'accumulent pas de richesse ; elles ignorent la compétition économique ou la hiérarchie sociale et le stockage n'y est pas pratiqué."p 197 198 Brian Hayden sous la direction de Sophie A.de Beaune, Chasseurs-cueilleurs, CNRS édition, 2007

"Posséder un bien" n'a pas de sens pour l'homme préhistorique. Pour lui, ce qu'il produit appartient à tous les membres de la tribu. De même ce qu'il découvre, crée appartient à tous les humains.

Il est heureux de transmettre ses découvertes et son savoir aussi bien aux autres membres de la tribu qu'à la future génération qu'aux autres tribus qu'il rencontre lors de ses voyages.


C'est comme cela que l'art Magdalénien s'est répandu dans toute l'Europe. Les sculptures de Vénus ayant des caractéristiques similaires se trouvent dans de nombreux sites archéologiques de la Russie à l'Espagne. C'est donc que ces populations nomades se transmettaient leur savoir faire.

COMMENT DES SOCIÉTÉS EGALISTES SONT-ELLES
DEVENUES ESCLAVAGISTES ?

Les inégalités entre les êtres humains sont apparues au Néolithique et se sont aggravées considérablement lorsque ces mêmes sociétés ont grossi démographiquement et sont devenues des cités Etat.


D'après Jean Paul Demoule, c'est le mode de vie des sédentaires agriculteurs qui a gagné petit à petit toute la planète.

«  Aujourd'hui, les sociétés ayant adopté la domestication des animaux et des plantes ont imposé partout leur mode de production. Le contrôle accru de leurs ressources alimentaires leur a permis de se sédentariser et de croître indéfiniment en nombre. Elles comptent désormais plusieurs milliards d'individus, en constante augmentation, concentrés pour la plupart dans de vastes agglomérations urbaines. Le progrès continu des techniques leur permet, en principe, de nourrir de plus en plus d'individus et de développer des outils de plus en plus complexes, en particulier dans la gestion et la communication d'informations toujours plus nombreuses." (p 11 Jean – Paul Demoule La révolution néolithique)

Et ce mode de production est apparu en 9000 avant notre ère.

«  Peu de temps après, entre 9000 et 5000 avant notre ère, les premiers essais de domestication des animaux et des plantes apparaissent en plusieurs points du globe, de manière indépendante, chaque fois avec des espèces biologiques différentes. » (p 9 Jean – Paul Demoule La révolution néolithique)

Le mode de production agricole et le mode de vie qui l'accompagne s'étend rapidement et colonise l'ensemble de la planète.

« Une fois mis en place, le néolithique s'étend rapidement, du moins quand il dépend d'une plante fondamentale, qu'il s'agisse selon les régions, du blé, du riz, du mais ou du sorgho. L'avantage démographique conféré aux populations qui l'adoptent conduit celles-ci à coloniser de nouveaux territoires, repoussant ou absorbant les populations indigènes de chasseurs-cueilleurs et imposant sans doute aussi leur langue. » p 121 Jean – Paul Demoule La révolution néolithique

Ces espaces où résidait un mode de vie d’éleveurs agriculteurs deviennent de gros villages puis des cités états. Ces organisations humaines sont hiérarchiques et inégalitaires.

« Quand aux zones néolithiques originelles elles débouchent, à leur tour, à des vitesses variables, sur des formations étatiques et urbaines, l'aboutissement de ce processus ayant été fortement affecté par la colonisation européenne d'une grande partie de la planète, à partir du XVI° siècle de notre ère ». p 122 Jean – Paul Demoule La révolution néolithique
L'esclavage a alors vu le jour. Des hommes devenaient "propriétaires" d'autres hommes. Les premiers pouvaient s'allonger au milieu d'un faste de nourritures pendant que les second trimaient épuisés et sans rien dans le ventre.
En 2016, l'esclavage existe toujours en ayant néanmoins perdu son statut juridique de "propriété".
Le modèle "agricole" sédentaire a conquis le monde et s'est imposé partout. Souvent par la violence comme en Amérique du Nord avec les Awaniens.

LES SOCIÉTÉS LES PLUS GUERRIÈRES ET INÉGALITAIRES ONT CONQUIS LA PLANÈTE


 DEPUIS 9000 ANS LES DESTRUCTEURS D’ HUMANITÉ GAGNENT

C'est donc le modèle inégalitaire et compétitif qui a gagné contre le modèle de l'entraide et du partage.
C'est aussi le modèle violent et guerrier qui a gagné contre le modèle de société pacifiste.

Les Européens qui ont développé le modèle néolithique ont décimés les habitants de l'Amérique qui vivaient toujours en chasseurs cueilleurs et n'avaient eu de « révolution néolithique ». Ils vivaient en harmonie avec la nature qu'ils vénéraient et donc respectaient totalement à la différence des européens.

Lire : Ils ont exterminé 95 % des Awoniens (Indiens d'Amérique, enfants d'Awonawilona)


Les Européens agriculteurs ne respectaient ni la nature ni l'humain.
Peut-on respecter l'humain quand on ne respecte pas la nature ?

Alors que les Amérindiens ou Awoniens tout naturellement cherchaient à partager leurs savoirs, les européens eux cherchaient à détruire le savoir de l'autre.
On a deux conceptions de l'humanité, les uns partagent le savoir ancestrale les autres détruisent les humains qui ne leur ressemblent pas.


Certaines civilisations qui n'ont jamais cessé de fonctionner sur le modèle des chasseurs cueilleurs existent encore mais elles sont minoritaires. Ces sociétés ont résisté à l'autre modèle parce qu'elles étaient situées dans des zones géographiques difficile d'accès ou hostiles.

« C'est seulement dans les régions où des barrières géographiques et écologiques particulièrement fortes ont rendu très difficiles l'immigration de producteurs alimentaires ou la diffusion de techniques de production localement appropriées que les chasseurs cueilleurs ont pu persister jusque dans les temps modernes dans des régions propices à la production alimentaire. Les trois exemples les plus frappants sont la persistance de chasseurs-cueilleurs indigènes en Californie, séparés par des déserts des indigènes cultivateurs de l'Arizona ; celle des chasseurs cueilleurs Khoisan de la région du Cap, en Afrique australe, das une zone de climat méditerranéen peu propice aux cultures équatoriales des paysans Bantous voisins ; et celle des chasseurs cueilleurs du continent australien que des mers étroites séparent des producteurs alimentaires d'Indonésie de la Nouvelle-Guinée. Ces rares peuples restés chasseurs cueilleurs jusqu'au XX° siècle ont évité leur remplacement par des producteurs de vivres parce qu'ils étaient confinés dans des régions arctiques. Au cours de la dernière décennie du siècle ils auront eux aussi cédé aux attraits de la civilisation se seront établis sous la pression de bureaucrates ou de missionnaires ou auront succombé aux germes. P115 Jared Diamond

Le terme "prédateur" souvent utilisé pour qualifier les chasseurs cueilleurs est une insulte à ces peuples nomades qui n'ont cessé de respecter la nature.
Jean-Paul Demoule en fait la remarque.

« En ces débuts, le XX° siècle a qualifié de « prédateur » ce mode de vie traditionnel , par opposition à l'économie dite « de production » qu'aurait introduite la domestication des animaux et des plantes. Mais sur la fin, ce même siècle a commencé à se demander si lui-même ne pratiquait pas une prédation à plus grande échelle encore, au point de menacer la plupart des espèces biologiques, y compris peut-être l'espèce humaine. » (p8) Jean – Paul Demoule La révolution néolithique

En effet l'Europe a colonisé la totalité de la planète avec sa société d'inégalisme destructrice de la planète. Avec ceux qui ont accentué l'esclavage aux Amériques, les inégalistes ont détruit notre belle planète. Avant hier, la presse révélait que nous vivions à crédit car nous avions déjà utilisé toutes les ressources que la planète pouvait nous offrir.

Depuis cette nuit, la Terre vit sur ses réserves

Et nous avons 740 milliards de tonnes de carbone au dessus de nos têtes ce qui crée un couvercle carbone. Le climat se modifie et les accidents naturels se font de plus en plus fréquents.


Lire : Couvercle carbone, les faits, les chiffres


Moins de 10 % de la population mondiale détient 83 % du patrimoine mondial, alors que 3 % vont à 70 % des habitants. L’Amérique du Nord et l’Europe en possèdent 65 % (Observatoire des Inégalités)
Ce qui a pour conséquence de faire mourir
 cinq millions d’enfants de faim chaque année.
Ce qui amène Jean -Paul Demoule à conclure à propos du modèle agriculteur eleveur inégaliste qui a conquis toute la planète :


"Mais ces sociétés contemporaines se portent-elles bien ? On estime qu'environ dix mille enfants meurent chaque jour des conséquences de la misère et de la faim ; qu'environ trente millions d'humains au moins sont morts de manière violente depuis le dernier grand conflit mondial. » (p 11 Jean – Paul Demoule La révolution néolithique)"
La survie de l'humanité dépend de notre capacité à mettre fin au système inégaliste et destructeur de la planète. Reprenons les fondamentaux des chasseurs cueilleurs, l'égalisme et le respect de la nature et construisons un monde égaliste humaniste.

samedi 30 juillet 2016

Embauche systématique de mineurs par Bolloré ! Témoignage inédit d'un ouvrier de SOCAPALM ayant travaillé pour Bolloré pendant 10 ans au Cameroun


par Julie Amadis
30/7/2016

'Vu que tous les manutentionnaires
 qui travaillaient  sur mon quai
n'avaient jamais de gants ni de chaussures de sécurité !"

LIRE AUSSI

L'esclavagiste Bolloré ose poursuivre en justice France 2 parce que les journalistes ont dit la vérité sur les salaires d'esclaves qu'il verse aux Africains


    Est-il vrai comme le montre le reportage Complément d’enquête que des mineurs (jeunes de moins de 18 ans) travaillent dans les plantations au Cameroun ?
    Bien sûr que oui!
    Allez sur le terrain vous verrez !
    Ok c'est important votre réponse car les journalistes de ce reportage sont attaqués par Bolloré sur cette information
    Ils sont nombreux les jeunes de moins de 18 ans qui travaillent ?
    Bien sûr! La misère les pousse à le faire!
    Moi j'ai été aide magasinier pendant 5 ans!
    Je recrutais ces jeunes plus qu'ils ne présentaient jamais de carte identité!



Complément d'enquête avait fait témoigner quelques jeunes travaillant à cueillir des noix de palme se trouvant dans des palmiers de plus de 10 mètres de hauteur. Leurs témoignages édifiants car dignes de conditions de travail de plantations esclavagistes au 18° siècle dans les Antilles ont choqué les Français qui ont vu le reportage.
Depuis la diffusion du documentaire "Bolloré un ami qui vous veut du bien", le milliardaire de la slavoisie n'a cessé d'utiliser tous les moyens possibles et imaginables pour attaquer et discréditer les journalistes qui ont réalisé ce film.
Le témoignage du Camerounais Lapiro Nyobe  confirme les dires du reportage remis en cause par Bolloré.
[J'ai remplacé son nom par Lapiro Nyobe et mis des XXX aux lieux identifiables]
Les conditions de travail sont esclavagistes.

Lapiro Nyobe a travaillé pour l'entreprise Socapalm pendant 10 ans au Cameroun. Il a été successivement pointeur puis aide magasinier à l'agence XXX. Dans son second emploi qui a duré 5 ans, il était entre autre chargé de l'embauche de manœuvres pour les plantations de la Socapalm.

Voici son interview :

    Lapiro Nyobe J'ai travaillé moi-même dans la même boite ! pendant 10 ans ! comme temporaire 5 ans !
    et comme permanent 5 ans
    donc votre témoignage provient de ce que vous avez vu ? vous aviez quel poste ?
    Au début j’étais pointeur pendant 5 ans, main d’œuvre volant temporaire et aide magasinier 5 ans!
    Le salaire de base en tant que magasinier est de 100 euros.
    100 euros par mois ?
    J’étais aide magasinier à l'agence de XXX!
    oui!100 euros tous les mois!}
    Et les 5 ans auparavant n'ont jamais été pris en compte car ce travail a toujours été considéré comme main d’œuvre volante!
    c'est à dire
    on t'engage le matin ! Et le soir on te paie!
    Et cela pendant plus de 5 ans.
    J'ai travaillé comme pointeur dans le groupe Bolloré!
    A cette époque là! Zéro prime ! Rien du tout!
    (...)
    Tous ces gens que je cite sont ceux la donc je travaillais avec eux!
    D'autres ne peuvent plus faire le même travail !
    (...)
    Y a-t-il une différence de salaire entre les jeunes et les plus âgés ?
    Non c'est pareil !
    Et est-il vrai comme le montre le reportage Complément d’enquête que des mineurs (jeunes de moins de 18 ans) travaillent dans les plantations au Cameroun ?
    bien sûr que oui!
    allez sur le terrain vous verrez !
    Ok c'est important votre réponse car les journalistes de ce reportage sont attaqués par Bolloré sur cette information
    Ils sont nombreux les jeunes de moins de 18 ans qui travaillent ?
    Bien sûr! La misère les pousse à le faire!
    moi j'ai été aide magasinier pendant 5 ans!
    Je recrutais ces jeunes plus qu'ils ne présentaient jamais de carte identité!
    Et que pouvez vous me dire sur la sécurité et la santé au travail dans les plantations ?
    On les engageait comme ça le matin et ils déchargeaient des wagons de soit sucre de 50 kg ou le riz dans des sacs de 50kg
    Les wagons de marchandises appartenant à Bolloré. Appartenant à la société Bolloré !
    Ils ne tiennent pas compte de ça!
    Vu que tous les manutentionnaires qui travaillaient sur mon quai n'avaient jamais de gants ni de chaussures de sécurité !
    Seriez vous au courant d'accidents ayant eu lieu ?
    Quel accident!?,
    Charges tombant sur les pieds des travailleurs par exemple...
    Bien sûr qu'il y a eu plusieurs cas dans le magasin ou je travaillais et qui n'ont jamais été pris en compte ! Une fois des sacs empilés gerbés sont tombés sur un des manutentionnaire! Il s'est brisé la jambe! Et il est allé rester chez lui!
    La secrétaire de direction l'avait amené à l’hôpital.
    Une fois qu'il a réussi son pansement, il est resté chez lui!
    Nous lui faisons une quête pour qu'il ait à manger. Entre collègues !
    Mais une prime d'accident de travail ne lui a jamais été versée!

Pas de primes pour les accidentés, embauche des mineurs, des salaires divisés par 15 ou 20.
L'esclavage Bolloré lui vaudra condamnation au Nuremberg de l'Afrique.
Le brouillon du réquisitoire pour ce criminel Bolloré qui soutient les terroristes en Afrique est déjà écrit.
Et si j'ai été condamnée à 35000 euros (avec des faux en écritures) pour un article de Yanick Toutain auquel je n'avais en aucune façon participé, je popularise cette annonce : Bolloré sera au Nuremberg de l'Afrique et tous ses crimes seront un jour sous les projecteurs de l'humanité tout entière

DIMANCHE 2 JANVIER 2011


François Hollande m'a révoquée en profitant des crimes de DAECH, à Nice, Rouen après ceux de Paris.
Je ne cesserai de soutenir la révolution africaine en publiant tous ces témoignages.
Même si Hollande m'accuse d'atteinte à la République Française pour avoir écrit la vérité sur les crimes des terroristes et de l'armée française au service de Bolloré.

LIRE :

Hollande révoque une prof pour déclarations anti-violence à enfants et anti-franceàfric

- Considérant que les multiples déclarations publiques de Mme Julie AMADIS telles que : « Les juges de la Cour d'Appel de Bordeaux ont multiplié les mensonges et faux en écriture ». « Les militaires tuent, des femmes, des hommes, des enfants [...] Défendre l'État français actuellement, c'est défendre cette ignominie. », ou « L'État français est tellement raciste qu'il ne fait pas confiance à l'extrait d'acte de naissance d'un jeune homme africain.» sont un manquement grave de l'obligation de réserve et une atteinte à la République Française ; - Considérant que Madame Julie AMADIS a déjà été sanctionnée pour des faits similaires à une exclusion temporaire de fonctions pour une durée de deux ans ; - Considérant que ces agissements portent sérieusement atteinte à l'honneur des personnels de l'éducation nationale et à l'image de cette administration.
ARRETE  ARTICLE 1  : La sanction disciplinaire de la révocation est prononcée à l'encontre de Madame Julie AMADIS, professeure des écoles, née le 1er août 1980. La sanction prendra effet à compter de la date de la notification du présent arrêté.